Les dernières nouvelles sur les coronavirus au Canada et dans le monde dimanche. Ce fichier sera mis à jour tout au long de la journée. Liens Web vers des histoires plus longues si disponibles.

12h55 : Les responsables de la santé de la Nouvelle-Écosse signalent dimanche trois nouveaux cas de COVID-19.
Deux cas se trouvent dans la zone centrale de la province et sont des contacts étroits de patients précédemment signalés.
L'autre infection se situe dans la zone orientale et fait l'objet d'une enquête.

L'actualité du coronavirus d'aujourd'hui : Springsteen apporte une « preuve de vie » à Broadway ; 287 nouveaux cas en Ontario; Une campagne massive de vaccins au Scotiabank Arena de Toronto vise à battre un record en Amérique du Nord

La Nouvelle-Écosse compte 58 cas actifs de COVID-19, avec deux patients actuellement hospitalisés.
12h04 : Bruce Springsteen qui a rappelé Broadway à la vie samedi soir, sa râpe bourrue et gutturale a été la première à résonner sur une scène devant un public payant là-bas en 471 jours.
Bien sûr, "Springsteen on Broadway" n'est pas une production traditionnelle de Broadway - le spectacle consiste en un homme seul sur scène; son ensemble est composé d'un microphone, d'un harmonica, d'un piano et de six cordes d'acier tendues sur une plaque sélectionnée de bois d'épicéa.

"Je suis ici ce soir pour fournir une preuve de vie", a crié Springsteen dès le début. C'était une réplique du monologue de son émission originale – qui a duré 236 représentations, en 2017 et 2018 – mais maintenant elle avait un poids supplémentaire. Cette preuve, a-t-il poursuivi, était "pour cela toujours insaisissable, jamais complètement crédible, en particulier ces jours-ci, nous".

Pour le «nous» qui s'est entassé à l'intérieur du St. James Theatre – 1 721 sièges remplis, très peu de personnes masquées, toutes vaccinées – ce premier accord de trois notes arpégé de « Growin' Up » était en effet la preuve que les rythmes qui ont déplacé la ville de New York sortaient de derrière un rideau lourd, sombre et pesant.
"Cela a été long à venir", a déclaré Springsteen à la foule après avoir terminé la première chanson, s'éloignant du microphone et s'adressant directement à la foule.

"En 71 ans sur la planète, je n'ai rien vu de tel l'année dernière."
11h28 : La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré que les 287 nouveaux cas de l'Ontario aujourd'hui comprennent 66 nouveaux cas dans la région de Waterloo, 42 à Toronto, 38 à Grey Bruce, 26 dans la région de Peel et 16 dans la région desservie par le Bureau de santé Porcupine.
10h04 : L'Ontario a signalé dimanche 287 nouveaux cas – une baisse modeste par rapport à 318 il y a une semaine – et 12 nouveaux décès.

Couplé à 379 récupérations, cela signifie que les cas actifs sont tombés à 2 625.
Ed Tubb du Star rapporte sur Twitter dimanche que la province a administré 202 672 doses de vaccin la veille – un total record pour un samedi. Le nombre de premières doses était de 27 156.

Il affirme que 9,86 millions d'Ontariens ont maintenant au moins une dose, soit 66,9 pour cent de la population totale.
9h51 : Une personne fait face à des accusations et une autre a reçu une contravention après qu'un véhicule a délibérément contourné le contrôle COVID-19 en entrant à l'Île-du-Prince-Édouard au pont de la Confédération.
La police a déclaré que l'incident de samedi impliquait un homme et une femme dans un camion avec une plaque d'immatriculation du Nouveau-Brunswick.

La GRC a fourni les renseignements concernant le véhicule et celui-ci se trouvait à Charlottetown. La police de Charlottetown a déclaré que les occupants n'avaient pas coopéré et ne s'étaient pas identifiés.
L'homme a été placé en garde à vue pour être traité conformément aux protocoles de santé publique COVID-19 et reste en garde à vue pour répondre d'accusations d'entrave à la police.

La femme s'est finalement identifiée, a reçu une contravention pour infraction sommaire en vertu de la Loi sur la santé et a été reconduite au Nouveau-Brunswick
9h24 : La Malaisie prolongera un verrouillage national qui devait initialement prendre fin lundi car les nouvelles infections à Covid sont encore trop élevées, a déclaré le Premier ministre Muhyiddin Yassin.
Les restrictions de mouvement resteront désormais en place jusqu'à ce que le nombre de cas quotidiens du pays tombe en dessous de 4 000, a rapporté l'agence de presse officielle Bernama, citant le Premier ministre.
La fermeture de tous les secteurs sauf essentiels coûte à l'économie 1 milliard de ringgits (241 millions de dollars américains) par jour, a déclaré Muhyiddin plus tôt ce mois-ci tout en dévoilant un plan de relance.

Le Premier ministre a annoncé fin mai un paquet de 40 milliards de ringgits, le troisième du gouvernement cette année.
Le taux d'infection de la Malaisie, R, est tombé en dessous de 1 depuis que les premières mesures de verrouillage sont entrées en vigueur le 1er juin, contre un pic de 1,21 en mai lorsque les cas quotidiens ont dépassé 9 000. Pourtant, les nouvelles infections restent élevées, le pays ajoutant 5 586 cas rien que dimanche.

7h55 : La clinique de vaccination « Our Winning Shot » est en cours au Scotiabank Arena dimanche; 25 000 personnes ont rendez-vous.
"La clinique est principalement une clinique Moderna", selon un tweet de la ville de Toronto, "avec des doses Pfizer très limitées réservées aux jeunes âgés de 12 à 17 ans, avec des rendez-vous confirmés".
En savoir plus sur ce qui sera potentiellement la plus grande campagne de vaccination jamais réalisée en Amérique du Nord ici.

7h20 : En décembre dernier, le Star a demandé à des experts, des élèves, des parents et des éducateurs s'ils pensaient que cette année scolaire devrait être annulée, après un début d'année chaotique au cours duquel les conseils scolaires se sont efforcés de sécuriser les écoles en personne et de construire des écoles virtuelles à partir de zéro.
À l'époque, de nombreux interlocuteurs du Star étaient prudemment optimistes quant à la façon dont l'année se déroulerait. Certains ont dit que cela mettrait à l'épreuve la résilience des élèves et du système scolaire public.

La plupart craignaient que les inégalités dans le système éducatif avant COVID-19 ne s'aggravent.
Des mois plus tard, des chercheurs en éducation affirment qu'il ne fait aucun doute qu'il y a eu une perte d'apprentissage en Ontario, où les enfants ont passé au moins 26 semaines à l'école en ligne, plus longtemps que toute autre juridiction au pays. Tout aussi troublant, font-ils remarquer, c'est qu'il n'y a pas eu d'études complètes à l'échelle du Canada ou provinciales détaillant l'étendue de la perte d'apprentissage.

Mais les éducateurs disent que ce n'est pas le moment de s'attarder sur le passé, mais de regarder ce qui peut être fait pour éviter une « catastrophe » éducative en septembre.
"Le fait que 2,1 millions d'étudiants aient été perturbés pendant 26 semaines, vous voulez pouvoir voir quels groupes d'étudiants réussissent moins bien que les autres, afin de pouvoir prioriser les interventions", a déclaré Prachi Srivastava, professeur agrégé à l'Université Western, spécialisé dans l'éducation et le développement mondial. "Mais nous n'avons pas ces données d'une manière ouverte et comparable."

En savoir plus sur le Star’s Noor Javed.
7h15 : Abandonnée pour atteindre son objectif de vaccination contre le COVID-19, l'administration Biden envoie des responsables de la liste A à travers le pays, concevant des publicités pour des marchés de niche et enrôlant des organisateurs communautaires pour persuader les personnes non vaccinées de se faire vacciner.
La stratégie a les attributs d'une campagne politique, complétée par une analyse des données pour identifier les groupes qui peuvent être conquis.

Mais le message concerne la santé publique, pas l'idéologie. L'accent est mis sur un groupe que les responsables de la santé appellent le «milieu mobile» – quelque 55 millions d'adultes non vaccinés considérés comme convaincants, dont beaucoup ont moins de 30 ans.

Chargement...

Chargement...Chargement...Chargement...Chargement...Chargement...
"Nous n'allons pas seulement faire les sites de vaccination de masse", a déclaré Xavier Becerra, secrétaire à la Santé et aux Services sociaux.

"C'est du porte-à-porte. Ce sont des cliniques mobiles. Nous faisons des vaccinations à l'église, à la réunion PTA, au salon de coiffure, à l'épicerie.

Les responsables ont saisi un nouveau sujet de discussion convaincant, grâce au coronavirus. La puissante variante Delta qui a ravagé l'Inde se répand ici. Représentant désormais environ 1 échantillon de virus sur 5 décodés génétiquement aux États-Unis, la mutation la plus transmissible a pris pied dans les États de Mountain West et du cœur.

Beaucoup de personnes infectées sont jeunes et non vaccinées.
La Maison Blanche a prêté ses plus grands noms à la campagne de vaccination.
Le président Joe Biden a visité jeudi un site de vaccination mobile à Raleigh, en Caroline du Nord.

Plus tôt dans la journée, la première dame Jill Biden a tenu la main d'une femme sur un site de vaccination au volant à Kissimmee, en Floride.
7h : Plus de 200 personnes ont participé à la Dyke March au centre-ville de Toronto samedi après-midi, montrant leur fierté LGBTQ+ malgré les restrictions COVID-19 sur les rassemblements en plein air qui restent en vigueur en Ontario.
"Nous aimons aimer", a déclaré un participant portant des chaussettes et des vêtements aux couleurs de l'arc-en-ciel.

Des banderoles vibrantes proclamaient : « Nous ne sommes rien sans les homosexuels » et un groupe d'alliés masculins en a hissé un en disant : « Fier de vous appeler famille.
La foule a coupé la circulation sur la rue Yonge, et en traversant une intersection le long de la rue Carlton, les cyclistes ont sonné des cloches, les conducteurs ont klaxonné et les passants ont applaudi pour montrer leur soutien. Une petite escorte policière a suivi le cortège.

En savoir plus sur Joanna Chiu et Ashima Agnihotri du Star.
6h50 : Fraser Health en Colombie-Britannique détourne les clients de certaines cliniques de vaccins et de tests COVID-19 en raison des températures extrêmement élevées dans la région.
Le bureau de santé affirme que le déménagement est important pour protéger la santé et la sécurité du personnel et des clients.

Les tests et la vaccination se poursuivront sur les sites touchés jusqu'à midi chaque jour, avant que la chaleur de midi ne s'installe.
À partir de dimanche, les personnes assistant à une première dose sans rendez-vous ou à un rendez-vous réservé après 12 h. seront redirigés vers des cliniques où les températures sont plus facilement contrôlées.

Les sites touchés sont les centres de dépistage et de vaccination COVID-19 de Burnaby, Mission, South Surrey, Coquitlam, Langley et Surrey 66, ainsi que la clinique de vaccination Abbotsford Ag-Rec Centre.
Environnement Canada met en garde contre une vague de chaleur de températures record qui durera jusqu'à au moins mardi, avec des maximales diurnes dans la région métropolitaine de Vancouver allant de 29 à 38 ° C et le potentiel pour l'humidex d'atteindre les 40.
6h20 du matin.

: Une étudiante potentielle du Pakistan qui s'inscrira à l'Université Simon Fraser de Vancouver dit qu'elle « panique pas à pas » alors qu'elle franchit les obstacles pour obtenir ses études, rendues beaucoup plus difficiles par COVID-19.
Zohra Shahabuddin a déclaré avoir passé des nuits blanches à s'inquiéter de rassembler ses documents pour sa demande de visa d'étudiant au Canada.
Son visa a été approuvé la semaine dernière.

Elle préparera sa maîtrise en édition.
"Je n'ai pas eu l'occasion d'être excitée à l'idée de venir à Vancouver", a-t-elle déclaré en riant. "Mon esprit est occupé.

D'abord c'était le visa, maintenant ce sont les vols et la quarantaine."
Les étudiants internationaux venant au Canada cette année alors que les cas de COVID-19 augmentent et diminuent dans diverses parties du monde sont confrontés à de nombreux obstacles tels que les arriérés de visas, le manque de vaccinations, les mesures de quarantaine et moins de vols disponibles.
Une porte-parole d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada a déclaré que le ministère avait continué d'accepter et de traiter les demandes de permis d'études tout au long de la pandémie.

Il a mis à jour son site Web pour montrer que les demandes de permis d'études complètes soumises pour le semestre d'automne 2021 d'ici le 15 mai seraient traitées d'ici le 6 août. Cependant, certaines demandes peuvent prendre plus de temps car elles sont incomplètes, a déclaré Nancy Caron dans un communiqué.
"Dans le contexte de la pandémie mondiale et des défis qui y sont liés, nous voulions fournir une date cible pour ceux qui envisagent de commencer leurs études à l'automne", a-t-elle déclaré.

Le département a délivré près de 100 000 permis d'études au cours des quatre premiers mois de 2021, contre environ 66 000 au cours de la même période l'année dernière et environ 96 000 de janvier à avril 2019, a-t-elle déclaré.