Un pharmacien de Little Rock, Ark., Administrant une dose du vaccin Covid-19 de Moderna plus tôt ce mois-ci à Jane Black, tandis que son mari, Thomas Black, attendait son injection.Crédit ... Rory Doyle pour le New York TimesLa campagne de vaccination aux États-Unis s'accélère rapidement, avec plus de 91 millions de personnes - environ un tiers de la population adulte - ayant reçu au moins un vaccin contre le Covid-19 samedi. Et presque tous les États ont annoncé qu'ils respecteraient la directive du président Biden visant à rendre tous les adultes éligibles d'ici le 1er mai.

  • ANNEW 20x Masque FFP2 NR Certifié Norme CE EN149 Masque de Protection Respiratoire Haute Filtration multi Couches Stock France Livraison Rapide 20 pièces
    Masque Certifié CE–ANNEW FFP2 masque est conforme aux normes européennes: EN149: 2001 + A1: 2009, la classification est FFP2 NR. Filtration à multi couches -Notre masque FFP2 dispose d'un système de filtration à multi couches conçu pour filtrer efficacement la poussière / les impuretés dans l'air afin de protéger les adultes. Confortable et facile à porter -le masque ANNEW à particules présente une forme profilée pour assurer un ajustement ferme, augmentant ainsi le confort et la confiance. Nos masques sont faits de tissus confortables, doux au toucher, donc ils conviennent donc parfaitement aux peaux sensibles. Facile à transporter -Il est facile de transporter et d'utiliser ces masques FFP2 dans tous les lieux publics, permettant une respiration facile et confortable pendant des périodes prolongées. Stock disponible en France –Nos masques FFP2 sont tous disponible en France qui permet une livraison extrêmement rapide.
  • U-Kiss 50 pièces KN95 Masques FFP2 Masques Masque respirant et confortable pour bloquer la poussière de pollution atmosphérique (EN149: 2001+ A1: 2009)
    【CLASSE DE PROTECTION FFP2】U-Kiss 50 pièces masques filtrants filtrent l'air inhalé et exhalé et servent ainsi de protection individuelle et externe. Il est facile de transporter et d'utiliser ces masques FFP2 dans tous les lieux publics, permettant une respiration facile et confortable pendant des périodes prolongées. 【NORME CE】Testé, certifié et conforme à la règlementation européenne EN149:2001+A1:2009 FFP2 NR. Masque non réutilisable à usage unique. Masque non médical. 【SYSTÈME DE FILTRATION MULTICOUCHE】Notre masque FFP2 dispose d'un système de filtration à multi couches conçu avec une efficacité de filtration de plus de 95% pour filtrer efficacement la poussière / les impuretés dans l'air afin de protéger les adultes. 【CONFORTABLE ET FACILE À PORTER】Nez Souple Est Conçu Pour Fournir Un Ajustement Personnalisé Afin D'Assurer Une Douce Et Un Ajustement Confortable Pour Réduire L'Irritation De La Peau Tandis Que Les Bandes D'Oreille Extensibles Assurent est confortable à porter 【LIVRAISON RAPIDE】 Stock disponible en France –Nos masques FFP2 sont tous disponible en France qui permet une livraison extrêmement rapide.

Mais samedi après-midi, deux États - l'Arkansas et New York - n'avaient toujours pas déclaré de calendrier pour leurs résidents, selon un suivi du déploiement des vaccins du New York Times.

Covid-19 : environ un tiers des adultes américains ont reçu au moins une dose d'un vaccin

Un troisième État, le Wyoming, n'a pas non plus dit quand tous les adultes seraient en mesure de se faire vacciner, mais l'éligibilité dans l'État se développe comté par comté, a déclaré une porte-parole du ministère de la Santé de l'État. Les 23 comtés de l'État permettent désormais à tous les adultes de se faire vacciner. Elle a dit qu'elle s'attendait à un accès complet "très bientôt".

En Arkansas, où une base de données du Times montre qu'environ 13% de la population de trois millions d'habitants a été complètement vaccinée, le gouverneur Asa Hutchinson a étendu cette semaine l'éligibilité aux anciens combattants âgés d'au moins 18 ans. Cette décision est intervenue peu de temps après l'ouverture de rendez-vous pour des travailleurs essentiels supplémentaires et des adultes âgés de 16 à 64 ans souffrant de certains problèmes de santé.

  • Lot de 50 Masque Chirurgical médical Masque de Protection Masque jetable Type I EN14683, BFE≥95%, 3 Plis ANESTHESIA Ans
    Masque 3 couches. BFE ≥ 95% de filtration. Standard: YY / T0969 -2013/ EN 14683 TYPE1 50 pièces de masques jetables dans une boîte. Couleur : bleu. Matériau : 65% Tissu non tissé. 35% Tissu soufflé par fusion. Dimensions : 17,5 x 9,5 cm. Taille adulte standard. Paquet de 50 unités. 4 heures d'utilisation continue max. Nous ferons de notre mieux pour résoudre votre problème afin de vous garantir la meilleure expérience d'achat.
  • Lot de 50 Masque Noir Chirurgical médical jetable en Noir Masque de Protection Type I EN14683-2019, BFE≥95%, 3 Plis MEDI SANTÉ
    Masque 3 couches. BFE ≥ 95% de filtration. 50 pièces de masques jetables dans une boîte. Couleur : NOIR. Matériau : 65% Tissu non tissé. 35% Tissu soufflé par fusion. Dimensions : 17,5 x 9,5 cm. Taille adulte standard. Paquet de 50 unités. Les masques faciaux réutilisables pour adultes sont livrés avec une boucle d'oreille élastique solide, offrent un ajustement sûr et confortable pour les tailles adultes, pas de souci de se détacher de vos oreilles. Ces masques chirurgicaux jetables à la conception soignée affichent un panel de couleurs varié. Très résistants, ils sont également confortables à porter même pendant plusieurs heures. Livraison très rapide. Nous ferons de notre mieux pour résoudre votre problème afin de vous garantir la meilleure expérience d'achat.

L'État est passé à la phase 1C de son expansion, rendant près d'un million de nouvelles personnes éligibles au vaccin, et le département d'État de la Santé prévoit d'ouvrir l'admissibilité à tous les adultes d'ici début mai, "sinon plus tôt", a déclaré une porte-parole.

"Je veux demander à tout le monde, quand ce sera votre tour, de tenter votre chance", a déclaré M. Hutchinson lors d’un point de presse cette semaine. "Obtenez cette injection dans votre bras, car cela aide tout notre État à sortir complètement de cette pandémie et nous avons donc besoin que tout le monde se fasse vacciner."

Lors de la conférence de presse, M. Hutchinson a déclaré qu'il y avait des régions de l'État où les résidents éligibles n'étaient toujours pas en mesure de prendre rendez-vous, en particulier dans le nord-ouest et dans plusieurs zones urbaines. De plus, tous les détenus, qui figurent sur la liste des personnes déjà éligibles, n'ont pas été vaccinés, a-t-il déclaré.

"Mais restez à l'écoute", a déclaré M. Hutchinson, ajoutant qu'il s'attendait à ce que l'État élargisse l'éligibilité à tous les adultes "dans un proche avenir".

À New York, le gouverneur Andrew M. Cuomo a déclaré lors d'un point de presse cette semaine que d'autres États fixaient des dates en fonction des projections d'allocation provenant du gouvernement fédéral. Mais M. Cuomo a déclaré qu'il voulait "s'assurer que les projections d'allocation que nous obtenons du gouvernement fédéral sont correctes" avant de fixer une date précise pour l'élargissement de l'éligibilité.

"Je préférerais obtenir le numéro d’allocation spécifique et le dire ensuite à la population de l’État", a déclaré M. Cuomo, "afin que nous n’ayons pas à changer de conseil et nous ne créons pas de pandémonium pour l’opération de planification."

États-Unis >

États-UnisLe 27 mars

Changement de 14 jours

Nouveaux cas

60 302

+ 12%

Nouveaux décès

780

–31%

Monde >

MondeLe 27 mars

Changement de 14 jours

Nouveaux cas

608 627

+ 26%

Nouveaux décès

9 861

+ 11%

Vaccinations aux États-Unis ›

Les manifestants se sont rassemblés au Statehouse de Columbus, Ohio, en avril dernier. Cette semaine, les législateurs ont annulé le veto du gouverneur Mike DeWine sur un projet de loi limitant ses pouvoirs de faire des déclarations d'urgence et interdisant aux villes et aux comtés de publier leurs propres règles.Crédit ... Gene J. Puskar les gouverneurs du pays se sont prêtés à un nouveau rôle de gardes du corps de l’État, émettant des ordres d’urgence pour fermer les écoles, fermer les cinémas et interdire les repas à l’intérieur dans un effort pour enrayer une menace croissante.

Mais tout le monde n'aime pas les joies mortelles, aussi bien intentionnées soient-elles.

Maintenant, les législatures des États - affirmant que les gouverneurs sont allés trop loin - produisent des lois visant à limiter le pouvoir de leurs exécutifs pour répondre à la pandémie et aux urgences comme celle-ci.

Un projet de loi du Kansas qui est devenu loi cette semaine oblige la gouverneure Laura Kelly à suspendre toutes les ordonnances d'urgence et à donner aux législateurs la possibilité d'annuler celles qu'elle réédite. Les mandats de masques seront probablement parmi les premiers à tomber. Les législateurs de l’Ohio ont annulé le veto du gouverneur Mike DeWine cette semaine, limitant ses pouvoirs de faire des déclarations d’urgence. Les législateurs de l'Utah ont voté pour la fin du 10 avril afin de masquer les exigences et de limiter les pouvoirs du gouverneur et des responsables de la santé publique pour faire face aux crises; le projet de loi est devenu loi mercredi.

Ce ne sont là que quelques-unes des quelque 300 propositions visant à réduire les pouvoirs d’urgence des gouverneurs qui ont été approuvées ou sont en attente d’action dans les chambres de l’État et du Sénat - même si la plupart seront, comme d’habitude, éliminées en commission et ne seront jamais mises aux voix.

Tous, sauf une poignée, ont été écrits par des républicains, dont beaucoup ont dès le départ considéré les restrictions comme néfastes pour les affaires et les atteintes à la liberté personnelle. Si cela donne à penser que la question du pouvoir d’urgence est partisane, ce n’est pas tout à fait vrai: la législation vise les pouvoirs exercés par les gouverneurs des deux partis.

Une liste de projets de loi de la Conférence nationale des législateurs d’État montre que la gamme des propositions est à la fois large et inventive. Un sénateur de l'État de l'Arkansas voulait que des amendes pour violation des restrictions relatives aux coronavirus soient remboursées aux contrevenants. Les législateurs de six États, dont la Géorgie et l'Oregon, veulent empêcher les gouverneurs d'imposer des limites à la participation aux services religieux. Une mesure dans le Maine contournerait les restrictions sur les entreprises en déclarant que toutes les entreprises sont essentielles en cas d'urgence.

La plupart des propositions, cependant, sont des tentatives plus simples de donner un mot aux législateurs, souvent en limitant la durée des déclarations d'urgence et en exigeant l'approbation du législateur pour les prolonger. La Commission non partisane pour l'uniformité des lois examine les statuts d'urgence pour voir s'ils doivent être mis à jour à la lumière de la crise des coronavirus. Mais l'American Legislative Exchange Council, un groupe conservateur pro-business qui a passé des années à cultiver des liens avec les législateurs des États, les a battus à bout, en faisant circuler une soi-disant loi type qui est à la base de nombreuses propositions étatiques.

Certains experts appellent cela une erreur. "Le moment pour les législatures de traiter les déclarations d'urgence n'est pas au milieu d'une urgence, mais avant ou après une", a déclaré Jill Krueger, directrice de la région nord du Réseau pour le droit de la santé publique, à Edina, Minn.

En effet, pratiquement tous les États ont au moins une mesure visant un gouverneur, que ce soit dans un comité législatif ou dans les textes de loi.

Le gouverneur républicain de l'Indiana, Eric J.Holcomb, a soutenu des restrictions plus clémentes contre les coronavirus que les gouverneurs de certains États voisins, donnant aux entreprises des limites d'occupation plus généreuses en fonction de la gravité des épidémies de Covid-19 dans chaque comté. Cela n'a pas empêché la législature contrôlée par les républicains de déposer 21 projets de loi visant à assouplir ses pouvoirs d'urgence, le plus grand nombre de tous les États examinés par la Conférence des législatures d'État, y compris une résolution appelant à l'abandon immédiat de la situation d'urgence à l'échelle de l'État.

La résolution a semblé prendre de l'ampleur jusqu'à mardi, lorsque le gouverneur a cherché à s'adresser aux critiques en levant un mandat de masque à l'échelle de l'État et en remettant les réglementations commerciales aux gouvernements locaux.

Les deux actions vont bien au-delà de l'assouplissement des restrictions prises dans la plupart des autres États qui ont assoupli les réglementations, bien que les gouvernements locaux conservent le droit d'imposer des règles plus strictes.

"Son approche intermédiaire a trouvé un écho auprès des gens", a déclaré Andrew Downs, professeur agrégé et expert en politique de l'Indiana à l'Université Purdue-Fort Wayne. Cela dit, a-t-il ajouté, "les gens à l'extrême sont en colère contre lui, et ils ont reconnu la nécessité de reprendre une partie du pouvoir utilisé par le gouverneur".

Gail Diberardin se promène à Austin, Texas, le 10 mars. Un mandat de masque dans la ville et les environs du comté de Travis est sous le feu des responsables de l'État. Crédit ... Ricardo B. Brazziell / Austin American-Statesman des semaines après que le gouverneur Greg Abbott a mis fin au mandat de masque de l'État.

Ken Paxton, le procureur général de l’État, a poursuivi des responsables locaux plus tôt ce mois-ci pour avoir refusé de se conformer et a déclaré que les chefs de comté "ne doivent pas penser clairement".

Un juge du district de l’État, Lora Livingston, a rejeté vendredi la demande de l’État d’annuler une ordonnance locale permettant aux autorités de continuer à faire appliquer le port de masques à Austin et dans le comté de Travis. Elle a statué que l'État ne s'était pas acquitté de "son fardeau de démontrer le droit à la réparation qu'il demandait", selon une lettre de décision.

On s'attend à ce que M. Paxton fasse appel de la décision, ce qui signifie que les fonctionnaires pourraient être forcés de lever le mandat plus tard.

Pourtant, certains responsables locaux ont considéré la décision du juge comme une victoire, prolongeant la période pendant laquelle le comté peut exiger que les clients et les employés portent des masques dans les entreprises.

"La décision de justice rendue aujourd'hui autorisant le maintien des règles de l'Autorité sanitaire et le maintien des exigences en matière de masque pour les entreprises place la santé et la sécurité de notre public avant tout pendant cette pandémie", a déclaré vendredi le juge du comté de Travis, Andy Brown, dans un communiqué. .

M. Abbott, un républicain, a levé le mandat le 10 mars et a déclaré que toutes les entreprises de l’État pouvaient fonctionner sans limite de capacité, alors même que les vaccinations de l’État étaient inférieures à la moyenne nationale. Cette décision a été vivement critiquée par le président Biden, qui a qualifié la levée des mandats de masque à l'échelle de l'État de "grosse erreur" reflétant la "pensée néandertalienne".

La fin du mandat a également frustré certains travailleurs de première ligne au Texas qui se sont dits inquiets du risque d'être exposés à des clients et à des foules sans masque, car ils n'avaient pas encore été vaccinés.

Les cas et les décès de coronavirus signalés ont régulièrement baissé dans tout le pays après une poussée post-vacances à la fin de l'année dernière, bien que les progrès commencent à stagner et que les responsables de la santé ont mis en garde contre la propagation de variantes plus contagieuses. Les États-Unis signalent toujours en moyenne 60 000 nouveaux cas par jour, selon une base de données du New York Times.

Un site de vaccination Covid-19 au volant au Dodger Stadium de Los Angeles le mois dernier.Crédit ... Philip Cheung pour le New York TimesEn mai dernier, la ville de Los Angeles a transformé un parc de baseball légendaire en un site de test de masse pour le coronavirus. À son apogée, le Dodger Stadium testait 16000 personnes par jour pour le virus, ce qui en faisait le plus grand site de test au monde, a déclaré le Dr Clemens Hong, qui supervise les tests de coronavirus dans le comté de Los Angeles.

Mais en janvier, la ville a pivoté, transformant le stade en un énorme site de vaccination au volant. La demande locale de tests de coronavirus a chuté, a déclaré le Dr Hong. Il a déclaré avoir vu les preuves de première main récemment lors de sa visite dans un hôpital communautaire: "Le site de test comptait trois personnes et le site de vaccination avait une ligne autour du pâté de maisons."

Los Angeles n'est pas une anomalie. Partout au pays, l'attention s'est largement déplacée des tests vers la vaccination. Les États-Unis effectuent actuellement en moyenne 1,3 million de tests de coronavirus par jour, contre un pic de 2 millions par jour à la mi-janvier, selon les données fournies par le Johns Hopkins Coronavirus Resource Center.

À certains égards, la baisse est une bonne nouvelle et peut être attribuée, en partie, à la baisse du nombre de cas et à l'augmentation du rythme de la vaccination. Mais la baisse inquiète également de nombreux experts de la santé publique, qui notent que la prévalence du Covid-19 reste obstinément élevée. Plus de 50 000 nouveaux cas et 1 000 décès sont comptabilisés chaque jour et seuls 14% des Américains sont entièrement vaccinés.

"Nous sommes très inquiets de la résurgence", a déclaré Jennifer Nuzzo, épidémiologiste à l'Université Johns Hopkins. "Tout le monde est mentalement passé aux vaccins. De toute évidence, les vaccins sont assez importants. Mais tant que la majorité d’entre nous ne sont pas protégés, les tests restent essentiels. "

Les diplômés de Harvard fêtent leurs débuts en mai dernier.Crédit ... Cassandra Klos pour le New York TimesYale prévoit d'organiser une version de la remise des diplômes en personne pour la promotion de 2021 en mai - sans invités autorisés. Harvard n'appelle même pas son commencement un "commencement". Il prévoit d'organiser des cérémonies virtuelles de remise des diplômes et, pour la deuxième année consécutive, de reporter les festivités traditionnelles.

Les universités du sud de la Floride, du sud de la Californie, de la Pennsylvanie, de la Caroline du Nord à Chapel Hill, Vanderbilt, Rochester et Kentucky, entre autres, organisent des démarches en personne, mais avec des règles différentes concernant les invités.

Il en va donc de cette deuxième saison de remise des diplômes de la pandémie. Jour après jour, une autre université annonce des plans de démarrage, et compte tenu de l'incertitude créée par le coronavirus, les décisions prennent des sens opposés.

Prairie View A&M au Texas prévoit d’organiser des débuts en direct, alors même que, de façon quelque peu surréaliste, la présidente de l’université, Ruth Simmons, prononcera le discours principal au début virtuel de Harvard.

Aux États-Unis, les cas et les décès de coronavirus signalés ont considérablement diminué après une poussée post-vacances, selon une base de données du New York Times. Les vaccinations ont également augmenté, atteignant en moyenne environ 2,5 millions de coups par jour, alors que l'éligibilité se développe dans plusieurs États.

Éligible uniquement dans certains comtés

Éligible uniquement dans certains comtés

Éligible uniquement dans certains comtés

Les experts avertissent, cependant, que des variantes dangereuses pourraient entraîner un pic dans les cas et indiquent que les restrictions de levée pourraient agir prématurément.

De nombreuses universités stipulent que pour participer à la remise des diplômes, les étudiants doivent avoir été testés négatifs pour le coronavirus avant la cérémonie et avoir un bon dossier d'adhésion aux politiques du campus créées pour se prémunir contre l'infection.

Peter Salovey, le président de Yale, a déclaré dans un communiqué ce mois-ci que l'université reconnaîtrait l'obtention de son diplôme en organisant des réunions en personne "le ou vers le 24 mai, si les conditions de santé publique le permettent". Les étudiants qui étudient à la fois sur le campus et à distance sont invités, mais pas leurs invités. M. Salovey a déclaré que Yale excluait les familles car il semblait peu probable que tout le monde soit vacciné le jour de la remise des diplômes.

Harvard a été l'une des premières universités à évacuer son campus à la mi-mars de l'année dernière, et elle est toujours en mode prudence. Dans un courriel adressé aux étudiants le 26 février, son président, Lawrence Bacow, a déclaré que reporter le démarrage en direct pendant deux ans consécutifs était "profondément décevant, mais la santé et la sécurité publiques doivent continuer à prévaloir".

Comme d'autres universités, cependant, Harvard a promis de ramener les classes de 2020 et 2021 pour célébrer à une date ultérieure.

Certaines universités prévoient de tenir leurs débuts dans des stades extérieurs. Notre-Dame, qui était agressive pour ramener les étudiants sur le campus l'automne dernier, prévoit d'accueillir les 3 000 diplômés et un nombre limité d'invités dans son stade de 79 000 places. Les responsables de la santé ont autorisé l'utilisation de jusqu'à 20 pour cent des sièges.

L'Université de Californie du Sud organisera des cérémonies en personne pour les cours de 2021 et 2020 en mai. Les cérémonies auront lieu au Los Angeles Memorial Coliseum et les diplômés seront autorisés à inviter deux invités, bien qu'ils doivent être résidents de Californie.

La Northeastern University de Boston accueillera cinq cérémonies d'ouverture à Fenway Park en mai. Les officiels visent à permettre à chaque diplômé d'inviter un invité, bien qu'ils évaluent toujours la capacité totale avec une distance physique.

L'Université de Floride du Sud à Tampa a déclaré ce mois-ci que son lancement aurait lieu à proximité du Tropicana Field, qui peut accueillir environ 40 000 personnes. L'université a fixé une date provisoire du 7 au 9 mai. Les étudiants seront autorisés à amener deux invités et devront s'inscrire à l'avance.

Certaines écoles organisent des cérémonies sans invités, dans des stades en grande partie vides.

L'Université du Wisconsin-Madison organisera des cérémonies en personne dans son stade Camp Randall, qui peut accueillir environ 80 000 personnes. L'université organisera deux cérémonies le 8 mai, mais les diplômés ne peuvent pas amener d'invités.

Princeton prévoit d'organiser une entrée en plein air dans son stade pour les étudiants qui ont participé au programme de test et qui vivent sur ou à proximité du campus. Il envisage également d'étendre l'invitation aux étudiants apprenant virtuellement.

Princeton décide toujours d'autoriser les invités à sa cérémonie en personne et a résumé l'incertitude de cette façon: "Les familles sont encouragées à ne pas prendre des dispositions de voyage non remboursables."

Certaines universités avancent avec des débuts entièrement virtuels. Columbia prévoit une cérémonie virtuelle, mais a laissé espérer des événements en plein air plus petits. L'Université de New York et l'Université de Stanford ont également annoncé leur intention d'organiser des célébrations virtuelles.

Annie Arkwright, près de chez elle dans le Shropshire, en Angleterre. Elle a perdu sa fille de 19 ans, Lily, au suicide en octobre. "Lockdown a mis Lily dans des situations physiques et émotionnelles qu'elle n'aurait jamais en temps normal", a déclaré Mme Arkwright. Crédit ... Andrew Testa pour le New York TimesPlus de 2,7 millions de personnes sont mortes du coronavirus, un décompte tangible du coût de la pandémie. Mais à mesure que de plus en plus de personnes sont vaccinées et que les communautés s'ouvrent, il y a un décompte qui, selon les experts, est plus difficile à suivre: le bilan psychologique de mois d'isolement et de souffrance mondiale, qui pour certains s'est avéré fatal.

Certains signes indiquent une crise de santé mentale généralisée. Le Japon a connu un pic de suicide chez les femmes l'année dernière, et en Europe, des experts en santé mentale ont signalé une augmentation du nombre de jeunes exprimant des pensées suicidaires. Aux États-Unis, de nombreuses salles d'urgence ont été confrontées à une augmentation des admissions de jeunes enfants et d'adolescents ayant des problèmes de santé mentale.

Les experts en santé mentale affirment que des symptômes prolongés de dépression et d'anxiété peuvent entraîner des comportements à risque menant à l'automutilation, à des accidents ou même à la mort, en particulier chez les jeunes.

Certaines personnalités publiques, comme Yuval Noah Harari, un éminent historien israélien, ont demandé aux autorités de peser les risques de dépression si elles imposaient de nouvelles restrictions virales. Et les responsables de la santé publique dans certaines régions qui ont connu une vague de suicides d'adolescents ont poussé les écoles à rouvrir, bien que les chercheurs disent qu'il est trop tôt pour établir un lien concluant entre les restrictions et les taux de suicide.

En Europe, avec une économie paralysée et les conséquences des restrictions, les retombées psychologiques de la pandémie pourraient se prolonger pendant des mois, voire des années, selon les responsables de la santé publique, les jeunes étant parmi les plus touchés.

Les familles endeuillées de jeunes gens décédés pendant la pandémie sont hantées par la question de savoir si les fermetures - qui non seulement fermaient des magasins et des restaurants, mais obligeaient les gens à rester à la maison pendant des mois - ont joué un rôle. Ils réclament plus de ressources pour la santé mentale et la prévention du suicide.

Lily Arkwright, une étudiante en histoire de 19 ans à l'Université de Cardiff au Pays de Galles, était confiante, extravertie et charismatique en public, ont déclaré ses amis et sa famille, mais lorsqu'elle est retournée à l'école en septembre, elle a commencé à se débattre avec le effets du verrouillage. Elle est décédée par suicide en octobre.

"Lockdown a mis Lily dans des situations physiques et émotionnelles qu'elle n'aurait jamais eues en temps normal", a déclaré sa mère, Annie Arkwright.

"Il est normal pour un jeune enfant de tomber et de faire savoir à ses parents que son genou lui fait mal", a déclaré Mme Arkwright. "Cette même attitude doit être étendue à la santé mentale."

Des personnes en attente de recevoir des injections du vaccin russe contre le Spoutnik V à Buenos Aires en février. L'Argentine a décidé de retarder les deuxièmes doses de ce vaccin et d'autres vaccins pour se concentrer sur les premiers vaccins.Crédit ... Matias Baglietto

Cette décision "vise à vacciner le plus grand nombre de personnes possible avec la première dose afin de maximiser les bénéfices de la vaccination et de diminuer l'impact des hospitalisations et de la mortalité", a déclaré le gouvernement en annonçant la décision vendredi.

Le pays applique le Spoutnik V de la Russie, le Sinopharm et le Covishield de la Chine, la version indienne du vaccin AstraZeneca.

Depuis le début de sa campagne de vaccination en décembre, l'Argentine, un pays de 45 millions d'habitants, affirme avoir administré au total 3,5 millions de doses du vaccin, ce qui comprend plus d'un demi-million de personnes ayant reçu les deux doses prévues dans les protocoles. pour les trois vaccins.

Plusieurs pays envisagent de retarder les deuxièmes doses, y compris la Grande-Bretagne, qui a poursuivi un plan visant à séparer les doses jusqu'à trois mois. Et les autorités sanitaires fédérales aux États-Unis ont indiqué une certaine flexibilité pour étendre l'écart entre la première et la deuxième dose à six semaines.

La décision de l’Argentine de retarder les deuxièmes doses fait suite aux inquiétudes croissantes quant à la possibilité d’une nouvelle vague de cas et de décès de Covid-19, alimentée par de nouvelles variantes qui ont envahi plusieurs voisins de l’Argentine, en particulier le Brésil, mais aussi le Chili et le Paraguay.

L'Argentine annule tous les vols directs avec le Brésil, le Chili et le Mexique à partir de samedi. Il avait déjà bloqué les vols en provenance de Grande-Bretagne et d'Irlande et exigeait récemment que les voyageurs internationaux passent un test obligatoire de coronavirus à l'arrivée et se mettent en quarantaine dans un hôtel si le résultat était positif.

Les gens sont couverts de pétales de fleurs dans le cadre des célébrations de Holi à Mathura, en Inde, jeudi. Alors que la saison des festivals commence, les agents de santé s'inquiètent de la propagation du virus.Crédit ... K.K. Arora en course pour contenir une deuxième vague de coronavirus, a signalé dimanche son plus grand pic d'une journée depuis octobre - 62258 cas au cours des dernières 24 heures.

La hausse, qui était particulièrement élevée dans l'État du Maharashtra, où se trouve Mumbai, survient alors que de plus en plus de gens assouplissent les mesures de santé publique telles que le port de masques et la distanciation sociale.

Les responsables disent que l'attitude détendue pourrait être un facteur de l'augmentation. Les chiffres sur une journée contiennent parfois des anomalies, mais la moyenne sur sept jours des nouveaux cas dans le pays, une jauge plus fiable, augmente fortement depuis début mars.

La résurgence du coronavirus, qui était autrefois apparemment en retrait, incite les responsables de la santé et les forces de l'ordre à revoir et à adopter des mesures plus strictes pour essayer d'endiguer la propagation. Les travailleurs de la santé sont particulièrement inquiets alors que les gens se rassemblent pour célébrer des festivals comme Holi et se pressent dans les bazars.

L'Inde a ordonné aux gouvernements régionaux de déployer des responsables de l'application de la loi pour s'assurer que les gens portent des masques et maintiennent leurs distances. Et le pays a également réduit les exportations de vaccins Covid-19, ce qui a entraîné un recul des campagnes de vaccination dans d'autres pays, en particulier dans les pays les plus pauvres qui n'ont pas l'infrastructure nécessaire pour produire les leurs.

L'Inde a désespérément besoin de toutes les doses qu'elle peut recevoir. Les infections montent en flèche, atteignant 50 000 par jour, soit plus du double du nombre d'il y a moins de deux semaines. Et la campagne de vaccination indienne a été lente, avec moins de 4 pour cent des près de 1,4 milliard de personnes en Inde recevant un vaccin, loin derrière les taux des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de la plupart des pays européens.

La dernière vague est en train de paralyser la vie dans plusieurs régions du Maharashtra, qui a enregistré le plus grand nombre de cas dans le pays - 2,6 millions. L’État abrite une ville densément peuplée de Bombay, le centre financier du pays, où vivent des millions de personnes, parfois dans des quartiers très proches. Le bidonville de Dharavi a été bouclé pendant près de deux mois lors de la première vague d'infections.

Même si les cas ont augmenté dans la ville, les affaires se sont poursuivies comme d'habitude dans certaines poches. Mais des districts entiers de l'État sont à nouveau verrouillés et le gouvernement du Maharashtra impose un couvre-feu nocturne à partir de dimanche. Les centres commerciaux fermeront également à 20 h.

Dimanche matin, l'Inde avait signalé plus de 11,9 millions de cas et 161 240 décès, selon une base de données du New York Times. Sachin Tendulkar et la star de Bollywood Aamir Khan faisaient partie de ceux qui ont été testés positifs pour le coronavirus ces derniers jours.

Une infirmière prépare des seringues de vaccin à Munich la semaine dernière. Environ 10% seulement des Européens ont reçu une première dose.Crédit ... Laetitia Vancon pour le New York TimesLa campagne de vaccination trébuchante de l’Union européenne contre Covid-19, gravement secouée par la récente alerte à la sécurité d’AstraZeneca, a reçu un coup de pouce vendredi de l’Agence européenne des médicaments, qui a approuvé de nouveaux sites de production de vaccins AstraZeneca, Pfizer-BioNTech et Moderna.

L’agence, une branche de l’Union européenne et le principal organisme de réglementation des médicaments en Europe, a approuvé des sites aux Pays-Bas, en Allemagne et en Suisse. Il a également assoupli les réglementations sur la durée de conservation du vaccin Pfizer à des températures ultra basses.

Ces mesures pourraient accélérer la production et la distribution de vaccins en retard sur le continent, qui ont souffert de retards et de revers.

Bien que l'Union européenne regorge de liquidités, d'influence et de poids de négociation, seuls 10% environ de ses citoyens ont reçu une première dose, contre 26% aux États-Unis et 44% en Grande-Bretagne. Le bloc de 27 nations a été comparativement lent à négocier des contrats avec les fabricants de médicaments, et les régulateurs ont été prudents et délibératifs en approuvant certains vaccins. Et il a été contrecarré par les ruptures et les pénuries d'approvisionnement.

L'Europe a également eu peur de la sécurité du vaccin AstraZeneca et la distribution dans plusieurs pays a été temporairement interrompue. La plupart de ces pays ont recommencé à l'utiliser, après l'UE. agence pharmaceutique a garanti sa sécurité. Mais la confiance du public dans le tir a été gravement ébranlée.

Les problèmes liés au déploiement des vaccins en Europe surviennent alors que certains pays, comme l'Allemagne, sont confrontés à un pic de nouveaux cas. "Les prochaines semaines décideront si nous pouvons maîtriser la pandémie dans un avenir prévisible", a déclaré Helge Braun, une assistante de la chancelière allemande, Angela Merkel, au journal allemand Bild am Sonntag. "Si le nombre d'infections augmente rapidement en même temps que la vaccination, le risque augmente que la prochaine mutation virale devienne immunisée contre le vaccin."

L'agence a déclaré qu'une nouvelle étiquette d'avertissement serait ajoutée au vaccin afin que les membres de la communauté médicale puissent surveiller les complications rares pouvant entraîner des caillots sanguins et des hémorragies cérébrales.

La confiance dans le vaccin AstraZeneca est essentielle pour lutter contre la pandémie dans le monde. Le cliché est plus facilement stocké et moins cher que celui de Pfizer ou de Moderna, et pour l’instant, il est vendu sans objectif de profit.

L'Union européenne a exporté plus de doses de vaccins qu'elle n'en a administré. Mercredi, il a révélé une législation d'urgence qui limiterait les exportations de vaccins Covid-19 fabriqués dans ses pays pendant les six prochaines semaines.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a publié jeudi sur Twitter que l'Union européenne avait expédié 77 millions de doses depuis début décembre, que 88 millions devraient être distribués en interne d'ici la fin de la semaine et que 62 millions de prises de vue avait été administré dans les pays membres.

Crédit ... Patricia Voulgaris pour le New York TimesC'est ce qu'on appelle l'entraînement aux odeurs, et il est soudainement très demandé.

Selon une étude, jusqu'à 77% des personnes qui ont eu Covid-19 auraient perdu leur sens de l'odorat dans une certaine mesure en raison de leurs infections.

Les personnes qui souffrent d'une perte d'odorat peuvent également développer une parosmie, un trouble inquiétant dans lequel des parfums auparavant normaux sont enregistrés comme des odeurs désagréables.

Plusieurs études ont démontré que l'entraînement à l'odorat peut aider les personnes qui ont perdu une partie ou la totalité de leur odorat à cause d'autres maladies virales comme les infections des sinus. Ainsi, bien qu'il n'y ait pas d'études solides examinant l'efficacité de la formation chez les survivants de Covid, elle est toujours largement considérée comme la meilleure option pour eux.

L'entraînement aux odeurs s'apparente un peu à la thérapie physique pour votre nez. Il s'agit de renifler plusieurs parfums puissants deux fois par jour, parfois pendant des mois, pour stimuler et restaurer le système olfactif - ou, à tout le moins, pour l'aider à mieux fonctionner.

"Ce n’est pas une solution miracle", a déclaré Chrissi Kelly, membre du Global Consortium for Chemosensory Research et fondatrice d’Abscent, un groupe à but non lucratif basé en Angleterre et au Pays de Galles qui offre soutien et éducation aux personnes du monde entier souffrant de troubles de l’odorat. "Vous devez suivre le rythme."

Si cela fait quelques semaines que vous avez perdu votre odorat et qu'il n'a pas commencé à revenir, alors il est logique de commencer l'entraînement olfactif. Lorsque le sens commence à revenir, cela peut se produire progressivement plutôt que d'un seul coup. Au début, les parfums peuvent sembler déformés ou sales.

Les scientifiques sont encore en train d'apprendre tous les mécanismes par lesquels le coronavirus affecte le système olfactif, mais ils pensent que la parosmie se produit parce que les voies neuronales du nez au cerveau ont été perturbées, "un peu comme un opérateur téléphonique des années 1950 connectant le mauvais partie à une autre ligne ", a déclaré Pamela Dalton, membre du corps professoral du Monell Chemical Senses Center, un institut de recherche à but non lucratif de Philadelphie.

Pour la plupart des gens, la parosmie est un symptôme de guérison, et c'est pourquoi les experts estiment que l'entraînement aux odeurs peut être bénéfique pendant que vous continuez à guérir.

Un patient intubé cette semaine à l'hôpital Clínicas, un établissement médical principal du centre de Porto Alegre, au Brésil.Crédit ... Mauricio Lima pour le New York TimesLes patients ont commencé à arriver dans les hôpitaux de Porto Alegre beaucoup plus malades et plus jeunes qu'auparavant. Les salons funéraires connaissaient une hausse constante de leurs affaires, tandis que des médecins et des infirmières épuisés ont plaidé en février pour un verrouillage pour sauver des vies.

Mais Sebastião Melo, maire de Porto Alegre, a fait valoir qu’il y avait un impératif plus grand.

"Mettez votre vie en jeu pour que nous puissions sauver l'économie", a lancé M. Melo à ses électeurs fin février.

Désormais, Porto Alegre, une ville prospère du sud du Brésil, est au cœur d’un effondrement stupéfiant du système de santé du pays - une crise annoncée.

Plus d'un an après le début de la pandémie, les décès au Brésil sont à leur apogée et des variantes hautement contagieuses du coronavirus balaient le pays, rendues possibles par un dysfonctionnement politique, une complaisance généralisée et des théories du complot. Le pays, dont le chef, le président Jair Bolsonaro, a minimisé la menace du virus, rapporte désormais plus de nouveaux cas et de décès par jour que tout autre pays au monde.

"Nous n'avons jamais vu un échec du système de santé de cette ampleur", a déclaré Ana de Lemos, directrice exécutive de Médecins sans frontières au Brésil. “And we don’t see a light at the end of the tunnel.”

On Wednesday, the country surpassed 300,000 Covid-19 deaths, with roughly 125 Brazilians succumbing to the disease every hour. Health officials in public and private hospitals were scrambling to expand critical care units, stock up on dwindling supplies of oxygen and procure scarce intubation sedatives that are being sold at an exponential markup.

Visiting Topkapi Palace in Istanbul. Turkey said that it would not require international travelers to be vaccinated this summer and would re-evaluate testing policies after April 15.Credit...Bradley Secker for The New York TimesWith the number of people in the United States vaccinated against the coronavirus climbing, Americans are starting to explore their prospects for international travel this summer, a season when Europe is traditionally a big draw.

Most of Europe has been off-limits to most U.S. residents for over a year, and the continent is grappling with a third wave of coronavirus infections and a surge in more contagious variants, making it unclear when borders will reopen. But some European countries have started to welcome vaccinated travelers, including American tourists, and others are making preparations to ease restrictions in time for the summer season.

In the United States, the Centers for Disease Control and Prevention still recommends against travel. And ultimately the course of the virus will determine what travel looks like across the world. But here’s what we know about how European countries are preparing to resume tourism.

“The current focus is on opening up internal markets within the E.U. and U.K. and then, depending on reciprocity agreements, more third countries will be included,” said Eric Dresin, the secretary general of the European Travel Agents’ and Tour Operators’ Association. “But right now, we are not talking about Americans visiting Europe.”

Travelers coming from the United States do have some options, though: Having brought the virus under control, Iceland is allowing all vaccinated travelers to enter without being subject to Covid-19 testing or quarantine measures.

Greece said it would reopen for all tourists in mid-May, as long as they show proof of vaccination, antibodies or a negative Covid-19 test result before traveling. Turkey said that it would not require international travelers to be vaccinated this summer, and that it would re-evaluate testing policies after April 15.

Spain said it would reopen to international visitors in the spring, once 30 to 40 percent of its adult population is vaccinated. Portugal also hopes to reopen its borders by May, but it is not yet clear whether Americans will be allowed in.

Britain didn’t bar Americans from entering during the pandemic, and they can visit now, but they face strict testing and quarantine requirements.

Each country sets its own rules, but most safety protocols are unlikely to change this summer, even for those who have been vaccinated.

Visitors will be expected to wear masks and keep a safe distance in public spaces. Hotels, restaurants and event spaces will have enhanced cleaning protocols in place, and some may impose capacity restrictions.

Medical staff prepared to administer vaccines at a drive-through site in Cleveland, Miss., on Wednesday. Biden administration officials are anticipating the vaccine supply to outstrip U.S. demand by mid-May.Credit...Rory Doyle for The New York TimesVaccine manufacturers in the United States are set to overproduce Covid-19 vaccines by late spring as much of the world is still in need of doses. Biden administration officials are anticipating the supply to outstrip U.S. demand by mid-May if not sooner, and are grappling with what to do with the surplus when vaccine scarcity turns to glut.

Many countries around the world are having the opposite issue, and deciding the fate of the extra doses is a question with significant implications for the global fight to end the pandemic.

Of the vaccine doses given worldwide, about three-quarters have gone to only 10 countries. At least 30 countries have not yet injected a single person. And as more countries and regions begin limiting their exports, vaccine shortages, especially in poorer countries, threaten to become more acute.

India, a major supplier of the AstraZeneca vaccine, is holding back nearly all of the 2.4 million doses that the Serum Institute of India produces daily to inoculate its own population as coronavirus cases soar. The decision is a setback for vaccination drives in other countries that don’t have the infrastructure to produce their own vaccines.

Covax, the program set up by donor agencies to purchase vaccines for poorer nations, said on Thursday that it had told those countries that the nearly 100 million doses expected in March and April would face delays because of “increased demand for Covid-19 vaccines in India.”

The European Union decided this week to move on emergency legislation that would curb vaccine exports for the next six weeks to address its own vaccine shortfalls. The bloc has exported more doses to Britain than it has delivered to Germany, and it is starting to see another wave of infections in France and Italy.

Here’s what else we learned this week:

  • People who are fully vaccinated against Covid-19 can still contract the virus, but it’s most likely very rare. “Breakthrough” cases, though quite uncommon, are a sharp reminder that vaccinated people should wear masks while the virus is circulating widely.
  • As many as one-tenth of the people who have died from the virus in New York City may be buried on Hart Island, the city’s potter’s field, according to an analysis of city data.
  • A new study will attempt to determine one of the big unanswered questions about vaccines: Can people immunized against the coronavirus still spread it to others ? Researchers said they were recruiting 12,000 students on some 20 U.S. college campuses, about half of whom will be immediately vaccinated and the other half four months later. Participants will swab their noses daily and be tested often, and over time, about 25,000 of their close contacts will also be studied.

Members of the 11-person Mariachi Los Galleros band performing in San Antonio last week.Credit...Christopher Lee for The New York TimesOutside St. Joseph’s Salesian Youth Retreat Center near Los Angeles, the musicians of Mariachi Los Camperos band readied themselves to play to honor a colleague, simultaneously lifting bows to violins, hands to a golden harp and fingers to pluck at guitarróns, their bass guitars.

At a funeral mass in February, they belted out songs to honor a revered band member, expressing their grief and saying their goodbyes to the guittarón player Juan Jiménez, who died of the coronavirus.

“His friends were all there with him, playing for him, thanking him, continuing his legacy,” said Jesus Guzmán, a friend of Jiménez since childhood and the music director of the mariachi band they both called their own.

The calendars of mariachi bands nationwide used to be full of dates for weddings, quinceañeras and serenades where the vigorous music of Mexican culture helped enliven some of life’s most joyous moments. With the onset of the pandemic, those opportunities disappeared, leaving behind only the funerals, the mounting number of funerals, including those for their own members, that have kept some mariachis from financial ruin.

To witness the number of sad events that have paid the bills for mariachis is to confront the virus’s harrowing toll on the audiences who once sang along to their music. Latino and Black residents caught in this winter’s fierce coronavirus surge through Los Angeles County died at two or three times the rate of the white population there.

The story is similar in other places with large Latino populations, and studies show Latinos are more vulnerable to becoming ill and dying from the virus. Their communities and households tend to be more crowded and to rely on mass transit, their access to health care is limited, and their jobs are more likely to involve contact with the public.

So as the caskets go into the ground, many mariachi bands in California, Texas, Illinois and elsewhere have turned to playing songs of pain and sorrow to ease the passing. Even for the bands used to playing at funerals before the pandemic, the sweep of death has been overwhelming. Many have lost family and friends and music teachers as well as fellow band members.

To make a living, they sometimes find themselves performing at events attended by crowds of people who are not masked or observing safety protocols or social distancing. “Every time I go to work, I pray that I’m one of the lucky ones to return home,” said Christian Chavez, of Mariachi Tierra Mexicana and the secretary for the Organization of Independent Mariachis of California. Of the nearly 400 active members in the organization, about 80 have died.

President Nicolás Maduro of Venezuela promoted an unproven remedy for Covid-19 on Facebook, which prompted Facebook to freeze his page. Credit...Manaure Quintero Nicolás Maduro, was frozen for “repeated” violations of its misinformation policies the company said on Sunday, the latest example of the social media giant cracking down on political figures who violate Facebook’s content policies.

Mr. Maduro’s Facebook page will be frozen for 30 days in a “read-only” mode, Facebook said, “due to repeated violations of our rules.”

“We removed a video posted to President Nicolas Maduro’s Page for violating our policies against misinformation about Covid-19 that is likely to put people at risk for harm,” a Facebook spokesman said. “We follow guidance from the W.H.O. that says there is currently no medication to cure the virus.” The spokesman was referring to the World Health Organization.

Facebook’s move came after Mr. Maduro posted a video on his page that promoted Carvativir, a drug derived from thyme. He said in January that the medicine was a “miracle In the video, Mr. Maduro falsely claimed that Carvativir can be used preventively and therapeutically against the coronavirus.

In the past, Facebook has been criticized for its inaction against political figures who test the boundaries of the company’s content policies by spreading misinformation. Mark Zuckerberg, the founder and chief executive of Facebook, has said he does not want to be the “arbiter of truth” in public discourse.

But in recent months, Facebook has cracked down on certain types of misinformation across the network. The company has banned posts containing false or misleading information regarding the coronavirus, and has shown willingness to take action against some political figures. And in the past the president of Brazil, for false coronavirus remedy claims regarding the malaria drug hydroxychloroquine.

In January, after insurgents stormed the United States Capitol, President Donald J. Trump’s account was banned indefinitely for inciting his supporters to violent action using the social network.

In response to his account restriction, Mr. Maduro has said Facebook is practicing a form of “digital totalitarianism which first reported Mr. Maduro’s suspension.

Mr. Maduro said in a tweet on Sunday that he would continue to broadcast his regular coronavirus briefing from his other digital accounts, including Instagram, YouTube and Twitter. And to circumvent his suspension, he said he would use the Facebook account belonging to his wife, Cilia Flores, to broadcast Covid-19 information. Facebook would not comment on whether it would suspend Ms. Flores’s account.