• États Unis:
  • 24 juin 2021
  • Proskauer Rose SENCRL/srl
  • Le 21 juin 2021, la première édition de l'OSHA
  • norme temporaire d'urgence ( ETS ) visant à
  • a également publié plusieurs faits
  • désinfection et instruire les travailleurs non vaccinés qui ont
  • Lieux de travail soumis à l'ETS
  • L'ETS s'applique aux  établissements où tout employé fournit
  • exonère expressément de la règle la dispense de
  • cadre (c'est-à-dire laverie hors site, bâtiment médical hors site,
  • opérations, soins ambulatoires hospitaliers bien définis
  • Date d'entrée en vigueur de l'ETS
  • Exigences ETS sous 14 jours, hors normes
  • Les FAQ de l'OSHA indiquent que l'OSHA est  disposé à utiliser ses
  • pouvoir discrétionnaire d'exécution lorsqu'un employeur a fait
  • Les exigences de l'ETS
  • une multitude d'exigences, notamment  :
  •  élaborer et mettre en œuvre un plan COVID-19 pour chaque
  • lorsque les employés sont exposés ou produisent des aérosols
  • Recommandations de contrôle et Lignes directrices pour
  • Environmental Infection Control pour les zones de soins aux patients,
  • et de désinfection si l'employeur sait que
  • une personne positive au COVID-19 a été sur le lieu de travail dans
  • les filtres à air sont entretenus et remplacés au besoin, et que
  • des tests sont requis à des fins de sélection, l'employeur doit
  • ils sont soupçonnés d'avoir COVID-19, ou s'ils connaissent un
  • perte récente du goût et/ou de l'odorat, ou fièvre et nouveau
  • lieu de travail est COVID-19 positif, l'employeur doit s'assurer
  • qui ne portaient pas de respirateur et tout autre EPI requis et
  • malade ou 2 jours avant le prélèvement de l'échantillon pour
  • Employés qui ont été retirés du lieu de travail pour cette raison
  • l'employé  le même salaire régulier que l'employé aurait
  • rémunération que l'employé reçoit de toute autre source, telle
  • congé, congé administratif) à chaque employé pour vaccination et
  • COVID-19, tâches et situations pouvant entraîner la COVID-19
  • le plan COVID-19, et tout employeur et lieu de travail
  • applicables aux tâches de l'employé, le port correct des EPI,
  • contre tout employé pour avoir exercé son droit aux protections
  • conformer à [the ETS] tandis que [the ETS] reste en vigueur et
  • identifié par l'employeur dans lequel un employé est COVID-19
  • positif, que l'instance soit ou non connectée à
  • dans les 8 heures suivant l'annonce du décès et signaler chaque
  • La mise en œuvre de ces exigences, en dehors de toute
  • Mini programme de protection respiratoire
  • respirateurs, les employeurs doivent fournir aux employés un
  • Conclusion
  • leurs politiques et pratiques pour se conformer à ces nouvelles
  • L'OSHA publie la première urgence contre le coronavirus
  • Norme temporaire et mises à jour Directives non obligatoires
  • Le contenu de cet article est destiné à fournir un aperçu général

États Unis:

L'OSHA publie la première norme temporaire d'urgence contre les coronavirus et met à jour les directives non obligatoires

24 juin 2021

Proskauer Rose SENCRL/srl

Pour imprimer cet article, il vous suffit de vous inscrire ou de vous connecter sur Mondaq.com.

L'OSHA publie la première norme temporaire d'urgence contre les coronavirus et met à jour les directives non obligatoires

Le 21 juin 2021, la première édition de l'OSHA

norme temporaire d'urgence (" ETS ") visant à

limiter la propagation du COVID-19 sur le lieu de travail est entré en vigueur.

Les normes obligatoires ne s'appliquent qu'au secteur des soins de santé. OSHA

a également publié plusieurs faits

Fiches et près de 100 FAQ concernant l'ETS.

De plus, l'OSHA a publié des directives non obligatoires mises à jour pour les industries

en dehors du secteur de la santé. Ce guide met l'accent sur les protections

pour les travailleurs non vaccinés et à risque et encourager la vaccination.

Reflétant les récentes directives du CDC, il indique que la plupart des

les employeurs n'ont plus besoin de prendre des mesures pour protéger pleinement leur

les travailleurs vaccinés qui ne sont pas autrement à risque de COVID-19

exposition. Pour les travailleurs non vaccinés ou à risque, OSHA

recommande de prévoir des congés payés pour la vaccination, de mettre en œuvre

distanciation physique, fourniture de couvre-visages ou de masques chirurgicaux,

suggérer aux clients ou visiteurs non vaccinés de porter des couvre-visages,

entretenir les systèmes de ventilation, effectuer le nettoyage de routine et

désinfection et instruire les travailleurs non vaccinés qui ont

contact avec une personne atteinte de COVID-19 pour rester à la maison.

Cependant, les employeurs dans les établissements de santé seront tenus de

se conformer à l'ETS qui comprend un certain nombre de pratiques obligatoires

et procédures.

Lieux de travail soumis à l'ETS

L'ETS s'applique aux " établissements où tout employé fournit

services de soins de santé ou services de soutien aux soins de santé." L'ETS

exonère expressément de la règle " la dispense de

prescriptions par les pharmaciens dans les établissements de vente au détail ",

" services de soutien aux soins de santé non fournis dans un établissement de santé

cadre" (c'est-à-dire laverie hors site, bâtiment médical hors site,

services de télésanté) et certains soins ambulatoires non hospitaliers

opérations, soins ambulatoires hospitaliers " bien définis "

les opérations et les établissements de soins à domicile qui répondent à certains

paramètres de vaccination et de dépistage. L'OSHA a publié un diagramme pour aider les employeurs à déterminer si leur

lieu de travail est couvert par l'ETS.

Date d'entrée en vigueur de l'ETS

L'ETS est entré en vigueur le 21 juin 2021 lors de sa publication au Federal Register. Sous le

ETS, les employeurs couverts seront tenus de se conformer à toutes les

Exigences ETS sous 14 jours, hors normes

relatives aux barrières physiques, à la ventilation et à la formation, qui

exiger la conformité dans les 30 jours suivant la date d'entrée en vigueur de la règle.

Les FAQ de l'OSHA indiquent que l'OSHA est " disposé à utiliser ses

pouvoir discrétionnaire d'exécution" lorsqu'un employeur a "fait

les efforts de la foi pour se conformer" à ces exigences, mais a été

incapable de le faire.

Les exigences de l'ETS

L'ETS exige des employeurs de soins de santé couverts qu'ils se conforment à un

une multitude d'exigences, notamment  :

  • Mener une " évaluation des dangers propres au lieu de travail pour

    identifier les dangers potentiels sur le lieu de travail liés à la COVID-19" et

    " élaborer et mettre en œuvre un plan COVID-19 pour chaque

    lieu de travail."

  • Mettre en place des procédures de dépistage et de prise en charge des patients

    " où des soins directs aux patients sont fournis "

  • Fournir et s'assurer que les employés portent correctement,

    masques faciaux à l'intérieur ou lors de l'occupation d'un véhicule avec d'autres

    personnes à des fins professionnelles, à quelques exceptions près

  • Fournir et s'assurer que les employés portent correctement un respirateur,

    gants, blouse d'isolement ou vêtements de protection et protection oculaire

    lorsque les employés sont exposés ou produisent des aérosols

    procédures sur une personne suspectée ou confirmée de COVID-19

  • Mettre en œuvre des précautions pour les procédures générant des aérosols

    menée sur une personne suspectée ou confirmée de COVID-19

  • "[E]Assurez-vous que chaque employé est séparé de tous les autres

    personnes d'au moins 6 pieds à l'intérieur, à moins que l'employeur ne puisse

    démontrer qu'une telle distanciation physique n'est pas possible pour un

    Activité spécifique."

  • Installer des barrières solides nettoyables ou jetables dans les entrées,

    halls, comptoirs d'enregistrement, zones de paiement de factures et autres

    endroits où la distanciation physique de 6 pieds n'est pas possible

  • Recommandations de contrôle" et "Lignes directrices pour

    Environmental Infection Control" pour les zones de soins aux patients,

    les chambres des résidents et les dispositifs et équipements médicaux. Pour tous les autres

    zones, les employeurs " doivent nettoyer les surfaces et l'équipement fréquemment touchés

    et de désinfection" si "l'employeur sait que

    une personne positive au COVID-19 a été sur le lieu de travail dans

    les dernières 24 heures. " Les employeurs doivent également fournir

    désinfectant pour les mains ou des installations de lavage des mains facilement accessibles

  • Pour les employeurs qui " possèdent ou contrôlent des bâtiments ou des structures

    avec un système de chauffage, ventilation et climatisation (CVC) existant

    système(s) ", s'assurer que les systèmes CVC sont utilisés conformément aux

    instructions du fabricant et spécifications de conception, que certains

    les fonctions sont "maximisées dans la mesure du possible", c'est-à-dire

    les filtres à air sont entretenus et remplacés au besoin, et que

    les orifices d'admission sont nettoyés, entretenus et débarrassés de tout débris qui

    peut affecter le fonctionnement et les performances du système CVC. L'ETS

    n'oblige pas les employeurs à installer de nouveaux systèmes CVC ou aéroportés

    chambres d'isolement des infections

  • Dépistez chaque employé avant chaque journée de travail et chaque quart de travail. Cette

    peut inclure l'autosurveillance ou le dépistage en personne. Si COVID-19

    des tests sont requis à des fins de sélection, l'employeur doit

    fournir le test sans frais pour l'employé

  • Exiger des employés qu'ils informent l'employeur s'ils sont positifs

    pour COVID-19, ont été informés par un fournisseur de soins de santé agréé que

    ils sont soupçonnés d'avoir COVID-19, ou s'ils connaissent un

    perte récente du goût et/ou de l'odorat, ou fièvre et nouveau

    toux associée à un essoufflement.

    • Si un employeur est avisé qu'une personne qui a été dans le

      lieu de travail est COVID-19 positif, l'employeur doit s'assurer

      notifications dans les 24 heures, y compris la notification de tous les employés

      qui ne portaient pas de respirateur et tout autre EPI requis et

      avait été en contact étroit avec cette personne, ou qui travaillait au sein d'un

      partie particulière du lieu de travail dans laquelle cette personne était

      présent (c'est-à-dire un étage particulier) lors de la transmission potentielle

      période. Cette période est définie comme 2 jours avant que la personne ne se sente

      malade ou 2 jours avant le prélèvement de l'échantillon pour

      cas asymptomatiques. La notification ne peut pas inclure le

      le nom, les coordonnées ou la profession de l'employé

  • les employés qui sont confirmés ou suspectés d'être positifs au COVID-19.

    Employés qui ont été retirés du lieu de travail pour cette raison

    peut être amené à travailler à distance ou en isolement si un travail approprié

    est disponible

  • Continuer à offrir des avantages et une rémunération aux employés mandatés pour

    quitter le lieu de travail parce qu'il a été confirmé ou soupçonné d'avoir

    COVID-19[FEMININE.

    • Pour les employeurs de 500 employés ou plus, l'employeur doit payer

      l'employé " le même salaire régulier que l'employé aurait

      reçu si l'employé ne s'était pas absenté du travail, jusqu'à concurrence de 1 400 $

      par semaine, jusqu'à ce que l'employé réponde aux critères de retour au travail

      spécifié dans" l'ETS

    • Pour les employeurs de moins de 500 salariés, l'employeur

      " doit payer l'employé jusqu'à concurrence du plafond de 1 400 $ par semaine, mais,

      à compter de la troisième semaine du déménagement d'un employé, le

      le montant peut être réduit aux deux tiers du salaire régulier de l'employé

      aurait reçu ", avec un maximum de 200 $ par jour

    • Cette obligation de paiement peut être " réduite du montant de

      rémunération que l'employé reçoit de toute autre source, telle

      en tant que programme de rémunération financé par l'État ou l'employeur (p.

      congé de maladie, congé administratif)

  • Prévoyez " un délai raisonnable et des congés payés (p.

    congé, congé administratif) à chaque employé pour vaccination et

    tout effet secondaire ressenti après la vaccination

  • "[E]s'assurer que chaque employé reçoive une formation, dans une langue

    et à un niveau d'alphabétisation que l'employé comprend", sur COVID-19

    et comment il se transmet, des moyens de réduire le risque de propagation

    COVID-19, tâches et situations pouvant entraîner la COVID-19

    infection, l'identité du ou des coordonnateurs de la sécurité spécifiés dans

    le plan COVID-19, et tout employeur et lieu de travail

    politiques et procédures de prévention de la propagation de la COVID-19

    applicables aux tâches de l'employé, le port correct des EPI,

    nettoyage et désinfection, dépistage sanitaire et prise en charge médicale,

    et les prestations de maladie disponibles

  • Informer chaque employé des droits établis dans le cadre de l'ETS.

    Les employeurs "ne doivent pas licencier ou discriminer de quelque manière que ce soit

    contre tout employé pour avoir exercé son droit aux protections

    requis par [the ETS], ou pour s'engager dans des actions qui sont nécessaires

    par [the ETS]."

  • "[R]conserver toutes les versions du plan COVID-19 mis en œuvre pour

    conformer à [the ETS] tandis que [the ETS] reste en vigueur" et

    " établir et maintenir un journal COVID-19 pour enregistrer chaque instance

    identifié par l'employeur dans lequel un employé est COVID-19

    positif, que l'instance soit ou non connectée à

    exposition au COVID-19 au travail." Le journal doit être mis à jour

    " dans les 24 heures qui suivent que l'employeur apprend que l'employé est

    COVID-19 positif".

    • Les employeurs comptant 10 employés ou moins à la date d'entrée en vigueur de

      les ETS sont exemptés de cette exigence

  • Signalez chaque " décès lié au travail lié au COVID-19 " à l'OSHA

    dans les 8 heures suivant l'annonce du décès et signaler chaque

    " hospitalisation liée au travail COVID-19 pour patients hospitalisés " à

    OSHA dans les 24 heures suivant la prise de connaissance par l'employeur du patient hospitalisé

    hospitalisation

La mise en œuvre de ces exigences, en dehors de toute

l'autosurveillance des employés, doit être sans frais pour les employés.

Mini programme de protection respiratoire

L'ETS exige également que les employeurs qui fournissent des respirateurs aux

les employés suivent certaines normes de formation, d'utilisation et d'entretien.

Dans les lieux de travail qui permettent aux employés de fournir leurs propres

respirateurs, les employeurs doivent fournir aux employés un

avis concernant l'utilisation et l'entretien du respirateur.

Conclusion

L'OSHA n'avait auparavant publié que des directives non obligatoires sur

Pratiques et procédures de sécurité au travail COVID-19, en s'appuyant à la place

sur les EPI existants et les normes de sécurité générales pour traiter le lieu de travail

problèmes de sécurité soulevés par la pandémie de coronavirus. Avec cet ETS,

les employeurs couverts dans le milieu de la santé peuvent avoir besoin d'ajuster

leurs politiques et pratiques pour se conformer à ces nouvelles

normes.

L'OSHA publie la première urgence contre le coronavirus

Norme temporaire et mises à jour Directives non obligatoires

Le contenu de cet article est destiné à fournir un aperçu général

guide sur le sujet. Il faut demander l'avis d'un spécialiste

sur votre situation particulière.

ARTICLES POPULAIRES SUR  : Emploi et RH des États-Unis