Cal/OSHA va étendre les normes temporaires d'urgence COVID-19

Depuis le drame de l'adoption des normes temporaires d'urgence COVID-19 (ETS) modifiées en juin, le conseil d'administration de Cal/OSHA a été relativement silencieux, bien qu'il ait discuté d'une norme COVID-19 plus permanente. Pendant ce temps, l'OSHA fédérale a mis le feu aux projecteurs avec le plan d'action COVID-19 du président Biden.

Actuellement, l'ETS Cal/OSHA doit expirer le 14 janvier 2022. Mais contrairement au personnage principal de Disney's Frozen, il semble que Cal/OSHA n'ait pas l'intention de le laisser partir. Récemment, Cal/OSHA a publié une deuxième proposition de réadoption de l'ETS.

Selon la proposition, une grande partie de l'ETS resterait la même que les normes adoptées en juin. Voici un résumé des principales mises à jour proposées :

Exclusion du chantier

Conformément à l'ETS actuel, les employeurs doivent toujours exclure les employés qui sont positifs pour COVID-19 jusqu'à ce que les exigences de retour au travail soient remplies. Les employeurs doivent également exclure les employés qui ont été en contact étroit avec une personne séropositive, à moins que l'employé ne soit complètement vacciné et asymptomatique.

Actuellement, les employés qui ont un contact étroit mais qui sont complètement vaccinés et restent asymptomatiques n'ont pas besoin d'être exclus du lieu de travail. En vertu des modifications proposées, ces employés doivent désormais porter un couvre-visage sur le lieu de travail pendant 14 jours, maintenir une distance sociale pendant 14 jours et passer un test COVID-19 trois à cinq jours après le contact étroit afin de profiter de la exception.

Critères de retour au travail

Dans le cadre des révisions proposées, les personnes qui ont eu des contacts étroits, mais n'ont jamais développé de symptômes de COVID-19 peuvent retourner au travail (1) 14 jours après le dernier contact connu, (2) 10 jours après le dernier contact connu si elles portent un couvre-visage et distance sociale pendant 14 jours après le contact étroit, ou (3) 7 jours après le dernier contact étroit connu si la personne est testée négative pour COVID-19 en utilisant un test de réaction en chaîne par polymérase (PCR) avec l'échantillon prélevé 5 jours ou plus tard après le contact étroit et si la personne porte un couvre-visage et s'éloigne socialement des autres pendant 14 jours après le contact étroit.

Les personnes qui ont eu des contacts étroits et ont développé des symptômes de COVID-19 ne peuvent retourner au travail que lorsque (1) au moins 24 heures se sont écoulées depuis qu'une fièvre de 100,4 degrés Fahrenheit ou plus a disparu sans utiliser de médicament antipyrétique, (2) COVID- 19 symptômes se sont améliorés et (3) au moins 10 jours se sont écoulés depuis la première apparition des symptômes du COVID-19.

Les révisions proposées supprimeraient également les exemptions de retour au travail pour les infrastructures essentielles essentielles en cas de pénurie de personnel.

Épidémies et tests

Les employeurs, dans le cadre des révisions proposées, devraient tester même les employés vaccinés et asymptomatiques dans un contexte d'épidémie. Une épidémie dans le cadre de l'ETS est définie comme trois employés ou plus testés positifs pour COVID-19 au sein d'un groupe exposé au cours d'une période de 14 jours.

De plus, les employeurs seront tenus de fournir des tests pour tous les contacts étroits, y compris les employés vaccinés.

Couvre-visage

Bien que les directives nationales et locales concernant les couvre-visages aient fluctué depuis juin 2021, les directives ETS resteront pour la plupart les mêmes.

Cependant, les employés vaccinés et non vaccinés doivent porter un couvre-visage pendant le dépistage.

Le Standards Board a indiqué que les exigences relatives aux couvre-visages dans l'ETS sont censées être l'exigence minimale, tandis que les services de santé publique des États et locaux peuvent imposer des mandats plus stricts.

Si elles sont approuvées, les révisions de l'ETS entreraient en vigueur le 14 janvier 2022 et resteraient en vigueur jusqu'au 14 avril 2022.

Jackson Lewis C.P. © 2021Revue nationale de droit, volume XI, numéro 298