Deux hommes ont été accusés de cruauté envers les animaux pour avoir prétendument frappé un cheval de police lors de manifestations anti-verrouillage à Sydney, en Australie, samedi, a annoncé la police, alors que les cas quotidiens de Covid-19 dans l'État de Nouvelle-Galles du Sud continuent d'augmenter.

© Mick Tsikas/AP

Des manifestants défilent dans les rues lors d'un rassemblement anti-confinement du "Rassemblement mondial pour la liberté" à Sydney, le 24 juillet.

Des milliers de personnes ont enfreint les mesures contre les coronavirus et ont défilé samedi dans le centre de la plus grande ville d'Australie, beaucoup démasquées et portant des banderoles avec des messages anti-vaccination, et se heurtant à la police. Le Premier ministre australien Scott Morrison a qualifié les manifestations d'"imprudentes" et d'"égoïstes". Des manifestations ont également éclaté dans d'autres grandes villes, dont Melbourne, Adélaïde et Brisbane.

© Steven Saphore//

Un manifestant tente de repousser un cheval de police à Sydney le 24 juillet, alors que des milliers de personnes protestent contre les ordonnances de séjour à domicile d'un mois de la ville.

Plus de la moitié de la population australienne de 25 millions de personnes – y compris celles des capitales des États Sydney, Melbourne et Adélaïde – vit à nouveau sous des mesures de verrouillage pour arrêter une épidémie de la variante Delta hautement contagieuse. La frustration grandit face aux blocages et à la lenteur du déploiement des vaccins dans le pays.

Erreur de chargement

Dimanche, la police de la Nouvelle-Galles du Sud (NSW) a déclaré que 63 personnes avaient été arrêtées lors des manifestations, et les autorités ont lancé une enquête pour retrouver chaque participant.

Des centaines d'amendes ont été infligées pour des violations de l'ordre sanitaire, dont 107 au cours des dernières 24 heures qui sont liées à la manifestation de samedi, a déclaré lundi le commissaire de police de NSW, Mick Fuller, lors d'une conférence de presse. Il a déclaré que 10 000 signalements avaient été faits par le grand public à une hotline criminelle et que les enquêteurs avaient identifié plus de 200 personnes.

"Nous avons mis en place une force de frappe et ils continueront d'enquêter et de pourchasser chaque individu que nous pouvons identifier sera soit arrêté, soit condamné à des contraventions", a déclaré Fuller.

Des images et des séquences des manifestations semblent montrer un cheval de police poussé ou frappé par des manifestants. La police montée de NSW a ensuite publié une image sur Facebook disant qu'un de leurs chevaux, nommé Tobrouk, était indemne et profitait de cadeaux de "carottes, pommes, réglisse, chocolat et bouquets de fleurs" offerts par des sympathisants.

"Notre beau et courageux Tobrouk est sain et sauf après sa terrible rencontre d'aujourd'hui. Merci encore à tous pour vos paroles de soutien", a déclaré la police à cheval de NSW.

À la suite de l'incident, un homme de 33 ans a été arrêté et inculpé de rassemblement illégal, de cruauté envers les animaux et d'infraction aux directives de Covid. Un autre homme, 36 ans, a également été accusé d'avoir agressé un policier, de cruauté envers les animaux et d'avoir enfreint les directives de Covid. Les deux hommes se sont vu refuser la libération sous caution, a indiqué la police.

La première ministre de NSW, Gladys Berejkilian, a déclaré qu'elle était "dégoûtée, déçue et navrée" des manifestants, qui étaient descendus dans la rue après quatre semaines de mesures de verrouillage.

Le gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud a averti qu'il serait probablement contraint de prolonger l'ordre strict de séjour à domicile de Sydney au-delà de la date de fin indiquée le 30 juillet. Lorsqu'on lui a demandé si la manifestation de masse pourrait conduire à un verrouillage prolongé, Berejkilian a déclaré : "J'espère que ce ne sera pas un revers, mais cela pourrait l'être."

"Des événements comme celui-ci peuvent provoquer des événements de super épandage", a-t-elle ajouté.

Le Premier ministre Morrison a déclaré dimanche : "Les gens comprennent qu'il y a des frustrations avec les blocages. Mais ce type de comportement n'aide personne. Un comportement égoïste n'aide personne."

Les commentaires interviennent alors que l'Australie a enregistré un autre nombre élevé de nouveaux cas quotidiens de Covid-19, et la Nouvelle-Galles du Sud, qui comprend Sydney, a signalé 145 nouveaux cas transmis localement et deux autres décès dimanche. Il fait suite à 164 infections quotidiennes signalées dans l'État samedi, selon le ministère de la Santé.

Berejkilian a averti les habitants d'être vigilants car l'une des deux personnes décédées dimanche était une femme dans la trentaine "sans conditions préexistantes".

Un peu moins de 15% de la population adulte australienne de plus de 16 ans a été entièrement vaccinée, selon le ministère fédéral de la Santé jeudi.

L'Australie a enregistré près de 33 000 cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie, avec environ 1 000 cas la semaine dernière, selon les données de l'Université Johns Hopkins. Au moins 913 personnes au total sont décédées, a déclaré JHU.

"Je ne saurais trop insister sur la contagion – c'est cruel à quel point ce virus est contagieux. Il se propage comme nous ne l'avons jamais vu auparavant", a déclaré Berejkilian, exhortant les résidents à rester chez eux.

Suite aux informations faisant état de nouvelles manifestations pour le samedi prochain, le commissaire de police de NSW, Fuller, a averti qu'il y aurait une forte présence policière.

"Nous prendrons le terrain très tôt. Vous serez arrêtés", a-t-il déclaré.

Continuer la lecture