Les patients atteints de coronavirus 2019 (Covid-19) ont un état hypercoagulable profond, et des événements thrombotiques veineux compliqués sont fréquents.1-3 Des anomalies dans les mesures de dépistage de la coagulation, y compris un temps de thromboplastine partielle activé prolongé (aPTT), ont été rapportées chez des patients avec Covid-19.4 Cette constatation pourrait être considérée comme une raison pour éviter l'utilisation de l'anticoagulation aux doses thérapeutiques et prophylactiques.

Anticoagulant lupique et tests de coagulation anormaux chez les patients atteints de Covid-19

Un aPTT prolongé peut indiquer une déficience en facteur de coagulation ou la présence d'un inhibiteur de la coagulation qui est soit spécifique (par exemple, anticorps contre le facteur VIII) soit non spécifique (par exemple, anticoagulant lupique). L'anticoagulant du lupus peut affecter les tests in vitro de coagulation sanguine mais n'est généralement pas associé à des saignements. Dans le cadre du syndrome des antiphospholipides, l'anticoagulant lupique est associé à un risque thrombotique. Nous avons étudié la cause de l'ATPT prolongée chez les patients atteints de Covid-19.

Des échantillons de sang prélevés sur 216 patients qui étaient positifs pour le coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2 (SRAS-CoV-2) ont été reçus pour le dépistage de la coagulation, et 44 (20%) présentaient un aPTT prolongé. Les échantillons de 9 patients ont été exclus et ceux de 35 patients ont été étudiés plus avant. (Les détails des méthodes sont fournis dans l'annexe supplémentaire, disponible avec le texte intégral de cette lettre sur NEJM.org.)

Tableau 1. Tableau 1. Caractéristiques démographiques et cliniques et résultats de laboratoire chez 35 patients atteints de Covid-19 et d'un aPTT prolongé.

Un résumé des résultats est présenté dans le tableau 1. L'âge médian était de 57 ans et 24 patients étaient des hommes. L'embolie pulmonaire a été confirmée chez 1 patient et une thrombose cliniquement suspectée était présente chez 1 patient. Aucun saignement cliniquement significatif ou thrombose artérielle n'a été rapporté.

Aucun patient ne présentait de carences en facteur VIII ou en facteur IX. Chez 5 patients, des réductions marginales du facteur XI ont été trouvées qui n'étaient probablement pas significatives sur le plan clinique. Le taux de facteur XII était de 50 UI par décilitre ou moins chez 16 patients. Des tests anticoagulants du lupus ont été effectués chez 34 patients, et 31 (91%) étaient positifs. La présence d'anticoagulant lupique a été indiquée par deux tests (diluer le temps de venin de vipère de Russell [DRVVT] et aPTT sensible aux anticoagulants du lupus) chez 18 des 34 patients (53%), par DRVVT seul chez 7 (21%), et par aPTT sensible aux anticoagulants du lupus seul chez 6 (18%). Tous les échantillons positifs pour le lupus anticoagulant avaient un aPTT prolongé avec un mélange 50:50 (c'est-à-dire dans un échantillon composé de 50% de plasma patient et 50% de plasma normal).

Dans une cohorte de contrôle historique de 540 échantillons reçus pour des tests anticoagulants du lupus, 43 (8%) avaient un aPTT de 30 secondes ou plus, et 11 des 43 (26%) étaient positifs pour l'anticoagulant du lupus. Le pourcentage d'échantillons positifs pour l'anticoagulant lupique était significativement plus élevé chez les patients avec Covid-19 que dans la cohorte témoin (P