Vaccination COVID-19 chez les patients présentant un déficit en α1-antitrypsine

COVID-19 poursuit sa propagation à travers le monde, générant un sillage de conséquences sanitaires, économiques et sociales dévastatrices. L'urgence de la situation a simultanément conduit le développement de vaccins COVID-19 à un rythme étonnamment rapide, avec plus de 2,1 milliards de doses administrées dans le monde). Malgré la campagne de vaccination extrêmement réussie, l'efficacité des vaccins COVID-19 chez les patients atteints de maladies pulmonaires génétiques, telles que le déficit en α1-antitrypsine (AATD), n'a pas été délimitée. L'AATD héréditaire est caractérisée par de faibles concentrations d'1-antitrypsine fonctionnelle dans le sang, prédisposant les individus à des lésions tissulaires enzymatiques et à une inflammation, notamment dans les poumons. Compte tenu du calendrier peu clair pour la fin de la pandémie en cours, il est nécessaire de faire la lumière sur de tels problèmes qui pourraient avoir des conséquences potentiellement mortelles pour les personnes touchées.
L'efficacité des vaccins COVID-19 chez les personnes atteintes d'AATD ne peut être déduite que d'études publiées sur la vaccination contre la grippe et le pneumocoque dans cette population. Dans une étude observationnelle de 939 participants atteints d'AATD, les taux de vaccination contre la grippe atteignaient 81,6 % chez les patients atteints d'AATD, mais ce résultat ne s'est pas traduit par une diminution des taux d'exacerbation de la maladie pulmonaire obstructive chronique ou une diminution du recours aux soins de santé.1

  • Campos MA
  • Alazemi S
  • Zhang G
  • Sandhaus RA
  • Wanner A

Vaccination antigrippale chez les sujets présentant un déficit en alpha1-antitrypsine.
Dans une autre étude, l'ampleur de la réponse en anticorps à la vaccination antipneumococcique chez les patients atteints d'AATD sévère n'était pas moins robuste que chez les volontaires sains.2

  • Miravitlles M
  • de Gracia J
  • Rodrigo MJ
  • et al

Réponse en anticorps spécifiques contre le vaccin pneumococcique 23-valent chez les patients présentant un déficit en alpha(1)-antitrypsine avec et sans bronchectasie.
Les réponses immunitaires à la provocation antigénique chez les personnes atteintes d'AATD semblent être beaucoup plus complexes, et la protection contre le SRAS-CoV-2 pourrait ne pas nécessairement être assurée par la vaccination seule. Nous avons émis l'hypothèse que les personnes atteintes d'AATD pourraient tirer un avantage limité de la COVID- actuelle. 19 vaccins pour plusieurs raisons. Premièrement, même si la vaccination a été prioritaire pour les populations plus vulnérables (telles que les personnes atteintes d'AATD), les personnes atteintes d'AATD ne sont généralement pas incluses dans les essais cliniques (comme indiqué dans ClinicalTrials.gov), et donc l'efficacité et le profil d'événements indésirables de la vaccination dans cette population est inconnue. Les scientifiques cliniques devraient inclure la population AATD dans les essais cliniques des vaccins COVID-19 afin de mieux caractériser l'innocuité et l'efficacité pour les personnes atteintes d'AATD. Deuxièmement, Kueppers3 a déterminé génétiquement des différences dans la réponse des niveaux d'alpha-antitrypsine dans le sérum humain au vaccin contre la typhoïde.
a montré que l'augmentation de la capacité d'inhibition de la trypsine du sérum après injection du vaccin contre la typhoïde est en grande partie due à l'augmentation de la concentration en 1-antitrypsine. Par conséquent, l'AATD inhibe la réponse quantitative de l'α1-antitrypsine à un tel stimulus.3 Différences génétiquement déterminées dans la réponse des taux d'alpha-antitrypsine dans le sérum humain au vaccin contre la typhoïde.
De nouvelles preuves ont montré une forte corrélation entre les concentrations d'1-antitrypsine circulante et l'induction d'une immunité entraînée.4

  • Cirovic B
  • de Bree LCJ
  • Groh L
  • et al

La vaccination par le BCG chez l'homme provoque une immunité entraînée via le compartiment progéniteur hématopoïétique.
Les données d'études antérieures sur le syndrome respiratoire aigu sévère, le syndrome respiratoire du Moyen-Orient et d'autres virus respiratoires humains font allusion à un risque d'amélioration dépendante des anticorps associé aux vaccins contre le SRAS-CoV-2 et aux interventions basées sur les anticorps. Liu et ses collègues5

  • Liu Y
  • Soh WT
  • Kishikawa J
  • et al

Un site améliorant l'infectiosité sur la protéine de pointe SARS-CoV-2 ciblée par des anticorps.
ont récemment rapporté que les concentrations d'anticorps stimulants et neutralisants étaient plus élevées chez les patients atteints de COVID-19 sévère que chez les patients atteints de COVID-19 non sévère. Pour les personnes atteintes d'AATD, il est possible que l'effet d'amélioration dépendant des anticorps soit amplifié par l'infection ou la vaccination par le SRAS-CoV-2. Troisièmement, l'AATD facilite l'activation de la protéine de pointe du virus par l'élastase, entraînant une propagation plus rapide du sous-type SARS-CoV-2 avec la mutation pointe 614Gly, qui est plus virulente et entraîne une plus grande morbidité de l'hôte.6

  • Bhattacharyya C
  • Das C
  • Gosh A
  • et al

La mutation SARS-CoV-2 614G crée un site de clivage de l'élastase améliorant sa propagation dans les régions fortement déficientes en AAT.
Quatrièmement, l'efficacité du vaccin COVID-19 pourrait ne pas atteindre 100 % ; la négligence gouvernementale, les inégalités socio-économiques, les valeurs personnelles et le spectre imminent d'une mutation du SRAS-CoV-2 contribuent tous à des taux de vaccination sous-optimaux, inférieurs à ceux de la vaccination contre la grippe. Des études récentes font craindre que les vaccins COVID-19 actuels ne soient pas suffisamment efficaces contre les nouvelles variantes B.1.1.7 et B.1.351.7 du SRAS-CoV-2

  • Wang P
  • Nair MS
  • Liu L
  • et al

Résistance aux anticorps des variantes B.1.351 et B.1.1.7 du SRAS-CoV-2.
, 8

  • Madhi SA
  • Baillie V
  • Terre de coupe CL
  • et al

Efficacité du vaccin ChAdOx1 nCoV-19 COVID-19 contre le variant B.1.351.
En particulier, la variante B.1.351 du SRAS-CoV-2 pourrait réduire de 6 à 86 fois la neutralisation du SRAS-CoV-2 dérivée du vaccin contre le SRAS-CoV-2.9

  • Abdool Karim SS
  • de Oliveira T

Nouvelles variantes du SRAS-CoV-2 - implications cliniques, de santé publique et vaccinales.
Enfin, Pi*MZ, Pi*SZ ou un génotype AATD inconnu ont été associés à une plus grande probabilité de comportements malsains, tels que ne pas se faire vacciner contre le pneumocoque ou la grippe, adopter des modes de vie sédentaires et fumer.10

  • Holm KE
  • Mannino DM
  • Choate R
  • Sandhaus RA

Le génotype est associé au tabagisme et à d'autres comportements de santé clés chez les personnes atteintes d'une maladie pulmonaire associée à un déficit en alpha-1 antitrypsine.
Les personnes qui ne connaissent pas leur génotype pourraient avoir besoin d'une éducation et d'une intervention supplémentaires pour atténuer le risque d'infection par le SRAS-CoV-2. Alors que le plaidoyer pour la vaccination COVID-19 chez les personnes atteintes d'AATD se poursuit, des études doivent élucider une corrélation vaccinale prouvée avec les souches du SRAS-CoV-2. En attendant, les rôles protecteurs de l'α1-antitrypsine sur la structure et la fonction pulmonaires, sur la prévention les lésions pulmonaires et le syndrome de détresse respiratoire aiguë, et en particulier sur l'inhibition de l'infection par le SRAS-CoV-2, font de l'inhibiteur de l'alpha1-protéinase un candidat prometteur pour le traitement au COVID-19 dans certaines populations.11Antitrypsine alpha-1 pour le traitement au COVID-19 : double rôle dans l'infection antivirale et anti-inflammatoire.
, 12

  • Ritzmann F
  • Chitirala P
  • Krüger N
  • et al

Application thérapeutique de l'alpha-1-antitrypsine dans le COVID-19.
Pour les patients atteints d'AATD, le traitement par inhibiteur de l'alpha1-protéinase pourrait résoudre deux problèmes en une seule action, car il s'agit également du meilleur médicament candidat pour le traitement du COVID-19. Alors que la pandémie en cours persiste dans un avenir prévisible, nous préconisons fortement que les responsables de la santé publique et les professionnels de la santé encouragent la population de personnes atteintes d'AATD à adopter des comportements protecteurs, y compris des changements de mode de vie, la pharmacothérapie, la thérapie par inhibiteur de l'alpha1-protéinase, la chirurgie et d'autres approches thérapeutiques en plus de la vaccination contre le COVID-19 (panel). Des messages éducatifs centrés sur le patient pour les patients atteints d'AATD qui mettent l'accent sur la gravité du COVID-19, en particulier les séquelles négatives potentielles à long terme sur la santé, sont nécessaires. Nous devons nous battre pour garantir que tous les patients atteints d'AATD, quels que soient leur race, leur origine ethnique, leur statut d'immigrant, leurs revenus et leur statut d'assuré, aient accès aux médicaments essentiels et à des soins rapides et de haute qualité en cette période difficile.Panel
Approches thérapeutiques actuellement disponibles pour gérer le déficit en α1-antitrypsine pendant la pandémie de COVID-19Changements de style de vie

  • -Évitez les endroits bondés et les rassemblements de masse
  • -Porter un masque médical dans les espaces publics
  • -Les patients doivent être conseillés et recevoir de l'aide pour arrêter de fumer
  • -Les patients doivent être informés d'éviter les expositions aux risques environnementaux, tels que le smog, la fumée secondaire du tabac, les poussières et les vapeurs
  • -Maintenir un poids corporel sain et consommer une alimentation équilibrée, riche en vitamines et riche en fibres

Pharmacothérapie

  • -Les patients doivent recevoir un traitement médical général pour la maladie pulmonaire obstructive chronique, y compris des bronchodilatateurs, des stéroïdes et une oxygénothérapie, conformément aux directives locales sur la maladie pulmonaire obstructive chronique

Vaccination

Thérapie d'augmentation

Chirurgie

CY est un ancien boursier postdoctoral au Réseau universitaire de santé. HZ ne déclare aucun intérêt concurrent.

Les références

  1. 1.
    • Campos MA
    • Alazemi S
    • Zhang G
    • Sandhaus RA
    • Wanner A

    Vaccination antigrippale chez les sujets présentant un déficit en alpha1-antitrypsine.
    Coffre. 2008 ; 133 : 49-55

  2. 2.
    • Miravitlles M
    • de Gracia J
    • Rodrigo MJ
    • et al

    Réponse en anticorps spécifiques contre le vaccin pneumococcique 23-valent chez les patients présentant un déficit en alpha(1)-antitrypsine avec et sans bronchectasie.
    Coffre. 1999 ; 116 : 946-952

  3. 3.Différences génétiquement déterminées dans la réponse des taux d'alpha-antitrypsine dans le sérum humain au vaccin contre la typhoïde.
    Humangenetik. 1968 ; 6 : 207-214
  4. 4.
    • Cirovic B
    • de Bree LCJ
    • Groh L
    • et al

    La vaccination par le BCG chez l'homme provoque une immunité entraînée via le compartiment progéniteur hématopoïétique.
    Microbe hôte cellulaire. 2020 ; 28 : 322-334

  5. 5.
    • Liu Y
    • Soh WT
    • Kishikawa J
    • et al

    Un site améliorant l'infectiosité sur la protéine de pointe SARS-CoV-2 ciblée par des anticorps.
    Cellule. 2021 ; ()

  6. 6.
    • Bhattacharyya C
    • Das C
    • Gosh A
    • et al

    La mutation SARS-CoV-2 614G crée un site de clivage de l'élastase améliorant sa propagation dans les régions fortement déficientes en AAT.
    Infecter Genet Evol. 2021 ; 90104760

  7. 7.
    • Wang P
    • Nair MS
    • Liu L
    • et al

    Résistance aux anticorps des variantes B.1.351 et B.1.1.7 du SRAS-CoV-2.
    Nature. 2021 ; 593 : 130-135

  8. 8.
    • Madhi SA
    • Baillie V
    • Terre de coupe CL
    • et al

    Efficacité du vaccin ChAdOx1 nCoV-19 COVID-19 contre le variant B.1.351.
    N Engl J Med. 2021 ; 384 : 1885-1898

  9. 9.
    • Abdool Karim SS
    • de Oliveira T

    Nouvelles variantes du SRAS-CoV-2 - implications cliniques, de santé publique et vaccinales.
    N Engl J Med. 2021 ; 384 : 1866-1868

  10. dix.
    • Holm KE
    • Mannino DM
    • Choate R
    • Sandhaus RA

    Le génotype est associé au tabagisme et à d'autres comportements de santé clés chez les personnes atteintes d'une maladie pulmonaire associée à un déficit en alpha-1 antitrypsine.
    Respir Med. 2018 ; 143 : 48-55

  11. 11.Alpha-1 antitrypsine pour le traitement COVID-19 : double rôle dans l'infection antivirale et l'anti-inflammation.
    Avant Pharmacol. 2020 ; 11615398
  12. 12.
    • Ritzmann F
    • Chitirala P
    • Krüger N
    • et al

    Application thérapeutique de l'alpha-1-antitrypsine dans le COVID-19.
    Suis J Respir Crit Care Med. 2021 ; ()

Informations sur l'article

Historique des publications

Identification

DOI : https://doi.org/10.1016/S2213-2600(21)00271-X

droits d'auteur

© 2021 Elsevier Ltd. Tous droits réservés.

ScienceDirect

Accédez à cet article sur ScienceDirect