Le comté de Whatcom a définitivement commencé à voir sa quatrième vague de COVID-19 de la pandémie, a déclaré un médecin local, mais cette augmentation est très différente des trois pics précédents.
«Contrairement aux autres flambées, lorsque nous avons constaté une augmentation significative des cas dans la communauté suivie d'une augmentation significative des hospitalisations, si vous regardez les chiffres de Whatcom, Whatcom voit une légère augmentation de ses (cas) nombres - pas comme le troisième vague », a déclaré le Dr Sudhakar Karlapudi, médecin-chef de l'hôpital St. Joseph de Bellingham, au Bellingham Herald la semaine dernière.

«Mais la vague d'hospitalisations est très élevée. Le pic est bien trop élevé pour les hospitalisations. »
Bien que les données sur les courbes épidémologiques du tableau de bord COVID-19 du département de la santé de l'État de Washington ne soient pas encore complètes et puissent changer, le comté de Whatcom a enregistré 19 nouvelles hospitalisations liées au COVID au cours des sept derniers jours de données (1er au 7 mai).

Whatcom voit une augmentation des hospitalisations COVID, de nouvelles variantes

Cela fait suite à 10 et 14 hospitalisations au cours des deux périodes de sept jours précédentes (du 17 au 23 avril et du 24 au 30 avril, respectivement).
Le nombre de nouveaux cas confirmés observés dans le comté de Whatcom, quant à lui, a augmenté, mais pas au niveau des sauts abrupts observés lors des trois premières poussées.
La moyenne sur sept jours des nouveaux cas confirmés selon des données incomplètes sur les courbes épidémologiques de l’État au 7 mai était de 32,71 par jour.

C'est pratiquement inchangé par rapport aux moyennes de 33,57 et 31,43 cas par jour des deux semaines précédentes, bien que les trois semaines aient légèrement augmenté par rapport à la moyenne de 26,14 le 16 avril.
Ces moyennes représentent toujours près d'un tiers de la moyenne du comté de Whatcom au sommet de sa vague de cas après les vacances au début et à la mi-janvier.
Une partie de la raison de la récente augmentation du nombre de cas et d'hospitalisations peut être une augmentation des cas de variantes confirmées dans le comté.

«Nous parlons depuis des mois que nous pourrions avoir la variante britannique, et cela montre simplement qu’elle est là et qu’elle a un impact», a déclaré le Dr Karlapudi.
Trois nouvelles variantes sont apparues dans le comté de Whatcom la semaine dernière, selon le dernier rapport sur le séquençage et les variantes du SRAS-CoV-2 du ministère de la Santé publié jeudi.
Selon le dernier rapport, Whatcom a vu son premier cas confirmé de la variante B.

1.351 (Afrique du Sud), son premier cas de la variante B.1.

429 (Californie) et ses deux premiers cas de la variante B.1.525 (New York) .

De plus, le rapport indiquait que Whatcom avait vu la semaine dernière:
▪ 19 nouveaux cas confirmés de la variante B.1.1.

7 (Royaume-Uni) et compte désormais 98 cas au total - le quatrième le plus dans l'État derrière les comtés de King (1 269), Snohomish (300) et Pierce (147).
▪ Un nouveau cas confirmé de la variante B.1.

427 (Californie) et compte désormais cinq cas au total.
▪ Aucun nouveau cas confirmé de la variante P.1 (Brésil) pour rester à quatre cas au total.

À l'instar des B.1.1.

7, P.1 et B.1.

427, les Centers for Disease Control and Prevention classent les B.1.351 et B.

1.429 comme des «variantes préoccupantes» de niveau modéré et pensent qu'elles se propagent plus facilement. Le B.

1.525 est répertorié comme une «variante d'intérêt» de niveau inférieur par le CDC.
Le CDC dit qu'il étudie comment toutes les variantes peuvent ou non provoquer des symptômes plus graves ou moins sévères et quelle est l'efficacité des traitements et des vaccins COVID contre les souches variantes.

«Je dis juste que nous devons tous nous faire vacciner», a déclaré le Dr Karlapudi. «La vaccination s'est également avérée efficace contre ces variantes.»

Mise à jour hebdomadaire

Le comté de Whatcom a connu la semaine dernière son plus grand nombre de cas de COVID-19 signalés depuis fin février.

Le nombre total de cas du comté a augmenté de 278 la semaine dernière, le nombre total de cas pendant la pandémie étant passé de 8 145 le 1er mai à 8 423 le samedi 8 mai. le 238 signalé la semaine précédente.
Aussi la semaine dernière:
▪ Le taux d’infection de Whatcom (le nombre de nouveaux cas sur une période de deux semaines pour 100 000 habitants sur la base des données épidémiologiques de huit jours plus tôt) est passé de 183,8 le 30 avril à 206,6 le vendredi 7 mai, selon le tableau de bord d’évaluation des risques de l’État.

Un taux d'infection supérieur à 200 échouerait à l'un des deux critères utilisés par l'État pour déterminer si Whatcom peut rester dans la phase 3 du plan de Washington en bonne santé - Feuille de route pour le rétablissement.
▪ Le taux d'hospitalisation hebdomadaire de Whatcom (le nombre hebdomadaire de nouvelles hospitalisations liées au COVID pour 100 000 résidents basé sur les données épidémiologiques de 10 jours plus tôt) est passé de 4,4 du 1er mai à 7,5 le 8 mai. Un taux d'infection de 5,0 échouerait le deuxième des deux critères utilisés par l'État pour déterminer si Whatcom reste en phase 3.

▪ Le taux de positivité des tests COVID de Whatcom a grimpé à 5,1% vendredi selon le tableau de bord d'évaluation des risques de l'État, contre 4,2% le 30 avril. Pendant ce temps, 5 522 tests ont été signalés dans le comté de Whatcom la semaine dernière, contre 4 427 la semaine précédente.
▪ Le nombre de doses de vaccin rapportées administrées dans le comté de Whatcom la semaine dernière a chuté de 17,1% par rapport à la semaine précédente - tombant à 10 650 la semaine dernière contre 12 848 la semaine précédente.

Dans l'ensemble, pendant la pandémie, le comté de Whatcom a enregistré 8423 cas confirmés de COVID-19 (dont 58 signalés samedi 8 mai), 393 cas probables (dont un signalé samedi), 92 décès liés au COVID et 393 hospitalisations liées (dont une signalée samedi ).

Suivez plus de nos reportages sur la couverture complète du coronavirus à Washington

Voir toutes les histoires

Histoires similaires de Bellingham Herald

David Rasbach a rejoint le Bellingham Herald en 2005 et couvre maintenant les dernières nouvelles. Il est rédacteur en chef et écrivain dans plusieurs États occidentaux depuis 1994.