Un travailleur de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine prépare une photo du vaccin russe Spoutnik V COVID-19 dans une clinique pour réfugiés palestiniens dans le sud de la bande de Gaza le 3 mars./

Des flacons du vaccin russe Spoutnik V COVID-19 sont vus au Centre national d'épidémiologie et de microbiologie Nikolai Gamaleya à Moscou, en Russie, le 6 août 2020./ EPA-EFE

La Russie dit que le vaccin COVID-19 Spoutnik Light allégé est efficace à 79%

Des flacons du vaccin russe Spoutnik V COVID-19 sont vus au Centre national d'épidémiologie et de microbiologie Nikolai Gamaleya à Moscou, en Russie, le 6 août 2020./ EPA-EFE

6 mai (UPI) - Des responsables de la santé russes ont déclaré jeudi que le vaccin contre le Spoutnik V COVID-19 du pays avait été autorisé en injection à dose unique, connue sous le nom de "Spoutnik Light".

Le ministère russe de la Santé, le Centre national de recherche d'épidémiologie et de microbiologie de Gamaleya et le Fonds d'investissement direct russe ont déclaré que le vaccin allégé s'est révélé efficace à 79% après 28 jours.

"Le régime à dose unique résout le défi de l'immunisation de grands groupes en un temps plus court, ce qui est particulièrement important pendant la phase aiguë de la propagation du coronavirus, en réalisant plus rapidement l'immunité du troupeau", a déclaré le PDG du RDIF, Kirill Dmitriev, dans un communiqué.

Le nouveau vaccin est en fait une première dose réutilisée du vaccin à deux doses Spoutnik V que la Russie a déployé l'année dernière.

Des représentants du gouvernement ont déclaré que plus de 20 millions de personnes dans le monde avaient jusqu'à présent reçu une dose initiale du vaccin Spoutnik V.

"Sputnik Light aidera à prévenir la propagation du coronavirus grâce à une immunisation plus rapide de groupes de population plus importants, ainsi qu'à soutenir des niveaux d'immunité élevés chez ceux qui ont déjà été infectés auparavant", Alexander Gintsburg, directeur du Centre national de recherche d'épidémiologie de Gamaleya et Microbiologie, ajouté.

Le vaccin, dont l'utilisation n'a été approuvée nulle part en Europe ou aux États-Unis, a fait l'objet de critiques et d'obstacles depuis son annonce l'été dernier.

Cette semaine, les responsables ont annulé l'approbation au Brésil après avoir déclaré que le virus vecteur de la deuxième dose n'était pas inactif et pouvait donc se multiplier et provoquer des maladies. Les responsables russes ont nié l'accusation.

Le RDIF a déclaré que le Brésil n'avait effectué aucun test original et avait mal interprété les données sur le vaccin.

Un an en pandémie : comment le COVID-19 a changé le monde

31 janvier 2020

6 février

26 février

4 mars

9 mars

10 mars

Le président chinois Xi Jinping rend visite virtuellement aux patients qui sont traités à l'hôpital Huoshenshan de Wuhan, en Chine. Wuhan était l'épicentre de l'épidémie de COVID-19./ EPA-EFE

11 mars

12 mars

13 mars

14 mars

15 mars

16 mars

16 mars

Le 18 mars

Le 18 mars

le 20 mars

le 20 mars

21 mars

22 Mars

Le 110 Harbor Freeway au centre-ville de Los Angeles est vide sur

23 mars

23 mars

23 mars

27 mars

29 mars

30 mars

12 avril

17 avril

17 avril

18 avril

19 avril

21 avril

28 avril

30 avril

Le 2 mai

Le 6 mai

11 mai

11 mai

17 mai

18 mai

20 mai

27 mai

29 mai

20 juin

27 juin

2 juillet

Les chefs d'entreprise, dont la plupart ont dû fermer, se réunissent avec des manifestants anti-gouvernementaux sur la détérioration des conditions de vie à Beyrouth, au Liban, où le gouvernement a augmenté les prix du pain subventionné./ EPA-EFE

2 juillet

24 juillet

24 juillet

7 août

8 août

Un activiste attache un drapeau national brésilien sur une installation avec des ballons rouges et des croix en l'honneur des victimes de la pandémie de coronavirus à Rio de Janeiro, au Brésil. Le pays a dépassé 100000 décès de coronavirus ce jour-là./ EPA-EFE

17 août

15 septembre

18 septembre

21 septembre

26 septembre

Les manifestants assistent à un rassemblement "Nous ne consentons pas" à Trafalgar Square à Londres pour protester contre les nouvelles restrictions relatives aux coronavirus./ EPA-EFE

26 septembre

29 septembre

4 octobre

14 décembre

1 janvier 2021

17 janvier

23 janvier

5 février

12 février

22 février

28 février