Washington est terriblement proche d'un ˝proche retour à la normale˝, mais les risques de COVID restent plus élevés dans certaines régions

Washington va bientôt rouvrir complètement. Pas aujourd'hui. Probablement pas demain.

Mais bientôt. Fin du mois au plus tard.
"Nous sommes sur la ligne des deux mètres", a déclaré mardi le gouverneur Jay Inslee, suppliant les résidents de l'État de tenir un peu plus longtemps avant que l'État n'abandonne ses restrictions COVID-19 restantes.

Pour comprendre la métaphore : la ligne d'objectif, fixée par Inslee, est que 70 % des résidents de Washington âgés de 16 ans et plus reçoivent au moins une dose de vaccin. Washington, selon le ministère de la Santé, a vacciné 67,8% de ces résidents. Deux chantiers, soit 2,2% des habitants, soit moins de 135 000 personnes à parcourir.

Au cours des dernières semaines, l'État a administré en moyenne environ 10 000 à 15 000 premières doses par jour, selon le DOH.
Mais ce n'est pas vraiment un terrain de football. Il n'y a pas d'arbitres (sauf pour Inslee, en quelque sorte) pour signaler « toucher » une fois que nous avons franchi ce seuil de 70 %.

C'est bien d'avoir une ligne de but, mais 70% n'est pas beaucoup plus significatif que 69% ou 71%.
Et, pour torturer davantage la métaphore, contrairement au football, il est très avantageux de dépasser la ligne de but et de traverser la zone d'en-but et de courir, comme Forrest Gump, dans le tunnel et hors du stade. 75 % vaccinés vaut mieux que 70 % ; 80 %, c'est encore mieux ; vous avez eu l'idée.

"C'est certainement un continuum, pas une coupure claire", a déclaré le Dr Helen Chu, virologue à l'Université de Washington. « Plus le nombre de vaccinés est élevé, moins une personne infectée est susceptible de rencontrer quelqu'un qui n'est pas vacciné et, par conséquent, moins l'épidémie risque de se poursuivre. »
Washington abandonnera presque toutes les restrictions sur les coronavirus lorsque nous atteindrons ce nombre de 70 % ou le 30 juin, selon la première éventualité.

Le bureau d'Inslee dit qu'il est peu probable que nous le fassions cette semaine.
Lorsque les restrictions seront abandonnées, les entreprises ne seront plus limitées dans leur capacité ; les restaurants pourront utiliser toutes leurs tables d'intérieur. Les seules exceptions : les écoles continueront à prendre certaines précautions ; les salles couvertes de plus de 10 000 personnes seront toujours limitées à 75 % de leur capacité ; et les masques seront toujours requis dans des endroits comme les hôpitaux, les établissements de soins de longue durée et les prisons.

"Les personnes entièrement vaccinées vont vraiment voir un retour proche à la normale", a déclaré le Dr Umair Shah, secrétaire d'État à la Santé. Les personnes non vaccinées devront toujours porter des masques en public et les employeurs pourront toujours exiger des masques s'ils le souhaitent.
Il y a également eu une certaine confusion à Washington sur le calcul du chiffre de 70 %.

Les Centers for Disease Control fédéraux disent que nous l'avons déjà atteint. DOH dit que non.
Les différences : le CDC utilise la population de 18 ans et plus comme référence, l'État utilise 16 ans et plus ; le CDC utilise une estimation du recensement de 2019 pour la population de l'État, l'État utilise une estimation (plus grande) de l'État de 2020 ; et le CDC comprend des données des Anciens Combattants, du ministère de la Défense et des prisons fédérales, qui ne peuvent pas toutes être facilement intégrées dans les données de l'État.

"Nous devons comparer des pommes avec des pommes", a déclaré Inslee. « L'État de Washington a calculé les données de la même manière tout au long de ce processus. Cela fournit les données les plus complètes, précises et transparentes sur les taux de vaccination.

»
New York et la Californie ont toutes deux levé presque toutes les restrictions pandémiques cette semaine, bien que seul New York ait atteint le seuil de 70 % pour les adultes, et cet État a utilisé les données du CDC. Seuls Washington, l'Oregon, Hawaï, le Nouveau-Mexique et le Michigan continuent d'avoir des restrictions.
Lorsque nous atteindrons 70%, nous n'aurons pas atteint «l'immunité collective», un terme qui signifie que le virus n'est plus en mesure de se propager efficacement dans la population.

« Le grand public ne devrait pas s'inquiéter du terme immunité collective ; plus il y a de personnes vaccinées, moins le COVID-19 aura d'impact sur nous », a déclaré le Dr Jeff Duchin, responsable de la santé du comté de King. « Nous pouvons obtenir une protection communautaire significative et de haut niveau sans parvenir à une véritable immunité collective. Ce que les gens devraient viser, c'est de faire vacciner tous ceux qu'ils connaissent et aiment.

»
Les variantes virales qui ont germé, qui ont tendance à être beaucoup plus transmissibles chez les personnes non vaccinées, combinées au nombre important de personnes qui restent non vaccinées, nous empêcheront probablement d'atteindre une véritable immunité collective, a déclaré Duchin. La variante gamma, identifiée pour la première fois au Brésil, est désormais responsable d'environ 16% des cas de coronavirus à Washington, est très contagieuse et est "ce qui me tient éveillé la nuit", a déclaré cette semaine l'épidémiologiste de l'État, le Dr Scott Lindquist.
Et, ont déclaré les responsables de la santé, les risques resteront plus élevés dans les zones où moins de personnes sont vaccinées.

Même une fois que nous atteignons 70%, cela ne sera pas réparti uniformément dans tout l'État. Le comté de King, par exemple, a déjà complètement vacciné – compte tenu des deux doses du vaccin Moderna ou Pfizer ou du vaccin à dose unique Johnson & Johnson – 70 % des résidents, selon le département de la santé du comté.
Dans le comté de San Juan, le plus vacciné de l'État, plus de 74% des résidents sont au moins partiellement vaccinés, selon le DOH.

Mais dans l'est de Washington, c'est une toute autre histoire. Un seul comté à l'est des Cascades – le comté de Chelan – compte plus de 50% de ses habitants avec au moins une dose.
Quatre comtés situés à l'extrême nord-est et sud-est de l'État – les comtés de Garfield, Stevens, Pend Oreille et Asotin – comptent moins de 30% des résidents avec au moins une dose.

"Le virus continuera de circuler et de rendre les gens malades, d'en hospitaliser certains et d'en tuer là où il y a suffisamment de personnes non vaccinées", a déclaré Duchin.
Pourtant, le nombre croissant de vaccins, dans tout l'État, entraîne une baisse de l'activité virale, même s'il peut ne pas être réparti uniformément. Les taux d'infection et les taux de mortalité à Washington sont tous à leur niveau le plus bas depuis l'automne dernier et continuent de baisser.

"Les vaccins nous ont placés dans une très bonne position, actuellement, par rapport à tout autre moment de la pandémie", a déclaré Duchin. «Nous avons considérablement réduit le nombre de décès, d'hospitalisations et le nombre de cas et nous pouvons continuer à le faire dans la mesure où nous continuons à améliorer notre couverture vaccinale.»