• Alice Springs se verrouille en raison d'un voyageur potentiellement infecté
  • Les autorités optent pour la prudence pour protéger les communautés autochtones
  • Sydney, Perth, Darwin et Brisbane verrouillés ces derniers jours
  • L'Australie-Méridionale enregistre les premiers cas locaux de 2021
  • L'État de NSW signale 22 nouveaux cas de COVID-19 transmis localement

SYDNEY, 30 juin (Reuters) - La ville d'Alice Springs, au milieu de la vaste étendue sauvage de l'outback australien et de la porte d'entrée d'Uluru, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, a rejoint mercredi quatre grandes villes en se fermant, pour empêcher une éventuelle épidémie du delta variante du coronavirus.
Au cours des derniers jours, Sydney, Perth, Brisbane et Darwin ont imposé des fermetures, bien que le nombre de cas enregistrés quotidiennement dans tout le pays se comptait toujours par dizaines plutôt que par centaines.
Environ un Australien sur deux est désormais soumis à des ordonnances de séjour à domicile, des millions d'autres étant soumis à des restrictions de mouvement et au port obligatoire d'un masque au milieu des poussées de la souche hautement contagieuse à plusieurs endroits.

Mercredi, la peur du COVID a atteint la ville éloignée d'Alice Springs, alors que les autorités ont émis des ordonnances de séjour à domicile après qu'un voyageur potentiellement infecté ait utilisé l'aéroport.
Bien que moins de 30 000 personnes vivent à Alice Springs, elle est connue des touristes du monde entier comme la ville qu'ils doivent visiter pour atteindre le monolithe géant de grès rouge d'Uluru, anciennement connu sous le nom d'Ayers Rock, qui se trouve à 335 km (208 miles) de le sud-ouest et est sacré pour les Australiens indigènes.
Alors que le Territoire du Nord (NT) n'a enregistré aucun cas de transmission communautaire, les responsables de la région ont opté pour la prudence quant à l'exposition potentielle à Alice Springs en raison de préoccupations concernant l'impact potentiel sur les communautés autochtones.

La peur du COVID atteint Alice Springs, au cœur de l'outback australien

"La raison pour laquelle nous faisons ce verrouillage est la taille de la fenêtre d'exposition et la vulnérabilité de la population locale. Je ne prendrai aucun risque avec cela", a déclaré le ministre en chef du NT, Michael Gunner.
Avec plus de cinq millions d'habitants du grand Sydney sous un verrouillage de deux semaines jusqu'au 9 juillet, l'État de la Nouvelle-Galles du Sud a signalé mercredi 22 nouveaux cas de COVID-19 transmis localement, tous liés à des infections antérieures.

Un homme portant un masque protecteur prend la vue sur le front de mer sous le pont du port de Sydney, vu dans le brouillard, lors d'un verrouillage pour freiner la propagation d'une épidémie de maladie à coronavirus (COVID-19) à Sydney, Australie, le 30 juin 2021. REUTERS/Loren Elliott
Lire la suite
C'était légèrement en hausse par rapport aux deux jours précédents, mais en deçà du pic de 30 nouveaux cas signalés dimanche. L'État reste le plus touché par l'épidémie actuelle qui a commencé il y a deux semaines lorsqu'un chauffeur de limousine qui transportait des membres d'équipage d'une compagnie aérienne à l'étranger a été testé positif.

Ailleurs, l'État du nord-est du Queensland a signalé trois nouveaux cas acquis localement, l'État d'Australie-Occidentale en a enregistré un et l'Australie du Sud a signalé ses premiers cas transmis localement cette année.
Les responsables du Queensland n'ont pas imposé un verrouillage complet, affirmant qu'ils pensaient que la menace était contenue.
MALADIES DU VACCIN
Les blocages, une distanciation sociale stricte, une recherche rapide des contacts et une conformité élevée de la communauté ont aidé l'Australie à annuler les épidémies précédentes et à maintenir son nombre de COVID-19 relativement bas.

Il a signalé un peu plus de 30 560 cas et 910 décès depuis le début de la pandémie.
Mais moins de 5% de ses 20 millions d'adultes ont été entièrement vaccinés, ce qui a suscité des critiques quant à la lenteur de la campagne nationale de vaccination.
Le gouvernement fédéral a annoncé lundi qu'il indemniserait les médecins qui administrent les vaccins d'AstraZeneca (AZN.

L) aux personnes de moins de 60 ans, après avoir précédemment préféré les doses de Pfizer (PFE.N) pour ce groupe d'âge en raison de problèmes de caillots sanguins. Lire la suite
Cependant, les autorités de l'État du Queensland ont déclaré qu'elles n'approuveraient pas cette décision.

"Je ne veux pas qu'un jeune de 18 ans du Queensland meure d'une maladie de la coagulation qui, s'il contractait le COVID, ne mourrait probablement pas", a déclaré Jeannette Young, responsable de la santé publique de l'État du Queensland, lors d'une conférence de presse.
Reportage de Renju Jose et Paulina Duran à Sydney; Montage par Shri Navaratnam, Jane Wardell et Simon Cameron-Moore
Nos normes : les principes de confiance de Thomson Reuters.