«Vous voulez le vaccin COVID-19 ? Vous avez un visa américain ? ' Latinos voyagent vers le nord pour la photo

Par Anthony Esposito, Cassandra Garrison et Marco Aquino
MEXICO CITY / LIMA (Reuters) - «Vous voulez le vaccin COVID-19? Vous avez un visa américain? Contactez-nous», lit-on dans une publicité d'agence de voyage, proposant des offres aux Mexicains pour se rendre aux États-Unis pour se faire vacciner.
Du Mexique à la lointaine Argentine, des milliers de Latino-Américains réservent des vols vers les États-Unis pour profiter de l'une des campagnes de vaccination les plus réussies au monde, alors que les déploiements dans leur propre pays grésillent.
L'Amérique latine est l'une des régions les plus touchées par la pandémie de coronavirus, avec un nombre de morts qui devrait dépasser le million ce mois-ci, et beaucoup ne veulent plus attendre leur tour pour se faire vacciner.

Certaines personnes font cavalier seul, tandis que d'autres ont fait appel à des agences de voyages, qui ont répondu en proposant des forfaits qui organisent le rendez-vous pour le vaccin, les vols, le séjour à l'hôtel et proposent même des extras tels que des visites de la ville et des magasins.
Gloria Sanchez, 66 ans, et son mari, Angel Menendez 69, se sont rendus fin avril à Las Vegas pour recevoir le vaccin à dose unique de Johnson & Johnson.
"Nous ne faisons pas confiance aux services de santé publique de ce pays", a déclaré Sanchez, de retour au Mexique.

"Si nous n'avions pas voyagé aux États-Unis où je me sentais un peu plus à l'aise, je n'aurais pas été vacciné ici."
Un agent de voyages à Mexico a organisé le voyage pour eux et un associé à Las Vegas s'est occupé des choses du côté américain, a déclaré Sanchez.
L'associé basé aux États-Unis les a inscrits à un rendez-vous pour un vaccin, puis les a conduits dans un centre de congrès de Las Vegas où ils ont présenté leurs passeports mexicains et reçu leurs vaccins.

«Nous avons décidé d'en faire des vacances et nous y sommes allés pendant une semaine entière, avons marché comme des fous, avons mangé très cher mais de la bonne nourriture, et avons fait du shopping», a déclaré Sanchez.
Alors que la demande a explosé, les prix des vols entre le Mexique et les États-Unis ont augmenté en moyenne de 30 à 40% depuis la mi-mars, a déclaré Rey Sanchez, qui dirige l'agence de voyages RSC Travel World.
"Il y a des milliers de Mexicains et des milliers de Latino-Américains qui sont allés aux États-Unis pour se faire vacciner", a-t-il déclaré, ajoutant que les principales destinations étaient Houston, Dallas, Miami et Las Vegas.

Reuters n'a pas pu trouver de données officielles sur le nombre d'Américains latino-américains qui se rendent aux États-Unis pour se faire vacciner. Les voyageurs n'énoncent généralement pas la vaccination comme une raison de voyager.
Mais les villes américaines ont adhéré à la tendance, qui ouvre des activités indispensables dans des hôtels, des restaurants et d'autres activités de services à court d'argent.

"Bienvenue à New York, votre vaccin vous attend ! Nous administrerons le vaccin Johnson & Johnson sur des sites emblématiques de notre ville", a annoncé le gouvernement de New York sur Twitter le 6 mai.
L'ambassade des États-Unis au Pérou a récemment informé les résidents sur Twitter que les voyageurs pouvaient se rendre aux États-Unis pour un traitement médical, y compris des vaccinations.
Les Latino-Américains qui avaient voyagé avec un visa de touriste américain avec lequel Reuters s'est entretenu ont déclaré qu'ils avaient pu obtenir des photos avec des pièces d'identité de leur pays d'origine.

Jusqu'au sud de l'Argentine, les agences de voyages vendent des voyages touristiques de vaccination.
Une publicité à Buenos Aires détaille le coût estimé pour se faire vacciner à Miami: billet d'avion 2000 $, hôtel pour une semaine 550 $, nourriture 350 $, location de voiture 500 $, vaccin 0 ." Pour un total de 3400 ."

PAS D'ESPOIR D'UN VACCIN BIENTÔT
Alors qu'au départ, ce sont surtout les Latino-Américains aisés qui cherchent à voyager, de plus en plus de personnes aux moyens plus modestes réservent. Pour beaucoup, le coût des longs vols en fait une entreprise majeure.
«J'obtiens de l'argent ensemble pour me rendre en Californie en juin», a déclaré un travailleur d'un magasin de pièces automobiles à Lima, qui a demandé à ne pas être nommé par crainte que cela ne compromette ses projets de voyage.

"Compte tenu de la façon dont les choses se passent ici, il n'y a aucun espoir d'un vaccin bientôt."
La lenteur du déploiement des vaccinations dans la plupart des pays d'Amérique latine était une raison souvent citée pour voyager aux États-Unis, a déclaré Sanchez.
Avec peu ou pas d'infrastructure pour fabriquer des vaccins au niveau national, les campagnes en Amérique latine ont été entravées par des retards et des pénuries d'approvisionnement.

Les États-Unis ont administré près de 262 millions de doses de vaccin, soit 2,3 fois le nombre de vaccins administrés dans toute l'Amérique latine, qui compte environ deux fois la population, selon les chiffres des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis et Our World in Data.
La méfiance dans les campagnes de vaccination en Amérique latine est également un facteur, a déclaré Sanchez.
Les rapports faisant état de lots de fausses doses saisis par les autorités ou de l'indisponibilité de la deuxième dose requise au moment venu sont quelques-unes des raisons invoquées par les Latino-américains pour leur méfiance.

Le tourisme des vaccins a alimenté une augmentation des voyages aériens aux États-Unis, les tarifs de certains vols de dernière minute ayant doublé, voire triplé depuis janvier, alors même que les compagnies aériennes augmentent leur capacité, selon Rene Armas Maes, vice-président commercial de MIDAS Aviation, à Londres. conseil basé sur.
LATAM Airlines Group, le plus grand transporteur de la région, a déclaré jeudi qu'il constatait une demande accrue de la part des Sud-Américains cherchant à se rendre aux États-Unis pour se faire vacciner contre le coronavirus.

Aeromexico a déclaré que le trafic de passagers entre le Mexique et les États-Unis avait augmenté de 35% de mars à avril.
Et American Airlines a également déclaré qu'elle avait vu la demande augmenter rapidement dans certaines parties de l'Amérique latine au cours des derniers mois et qu'elle avait augmenté sa capacité, en particulier vers la Colombie, l'Équateur et le Mexique.
«Nous répondons à la demande accrue sur nombre de ces marchés, avec des fréquences supplémentaires, de nouvelles routes ou avec l'utilisation d'avions gros porteurs, ce qui se traduit par une plus grande capacité», a déclaré American Airlines.

Pour Giuliana Colameo, 29 ans, la chance de se faire vacciner a été un soulagement après qu'elle et son petit ami à Mexico aient tous deux été infectés par le coronavirus en 2020.
Ils se sont rendus à New York où ils se sont fait vacciner dans une pharmacie le mois dernier. Elle a dit qu'ils étaient les deux seules personnes à se faire vacciner.

"Quand ils vous administrent le vaccin, c'est comme si vous pleuriez presque. C'est un soulagement: cela vous donne de l'espoir", a déclaré Colameo. "Je suis très heureux de l'avoir fait et j'espère que plus de gens pourront le faire."

(Reportage d'Anthony Esposito et Cassandra Garrison à Mexico et Marco Aquino à Lima; Reportage supplémentaire de Carolina Mandl à Sao Paulo et Anthony Boadle à Brasilia; Écrit par Anthony Esposito; Édité par Rosalba O'Brien)
Droits d'auteur 2021 Thomson Reuters.