37 % des travailleurs non vaccinés quitteront leur emploi s'ils doivent se faire vacciner contre la COVID : sondage

Plus de 30% des travailleurs non vaccinés ont déclaré qu'ils quitteraient leur emploi si nécessaire pour recevoir un vaccin COVID-19, selon un nouveau sondage.

© Sean Rayford/Getty
Un nouveau sondage a révélé que 37% des travailleurs non vaccinés disent qu'ils quitteraient leur emploi si nécessaire pour recevoir un vaccin COVID-19. Ci-dessus, une infirmière montre un flacon du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 à l'extérieur du département de la santé du comté de Chatham le 15 décembre 2020 à Savannah, en Géorgie.

Le sondage, qui a été mené par la Kaiser Family Foundation (KFF) a révélé que 37% des travailleurs qui ne sont actuellement pas vaccinés contre le nouveau coronavirus ont déclaré qu'ils quitteraient leur emploi si leur employeur leur demandait de se faire vacciner contre le COVID-19 ou de subir une semaine essai.
Selon le sondage, 46% ont déclaré qu'ils préféraient subir un test COVID-19 hebdomadaire plutôt que de recevoir le vaccin et seulement 11% ont déclaré qu'ils se feraient vacciner contre le nouveau virus si leur travail l'exigeait.
Le sondage a également demandé aux répondants quelle serait leur réponse si leur travail les obligeait à se faire vacciner, mais n'offrait pas la possibilité de subir des tests hebdomadaires à la place. Le sondage a révélé que lorsqu'on leur a posé cette question, 72% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles quitteraient leur emploi tandis que 17% ont déclaré qu'elles recevraient le vaccin.

Pompiers de New York : le mandat de vaccination entraînera une « pénurie catastrophique de personnel »

Cliquez pour agrandir

  • Dans le combat historique du pape François contre le changement climatique
    Le pape François s'est exprimé sur des sujets généralement évités par les anciens pontifes, comme le divorce, l'égalité des sexes et les droits des homosexuels. Le changement climatique a également attiré son attention, écrivant qu'"il représente l'un des principaux défis auxquels l'humanité est confrontée de nos jours". Reportage pour Week-end AUJOURD'HUI, Peter Alexander de NBC se penche sur son combat historique sur la question critique.

    AUJOURD'HUI

  • Adam Kinzinger, qui a voté pour destituer Trump, dit qu'il ne se représentera pas
    Le représentant Adam Kinzinger, l'un des dix républicains de la Chambre qui ont voté pour destituer l'ancien président Trump après l'émeute du 6 janvier au Capitole, a annoncé qu'il ne se représenterait pas l'année prochaine.

    AUJOURD'HUI

  • La Chambre retarde le vote du projet de loi sur les infrastructures pour la deuxième fois
    Le Congrès n'est pas en session ce week-end, mais la Maison Blanche insiste sur le fait que l'élan est de leur côté pour les plans de plusieurs milliards de dollars du président Joe Biden, y compris un projet de loi sur les infrastructures et le filet de sécurité sociale et les plans climatiques. Monica Alba de NBC fait un reportage pour le week-end AUJOURD'HUI.

    AUJOURD'HUI

SUIVANT

En septembre, le président Joe Biden a annoncé un mandat de vaccination contre le COVID-19 pour les entreprises de plus de 100 employés. Si les employés choisissent de ne pas recevoir de vaccin COVID-19, ils ont la possibilité de subir des tests hebdomadaires.

Erreur de chargement

Certains États et villes ont mis en œuvre leurs propres mandats de vaccin COVID-19 pour les travailleurs. Le gouverneur de Washington Jay Inslee a précédemment mis en œuvre l'un des mandats de vaccin COVID-19 les plus stricts du pays, car il ne permet pas la possibilité de subir des tests COVID-19 hebdomadaires au lieu de recevoir le vaccin.
Le 19 octobre était la date limite pour le mandat de vaccin contre le COVID-19 de Washington et peu de temps après que la Washington State Patrol a annoncé que 127 employés "ont quitté leur emploi en raison du mandat".
Bien qu'il y ait eu de nombreux rapports d'employés quittant leur emploi pour des mandats de vaccination, le sondage KFF a révélé que seulement 5 % des travailleurs non vaccinés ont quitté leur emploi pour une exigence de vaccin COVID-19. Selon le sondage, cela ne représente que 1% de tous les adultes du pays.
Le sondage a également révélé que seulement 25% des personnes interrogées ont déclaré que leur employeur avait besoin d'un vaccin COVID-19. Selon le sondage, 21% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles souhaitaient que leur employeur impose un vaccin COVID-19, tandis que 51% n'étaient pas d'accord.
Le sondage KFF a interrogé 1 519 adultes américains du 14 au 24 octobre et a signalé une marge d'erreur de plus ou moins 3 points de pourcentage.
Selon les données des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis, au moins 66% des Américains éligibles pour recevoir un vaccin ont reçu au moins une dose tandis que 57,5% sont considérés comme entièrement vaccinés contre le nouveau coronavirus.
Articles Liés
Commencez votre essai Newsweek illimité

Continuer la lecture

Afficher des articles complets sans bouton « Continuer la lecture » ​​pendant {0} heures.