Animés d'optimisme et d'un taux de vaccination élevé, les autorités du comté le plus peuplé du nord de la Californie ont progressivement supprimé lundi son dernier ordre sanitaire local COVID-19.

"Je me sens très reconnaissant aujourd'hui. Et je me sens très optimiste aujourd'hui ", a déclaré le Dr Sara Cody, responsable de la santé locale et directrice de la santé publique du comté de Santa Clara. Le foyer de la Silicon Valley a également été le foyer du premier décès COVID-19 enregistré dans le pays.

Au milieu du boom des vaccins, le comté de Santa Clara abandonne la dernière commande COVID-19

"Et c'est parce que dans le comté de Santa Clara et dans la région de la baie, nos communautés ont pris COVID très au sérieux", a déclaré Cody. " Nous avons également eu une adoption incroyable de la vaccination. "

Cody a déclaré que 80% des résidents de 12 ans et plus dans le comté de Santa Clara ont reçu au moins une dose de vaccin. Parmi les résidents de tous âges, plus de 71% sont au moins partiellement vaccinés.

C'est un grand changement par rapport à l'endroit où se trouvait le comté de Santa Clara il y a plus d'un an, lorsqu'il abritait le premier décès COVID-19 enregistré dans le pays. À l'époque, Cody avait du mal à convaincre la région qu'il était temps de mettre fin aux grands événements sportifs pendant qu'elle travaillait à la promulgation de la première ordonnance régionale de séjour à domicile du pays, annoncée quelques jours avant l'entrée en vigueur d'une ordonnance à l'échelle de l'État.

" En fait, nous avons les taux de vaccination les plus élevés de tous les grands comtés des États-Unis. C'est donc un endroit assez sûr ", a déclaré Cody. Les responsables disent qu'ils se concentreront désormais sur l'augmentation des taux de vaccination, en particulier dans les communautés qui ont été durement touchées par la pandémie et où les taux de vaccination sont à la traîne.

Lundi soir, le comté de Santa Clara avait enregistré 2 188 décès cumulés liés au COVID-19, ce qui équivaut à un taux de mortalité cumulé de 114 décès pour 100 000 habitants. C'est la moitié du taux de mortalité du comté de L.A. où au moins 24 444 personnes sont décédées, ce qui se traduit par un taux de mortalité de 242 décès pour 100 000 habitants.

Seuls deux autres comtés de Californie ont de meilleurs taux de vaccination que le comté de Santa Clara, et les deux sont considérablement plus petits en population. Alors que 71,6 % des 1,9 million d'habitants du comté de Santa Clara sont au moins partiellement vaccinés, 73,7 % des 870 000 habitants de San Francisco le sont, tout comme 76,2 % des 260 000 habitants du comté de Marin.

Le deuxième comté le plus peuplé de Californie – San Diego, où vivent 3,3 millions de personnes – a un taux de vaccination légèrement inférieur à celui de Santa Clara, avec 70,6% des résidents au moins partiellement vaccinés. Dans le comté de L.A. le comté le plus peuplé de l'État, où vivent plus de 10 millions d'habitants, 57,3% des habitants sont au moins partiellement vaccinés.

L'action de lundi dans le comté de Santa Clara éliminera progressivement une exigence locale, publiée le 18 mai, selon laquelle tous les employeurs du comté de Santa Clara déterminent le statut vaccinal de leurs travailleurs. En vertu de cette ordonnance, les employeurs étaient tenus de demander le statut vaccinal de tout le personnel, puis d'effectuer un nouveau suivi auprès des travailleurs qui n'avaient pas indiqué qu'ils étaient complètement vaccinés.

Les travailleurs pouvaient soit remettre à l'employeur la documentation vaccinale, soit simplement déclarer par écrit leur statut vaccinal. Il n'était pas nécessaire que les informations soient envoyées au comté, et les gens avaient la possibilité de refuser d'indiquer leur statut, bien que cela obligerait les employeurs à traiter les travailleurs comme non vaccinés en termes d'application des règles relatives aux masques.

L'annonce de lundi a indiqué qu'une fois que l'employeur a rempli ces demandes d'informations, la dernière ordonnance sanitaire COVID-19 locale n'a plus aucun effet.

Ces règles locales dans le comté de Santa Clara ont été effectivement rendues superflues par de nouvelles règles promulguées par le Conseil des normes de sécurité et de santé au travail de l'État la semaine dernière. Le conseil d'État a voté pour exiger que, pour les personnes entièrement vaccinées travaillant sans masque à l'intérieur, l'employeur tente d'obtenir la documentation du statut vaccinal de cette personne. Le statut vaccinal peut être communiqué à l'employeur sous la forme d'une copie de la carte de vaccination ou d'un autre justificatif, ou en envoyant une déclaration attestant simplement qu'ils sont vaccinés.

Le conseil a également déclaré que les employeurs qui ne souhaitent pas documenter leur statut de vaccination peuvent également simplement exiger que chaque travailleur porte un masque.

Les employeurs peuvent également exiger une norme plus stricte pour la documentation s'ils le souhaitent. Les travailleurs peuvent refuser de partager leur statut de vaccination, mais dans ce cas, l'employeur devrait traiter le travailleur comme non vacciné, ce qui l'obligerait à se masquer dans la plupart des environnements intérieurs.