Washington aux prises avec une flambée de coronavirus

La mairesse Muriel E. Bowser de Washington a exhorté les résidents à être vigilants contre le coronavirus lundi et a annoncé que tout résident de 65 ans ou plus pourrait prendre rendez-vous pour recevoir le vaccin.Même en ces jours tumultueux, notre expérience avec Covid, nous restons préoccupés, comme le reste du pays reste préoccupé, par l'augmentation des cas. Je demande au Secrétaire du Département de l'intérieur d'annuler tout permis de rassemblement public dans le district de Columbia et de refuser toute demande de rassemblement public pendant la période du 11 janvier au 24 janvier. En plus de répondre à notre appel uniquement à participer virtuellement aux événements d'inauguration, je demande également aux résidents de DC de s'inscrire aux alertes spéciales du jour de l'inauguration. Notre ministère de la Santé a travaillé sur nos critères de phasage pour le vaccin, et aujourd'hui nous passons à une autre phase d'admissibilité au vaccin. À compter d'aujourd'hui, les résidents de DC âgés de 65 ans et plus peuvent prendre rendez-vous pour obtenir le vaccin Covid via le portail vaccinate.dc.gov.

Le maire Muriel E. Bowser de Washington a exhorté les résidents à faire preuve de vigilance contre le coronavirus lundi et a annoncé que tout résident de 65 ans ou plus pourrait prendre rendez-vous pour recevoir le vaccin.CreditCredit ... Shawn Thew / EPA, via ShutterstockAlors que la maire Muriel E. Bowser de Washington, D.C., était aux prises avec l'émeute qui a déchiré le Capitole la semaine dernière, une autre crise se déroulait lentement: une flambée de coronavirus dans le quartier.

Washington aux prises avec un nombre élevé de cas de coronavirus

Washington a enregistré en moyenne 290 nouveaux cas de coronavirus par jour au cours de la période de sept jours qui s'est terminée dimanche, le plus que la ville ait vu au cours d'une semaine de la pandémie. La montée en flèche fait partie d’une vague haussière plus large dans toute la région médio-atlantique du pays: la Virginie, le Maryland et le Delaware ont également établi des records hebdomadaires dimanche.

Lundi, Mme Bowser a appelé à la vigilance contre le virus, notant que les hôpitaux du district étaient soumis à des contraintes de patients atteints de coronavirus et que le taux de résultats de tests positifs était élevé.

"Nous restons préoccupés - comme le reste du pays reste préoccupé - par l'augmentation des cas", a-t-elle déclaré.

Les experts en santé publique ont averti que le district pourrait se diriger vers une vague alarmante d'infections dans les prochaines semaines, après l'émeute au Capitole, lorsque les législateurs et les membres du personnel se sont blottis dans de petites pièces pour se cacher des assaillants.

"Le district fonctionne sous un double coup dur", a déclaré Sara Rosenbaum, professeur à la Milken Institute School of Public Health de l'Université George Washington.

Le district a les défis de n'importe quel grand centre urbain, a-t-elle noté, y compris la pauvreté concentrée et un grand nombre de résidents vulnérables, ce qui rend la lutte contre le virus très difficile.

"En plus de cela, le district a ce facteur de risque unique, qui est l'exposition à des milliers de personnes qui se sont déversées dans la ville, sans masque, entassées dans des zones très concentrées, et ignorant simplement toutes les précautions de santé publique", a déclaré Mme Rosenbaum.

"Nous ne saurons pas dans les prochains jours si nous avons une nouvelle montée en flèche des cas, mais cela avait tous les attributs de ce que nous en sommes tous venus à comprendre est un événement à grande diffusion - qui est un grand nombre de personnes rassemblées à l'intérieur, en hurlant."

La dernière poussée de Washington est antérieure à l’émeute de la semaine dernière, et il ne s’est pas écoulé assez de temps pour que l’ampleur des infections survenues ce jour-là apparaisse dans les données du district. L'impact complet peut ne jamais être connu: les infections sont généralement comptées là où vit une personne, de sorte que les résidents de l'extérieur de la ville qui ont attrapé le virus pendant les troubles ne seraient pas inclus dans le décompte des cas à Washington.

Après avoir subi une poussée printanière, Washington a maintenu son nombre de cas relativement bas tout au long de l'été et jusqu'à l'automne. Le 1er octobre, le district, avec environ 700 000 habitants, comptait en moyenne moins de 40 nouveaux cas par jour.

Les perspectives se sont dégradées depuis lors. Le nombre de cas a fortement augmenté pendant deux mois et a atteint un sommet au début de décembre. Ils ont légèrement diminué dans les jours précédant Noël, mais ces progrès ont été annulés dans les premiers jours de 2021.

Autour de la ville, les rues continuent à être animées par la circulation, mais tout le reste est étrangement calme. Les musées et les théâtres sont fermés, les restaurants sont limités aux dîners en plein air et à emporter, et les trottoirs du centre-ville sont presque vides. Plus de la moitié des habitants de la ville ont passé un test Covid-19. Selon l'heure de la journée, les files de personnes en attente de tests gratuits dans les casernes et les centres communautaires peuvent s'étirer pendant des blocs et des heures.

Un point positif: le programme de vaccination de la ville prend de l’ampleur. Lundi, il a commencé à programmer des prises de vue pour toute personne de 65 ans ou plus.

États Unis >

États UnisLe 11 janvier

Changement de 14 jours

Nouveaux cas

222 900

+ 37%

Nouveaux décès

2 048

+ 48%

Monde ›

MondeLe 11 janvier

Changement de 14 jours

Nouveaux cas

625 813

+ 32%

Nouveaux décès

10 307

+ 28%

Où les cas par habitant sont

le plus élevé

Des proches ont pleuré Gilberto Arreguin, 58 ans, décédé des complications de Covid-19 à Whittier, en Californie, le mois dernier.Crédit ... Alex Welsh pour le New York TimesQuoi d’autre que l’aube de 2021 ait apporté, cela n’a pas ralenti la montée incessante du bilan de la pandémie aux États-Unis. La moyenne nationale sur sept jours des décès liés aux coronavirus a dépassé les 3000 par jour, atteignant 3249 dimanche. Et le total cumulé des décès dus au virus a dépassé les 375000 lundi, selon une base de données du New York Times.

La Californie à elle seule a signalé plus de 3300 décès par virus au cours de la semaine qui s'est terminée dimanche. Aucun État, à l'exception de New York, n'a enregistré plus que cela en une seule semaine.

Les statistiques désastreuses font suite à une augmentation du nombre de nouveaux cas et d'hospitalisations qui s'est étendue à toutes les régions du pays. En moyenne, 254 866 nouveaux cas par jour ont été signalés au cours de la semaine écoulée, 38% de plus que deux semaines plus tôt. Lundi matin, plus de 22,4 millions de personnes aux États-Unis ont été testées positives.

Les établissements de soins de santé qui se démènent pour traiter les patients ont également du mal à vacciner les gens, au milieu de la frustration et de la confusion généralisées à travers le pays. Les États et les comtés étant laissés en grande partie à régler eux-mêmes la logistique, le programme de vaccination s'est déroulé tout sauf sans heurts.

Lundi, près de neuf millions de personnes avaient reçu au moins une dose d'un vaccin Covid-19, bien en deçà de l'objectif fédéral de 20 millions de personnes ou plus au 31 décembre.

Le gouvernement fédéral a déclaré vendredi qu'il avait livré plus de 22,1 millions de doses de vaccin aux États, aux territoires et aux agences fédérales. Le même jour, le président élu Joseph R. Biden Jr. a déclaré qu'il distribuerait presque toutes les doses disponibles du vaccin aux États dès son inauguration. Les responsables fédéraux ont retenu des millions de flacons pour s'assurer que les secondes doses seront disponibles pour ceux qui ont reçu la première.

Les États ont également commencé à élargir l'accès aux prises de vue plus rapidement que prévu, au milieu d'une énorme demande publique. Certains États, dont New York, la Floride, la Louisiane et le Texas, ont déjà élargi le nombre de personnes éligibles à un vaccin maintenant, même si de nombreuses personnes font partie du premier groupe prioritaire recommandé par les Centers for Disease Control and Prevention - les 21 millions de soins de santé du pays. les travailleurs et trois millions de résidents des maisons de soins infirmiers et autres établissements de soins de longue durée - n'ont pas encore reçu de vaccin.

M. Biden a reçu sa propre deuxième injection lundi. Son équipe a déclaré qu'il invoquerait la Loi sur la production de défense si nécessaire pour s'assurer que les secondes doses peuvent être administrées dans les délais.

"Ma priorité n ° 1 est de faire passer le vaccin dans les bras des gens", a déclaré M. Biden après avoir pris une piqûre d’aiguille rapide. Le président élu a déclaré que ses conseillers et lui étaient en train de finaliser un plan pour accélérer les vaccinations de masse dans tout le pays qu'il publierait jeudi.

"Trois à quatre mille personnes meurent chaque jour, c'est juste au-delà de la pâleur", dit-il.

La représentante Bonnie Watson Coleman du New Jersey lors d'une audition à Capitol Hill en 2019.Crédit ... Anna Moneymaker / The New York TimesDeux législateurs démocrates ont été testés positifs pour le coronavirus, affirmant qu'ils pensent que leurs infections sont liées au temps qu'ils ont passé dans un endroit sécurisé avec des collègues qui ont refusé de porter des masques lors du siège de mercredi du Capitole américain.

La représentante Bonnie Watson Coleman du New Jersey a annoncé lundi son résultat positif au test, suivie tôt mardi par la représentante Pramila Jayapal de Washington.

"Cela me met en colère quand ils refusent de suivre les instructions pour garder leurs masques", a déclaré Mme Watson Coleman dans une interview. "Cela me paraît être de l'arrogance et du défi. Et vous pouvez être les deux, mais pas aux dépens de quelqu'un d'autre.

Mme Jayapal a déclaré sur Twitter qu'elle avait été testée positive "après avoir été enfermée dans une pièce sécurisée du Capitole où plusieurs républicains ont non seulement cruellement refusé de porter un masque, mais se sont moqués imprudemment des collègues et du personnel qui leur en ont offert un.

Dimanche, le représentant Chuck Fleischmann, républicain du Tennessee, qui était également en isolement protecteur au Capitole, a annoncé qu'il avait été testé positif au virus après avoir été exposé à son colocataire, Gus Bilirakis de Floride, également républicain.

M. Fleischmann a déclaré à la chaîne d'information locale WRCB qu'il avait été informé mercredi que M. Bilirakis avait été testé positif, mais qu'il n'avait pas reçu la notification parce qu'il était enfermé dans un endroit sûr au milieu de l'émeute. Il a dit qu'il ne savait pas avec combien d'autres législateurs il était entré en contact.

M. Fleischmann et un autre législateur républicain qui a été testé positif, le représentant Jake LaTurner du Kansas, étaient tous deux au Capitole mercredi pour s'opposer à la certification du vote électoral.

Il n'était pas immédiatement clair si Mme Watson Coleman et Mme Jayapal avaient été séquestrées avec les républicains qui sont maintenant connus pour avoir été infectés.

Mme Jayapal, qui a déclaré qu'elle avait commencé la mise en quarantaine immédiatement après le siège du Capitole la semaine dernière, a déclaré qu'elle s'isolait mais qu'elle "continuerait à travailler au mieux de mes capacités". Elle a déclaré que tout membre du Congrès qui refusait de porter un masque devrait être retiré du sol par le sergent d'armes et condamné à une amende.

"Ce n'est pas une blague", a-t-elle déclaré dans un communiqué. "Nos vies et nos moyens de subsistance sont en danger, et quiconque refuse de porter un masque devrait être pleinement tenu pour responsable de la mise en danger de nos vies à cause de son idiotie égoïste."

Depuis 2017, Mme Jayapal représente le septième district du Congrès de Washington, qui comprend la majeure partie de Seattle.

Mme Watson Coleman a déclaré qu'elle et son mari, William Coleman, avaient fait un test rapide d'antigène lundi. Son mari a été testé négatif pour le virus, a-t-elle déclaré. Mme Watson Coleman isole maintenant et attend les résultats d'un laboratoire plus précis P.C.R. tester. Elle a commencé à se sentir symptomatique au cours des 24 dernières heures et présente des "symptômes légers de type rhume", notamment une toux et un mal de gorge râpeux.

Mme Watson Coleman, une survivante du cancer du poumon qui aura 76 ans le mois prochain, représente le 12e district du Congrès, un district au nord de Trenton qui traverse quatre comtés du centre du New Jersey, depuis 2015. Elle avait reçu une dose de Pfizer-BioNTech Vaccin Covid-19 le 29 décembre.

"Je veux que les gens sachent que c'est très grave et que notre exposition est due à des gens qui ne se soucient de personne d'autre et qui ignorent la science et agissent à partir d'une abondance de stupidité", a-t-elle déclaré.

Les maladies identifiées avant que quelqu'un n'ait terminé son calendrier de vaccination complet contre Covid-19 ne devraient pas être préoccupantes, ont déclaré les experts.

Le vaccin Pfizer-BioNTech a été autorisé en tant que vaccin à deux doses, le deuxième vaccin étant administré environ trois semaines après le premier. Bien qu'une certaine protection semble intervenir après la première injection, il faut au moins une semaine ou deux au corps pour développer une réponse immunitaire mesurable au virus après sa première exposition au vaccin. Le deuxième coup conclut le processus de protection.

Si Mme Watson Coleman a effectivement été exposée au virus une semaine seulement après sa première injection, elle était probablement aussi vulnérable qu'elle l'était avant le coup de feu.

Dimanche, le bureau du médecin traitant du Congrès a déclaré que les législateurs de la Chambre pourraient avoir été exposés à une personne infectée par le coronavirus alors qu'elle se réfugiait dans un endroit sécurisé alors qu'une foule d'extrémistes pro-Trump avait pris d'assaut le Capitole la semaine dernière.

Dans un e-mail envoyé aux législateurs, le Dr Brian P. Monahan, le médecin traitant, a déclaré que si "le temps passé dans cette salle était de plusieurs heures pour certains et plus bref pour d'autres", pendant cette période, "les individus peuvent avoir été exposés à un autre occupant atteint d’une infection à coronavirus. " Il a dit aux législateurs d'obtenir un P.C.R. tester par mesure de précaution et continuer à prendre des mesures préventives contre la propagation du virus.

La ligne sur un site de test curatif de coronavirus à Lincoln Park à Los Angeles lundi. Crédit ... Alex Welsh pour le New York TimesAux premiers stades de la pandémie, les États comptant le plus de cas de coronavirus se limitaient souvent. Les principales flambées se sont concentrées dans les régions géographiques des États-Unis: le nord-est au printemps, la ceinture solaire pendant l’été et la partie médiane du pays à l’automne.

Aujourd'hui, les cinq États les plus touchés sont dispersés dans le pays: l'Arizona, la Californie, l'Oklahoma, le Rhode Island et la Caroline du Sud enregistrent en moyenne les nouveaux cas les plus quotidiens par personne, selon une base de données du New York Times.

Une menace qu'ils ont en commun est la flambée post-vacances du virus qui a plongé les États-Unis dans les jours les plus sombres de la pandémie, avec des cas en augmentation dans presque tous les États. Le pays a signalé 300 594 nouveaux cas vendredi et plus de 4 100 décès jeudi, deux records d'une journée. Au total, plus de 376 000 sont décédés du Covid-19 aux États-Unis.

L’émergence de variantes plus contagieuses a accru l’urgence du déploiement des vaccins dans le pays, qui a démarré lentement.

Écoutez "The Daily": A Pandemic Update: The Variant and the Vaccine

Avec le coronavirus à son apogée aux États-Unis, nous regardons les dernières avancées en matière de lutte contre la maladie.transcription

Retour au Quotidientranscription

Écoutez "The Daily": A Pandemic Update: The Variant and the Vaccine

Animé par Michael Barbaro; produit par Luke Vander Ploeg, Daniel Guillemette, Rachel Quester et Austin Mitchell; édité par Paige Cowett, M.J. Davis Lin et Larissa Anderson; et conçu par Chris Wood.

Avec le coronavirus à son apogée aux États-Unis, nous regardons les dernières nouvelles en matière de lutte contre la maladie.Michael BarbaroDu New York Times, je suis Michael Barbaro. C'est Le Quotidien.

La Chambre prépare un article de mise en accusation contre le président Trump alors que des émeutiers sont arrêtés dans tout le pays pour leur rôle dans l'assaut du Capitole la semaine dernière. Mais perdue dans cette histoire, la réalité est que le coronavirus est à un sommet sans précédent, avec 300000 Américains infectés en une seule journée la semaine dernière et le taux de mortalité américain dépassant 4000 par jour. Aujourd'hui: une mise à jour en deux parties sur la pandémie avec mes collègues, Carl Zimmer et Abby Goodnough.

Nous sommes le lundi 11 janvier.

enregistrement archivé (boris johnson)Bonjour à tous et merci d'avoir participé à la dernière conférence de presse sur les coronavirus. Il semble que la propagation soit désormais due à la nouvelle variante du virus.

enregistrement archivé 1Les cas à Londres et dans le sud-est de l'Angleterre montent en flèche.

enregistrement archivé 2La nouvelle variante est hors de contrôle. Et nous devons le maîtriser.

enregistrement archivé 3Et il a été détecté dans au moins 17 autres pays.

enregistrement archivé 4Malheureusement, nous savons maintenant que cette variante britannique se trouve dans le Colorado. C'est en Californie.

enregistrement archivéUn homme de l'État de New York a maintenant été testé positif au COVID-19 avec la même variante britannique.

enregistrement archivé (andrew cuomo)La souche britannique pourrait changer la donne.

michael barbaroCarl, où commence l'histoire de cette variante britannique du coronavirus ?

carl zimmerL'histoire commence vers le début de décembre et en fait en Afrique du Sud. Là-bas, les scientifiques ont remarqué qu'il existe une variante du coronavirus qui se propage très rapidement. Et cela les a très inquiétés. Et donc, les scientifiques du Royaume-Uni examinent ces mutations dans le virus et ils disent hmm, je me demande si l'un de nos virus a l'une de ces mutations. Et voilà, ils trouvent une lignée de virus qui a certaines de ces mutations et un tas d'autres. Et ils s'inquiètent vraiment à ce sujet, car plus ils la regardent, plus ils se rendent compte que cette variante se répand comme un fou dans toute l'Angleterre. Et une fois qu'ils ont fait cette annonce, les scientifiques d'autres pays disent, hé, oh, et si nous avons cela aussi ? Et donc à la fin du mois de décembre aux États-Unis, les scientifiques commencent à trouver de rares cas de cette variante dans les États du pays, de la Californie maintenant à New York. Cela fait donc un moment que ça existe. Nous ne savons pas combien de temps. Mais notre pays a déjà été semé avec cette variante.

michael barbaroEt quelle est exactement la mutation ? Qu'est-ce qui le différencie du coronavirus que nous connaissons tous ?

carl zimmerEh bien, les scientifiques n'ont actuellement que quelques idées. À l'heure actuelle, des expériences sont en cours dans des laboratoires pour tester cette variante pour voir ce qui la rend biologiquement spéciale. Nous ne savons donc pas avec certitude. Mais il y a une idée que lorsque vous respirez ces virus, ils sont plus collants. Ainsi, le coronavirus est recouvert de ces protéines en forme de fleur appelées spike. Et quand elles flottent dans vos voies respiratoires, ces protéines de pointe peuvent s'accrocher à certaines protéines à la surface de nos propres cellules. Et s'ils peuvent avoir une prise ferme, ils peuvent essentiellement se tirer à l'intérieur de nos cellules. Et là, ils peuvent se reproduire. Donc, si vous voulez réussir en tant que coronavirus, vous voulez avoir une bonne protéine de pointe qui vous amène dans les cellules de votre hôte. Maintenant, les scientifiques soupçonnent que peut-être certaines de ces mutations lui apportent cette amélioration. En d'autres termes, la protéine de pointe s'accroche plus étroitement à nos cellules et donne à ce virus une meilleure chance de se reproduire.

michael barbaroAlors, à quel point ce coronavirus variant muté est-il beaucoup plus efficace pour infecter les gens ? Est-ce mesurable ?

carl zimmerC'est mesurable et la différence est grande.

La façon dont les épidémiologistes en parlent s'appelle R0, ou le nombre reproductif. Et ce que cela signifie, en gros, c'est dans une situation donnée, en moyenne, combien de personnes une personne infectée infecte-t-elle ? Donc, si vous avez un R0 de 1, cela signifie que chaque personne infectée en moyenne infecte juste une personne de plus. À présent, des scientifiques anglais ont examiné le comportement de cette nouvelle variante lors d'un verrouillage de novembre par rapport aux autres variantes. Avec les autres variantes, le verrouillage était assez efficace. Ils estiment que le R0 était de 0,95. Il est donc inférieur à 1, ce qui est bien. Mais la nouvelle variante dans les mêmes conditions avait un R0 de 1,45.

michael barbaroOh wow.

carl zimmerOuais, c’est beaucoup plus élevé. Et cela peut faire une grande différence en alimentant une croissance explosive de votre épidémie, ce qui, malheureusement, est exactement ce qui se passe actuellement au Royaume-Uni. Et cette nouvelle variante a maintenant, au cours des derniers mois, essentiellement envahi le pays.

michael barbaroDonc, faire un peu de calcul ici, de 0,9 à 1,4, c'est une augmentation d'environ 50%, ce qui est très significatif.

carl zimmerOuais, c'est environ 50% plus efficace pour passer d'une personne à une autre.

michael barbaroEt à quel point est-ce effrayant pour ceux d’entre nous qui ne pensent pas aux R0 et aux mathématiques de la transmission ? Cela ne semble-t-il pas suggérer que vivre nos vies comme nous le sommes actuellement, même avec un masque, avoir le type d'interactions que nous avons actuellement, cela pourrait être 50% plus risqué ?

carl zimmerOui c'est vrai.

michael barbaroCompte tenu de cela, je suis curieux de savoir comment les comportements sont censés changer. Est-ce que six pieds de distance deviennent 10 pieds de distance, 12 pieds de distance, ou quoi ?

carl zimmerJe pense que peut-être six pieds l'un de l'autre change pour rester à la maison, parce que tout ce que vous faites qui vous expose à un risque d'infection comporte maintenant un risque plus important. Donc, si vous allez à l’épicerie et que vous aviez peut-être un risque de 10% de respirer le virus d’une personne infectée dans la file derrière vous, il s’agit maintenant d’un risque de 15%. Si vous ne faites que répéter cela encore et encore et encore d'une personne à l'autre, vous commencez à avoir une énorme différence. Et les mesures ordinaires que nous prenons et que nous pensons être des mesures de verrouillage vraiment efficaces peuvent ne pas suffire. Nous devrons peut-être rechercher des mesures plus drastiques pour ralentir cette situation.

michael barbaroEt, Carl, drastique comme dans quoi ?

carl zimmerEh bien, par exemple, chaque Américain pourrait recevoir un masque de haute qualité et être obligé de le porter à l'extérieur. Nous pourrions avoir des tests massifs, par exemple, des tests à domicile que les gens passent tous les jours. Nous pourrions faire ce genre de choses et être vraiment beaucoup plus agressifs pour arrêter ce virus. Et nous allons devoir être plus agressifs car ce virus est tout simplement meilleur pour se déplacer.

michael barbaroMhm. Carl, lors de nos conversations avec des collègues, y compris Donald G. McNeil Jr., on nous a dit que les mutations du coronavirus ont tendance à le rendre moins dangereux au fil du temps, pas plus dangereux - moins mortel, pas plus mortel. est-ce le cas ici ?

carl zimmerCela arrive parfois avec certains virus. Cela ne se produit pas avec tous. Et cela ne se produit certainement pas tout de suite. Et dans ce cas, rien ne prouve que cette variante soit plus sûre à obtenir. Maintenant, ce que nous constatons également, c'est que ce n'est pas plus dangereux si vous obtenez cela que si vous obtenez une autre variante de Covid. Vous avez toujours le même genre de risque de vous retrouver à l'hôpital. Le problème est que, parce que cela semble si contagieux, cela signifie que dans l'ensemble, beaucoup plus de personnes vont se rendre à l'hôpital. Et cela signifie aussi que beaucoup plus de gens vont mourir. Nous constatons déjà au Royaume-Uni que les hôpitaux sont débordés de patients Covid, dont beaucoup ont cette nouvelle variante. Donc, ce n'est peut-être pas une terrible variante de super tueur. Mais c’est une question que nous devons prendre incroyablement au sérieux.

michael barbaroAlors Carl, à ce stade, à quel point la variante britannique est-elle répandue aux États-Unis ?

carl zimmerNous ne savons pas vraiment. Nous l'avons trouvé dans huit états. Il y a eu 62 cas à ce jour. Mais nous ne faisons pas réellement les types de tests dont vous avez besoin pour vraiment avoir un bon aperçu de ce qui se passe. Nous sommes en quelque sorte tombés sur la variante ici et là. Les États-Unis volent vraiment à l'aveugle.

michael barbaroEt pourquoi ça, Carl ? Pourquoi ne faisons-nous pas les tests nécessaires pour nous dire à quel point la variante est répandue ? Cela ressemble à quelque chose que nous voulons tous savoir.

carl zimmerC'est quelque chose que nous voulons savoir. Et c’est quelque chose que nous devons savoir. Mais les États-Unis n'ont pas investi dans le type d'organisation dont nous avons besoin pour le faire. Nous pouvons considérer le Royaume-Uni comme un exemple de la manière de bien faire les choses. En mars, ils ont mis en place tout un programme pour collecter des virus à grande échelle et examiner en fait tout leur matériel génétique, en examinant ce qu'on appelle les génomes de centaines de milliers de virus. Nous examinons une infime fraction de cela de manière très désorganisée. Certains États font du très bon travail. Certains États n’ont séquencé aucun génome. C'est désorganisé. Il y a très peu de leadership national à ce stade. Et c’est ce qu’il nous reste.

michael barbaroDonc Carl, compte tenu de tout cela, en particulier de la triste nouvelle de la façon dont nous volons aveuglément, je pense que cela nous amène naturellement aux vaccins. Les vaccins qui ont été approuvés à la fois au Royaume-Uni et aux États-Unis jusqu'à présent - de Pfizer, de Moderna - sont-ils aussi efficaces contre cette nouvelle variante du virus que la version originale de celui-ci ?

carl zimmerEh bien, pour obtenir une réponse définitive à cela, vous devez faire des expériences. Et il y a eu jusqu'à présent une expérience qui a été publiée. Et il s'avère que le vaccin fabriqué par Pfizer est définitivement efficace contre l'une des mutations clés de cette nouvelle variante, une mutation qui inquiète vraiment les gens. Et ça semble bien. Maintenant, il y a d'autres mutations que les scientifiques devront également examiner avant que nous puissions vraiment nous sentir comme si nous étions totalement sortis du bois. Mais je pense que nous pouvons avoir confiance en ces vaccins d'après ce que nous savons jusqu'à présent. Et donc, ce qui est vraiment important, c'est que nous obtenions ce vaccin le plus rapidement possible au plus grand nombre de personnes possible.

michael barbaroDroite. Cela semblerait ajouter une urgence extraordinaire au déploiement du vaccin.

carl zimmerOuais, nous devons faire vacciner les gens. Nous devons encore maintenir ces mesures de distanciation sociale. Nous devons prendre de l’avance, car sinon, cela nous fera vraiment beaucoup de mal.

michael barbaroEh bien, Carl, merci beaucoup. On apprécie ça.

carl zimmerJe vous remercie.

michael barbaroNous reviendrons tout de suite.

Alors Abby, nous venons de parler à notre collègue, Carl Zimmer, des dangers de la variante britannique du coronavirus et de la pression qu'elle met sur tout le monde pour vacciner le plus rapidement possible. Et vous avez suivi les vaccinations aux États-Unis et je me souviens que le gouvernement américain a déclaré qu'il voulait vacciner 20 millions d'Américains d'ici la fin décembre. Mais cela ne s'est pas produit. Nous sommes bien en janvier. Et les États-Unis ont distribué environ 22 millions de doses. Et sur ces 22 millions de doses, environ 8 millions ont en fait été injectées dans les bras des gens, soit moins de la moitié des doses. Alors, comment expliquez-vous cet écart vraiment important, cet échec à atteindre ces objectifs et ce qui ressemble à un début assez lent des vaccinations américaines ?

abby goodnoughEh bien, il y a un million de raisons différentes que vous pourriez citer ici. Et chaque État a ses propres raisons. Mais il y a des tempêtes de neige, du mauvais temps, y compris une grosse tempête de neige dans le nord-est qui a embourbé les choses. J'ai parlé à beaucoup de gens qui ont souligné que les semaines de vacances ralentissaient vraiment les choses. Le personnel était bas. Beaucoup de gens étaient en vacances. Cela semble être une grande chose. Et nous découvrirons dans les prochaines semaines si, en fait, les choses s’accélèrent et nous pouvons dire oui, les vacances ont été un facteur important. Vous savez, il y a eu une certaine hésitation, et parfois beaucoup d'hésitation parmi les agents de santé à se faire vacciner, selon l'endroit où vous vous trouvez dans le pays.

michael barbaroLe personnel médical lui-même hésite donc dans certains cas à se faire vacciner.

abby goodnoughOui. Maintenant, ce que j'entends en parlant aux gens de l'hôpital, c'est généralement que les médecins prennent le vaccin. Et beaucoup d'infirmières prennent le vaccin, super impatientes. Mais il y a aussi un certain nombre d’infirmières qui ne l’ont pas prise et un certain nombre de travailleurs de soutien dans les hôpitaux qui la refusent également. Le personnel des maisons de soins infirmiers le refuse, parfois en grand nombre. Le gouverneur de l'Ohio a déclaré l'autre jour que quelque 60 pour cent du personnel des foyers de soins de son état à qui on avait offert le vaccin jusqu'à présent l'ont refusé. Donc, ce genre de chiffre vous arrête vraiment et vous fait vous demander à quel point cette hésitation tient compte de la lenteur. Mais ensuite, nous avons d’autres États, comme le Massachusetts, où le gouverneur a déclaré que peut-être 10% du personnel des foyers de soins l’avaient refusé, ce qui correspond peut-être davantage à ce à quoi nous nous attendions. Je pense donc qu’il existe une réelle variation en fonction de la région du pays dans laquelle nous nous trouvons.

michael barbaroJe t'ai eu. Donc, le principal à retenir lorsque nous réfléchissons aux raisons pour lesquelles cela a été lent, c'est qu'il y a plus de raisons que nous ne pouvons vraiment en suivre à ce stade du processus.

abby goodnoughIl y a de nombreuses raisons qui sont vraiment difficiles à quantifier. Mais une chose que je remarque et qui est vraiment intéressante est cette question qui émerge sur la façon dont le C.D.C. les directives affectent la vitesse de déploiement dans différents états.

michael barbaroHuh. Alors décrivez cette question, ce débat.

abby goodnoughAinsi, le C.D.C. a publié ces directives le mois dernier sur qui devrait se faire vacciner en premier. Vous en avez probablement entendu parler. Cela commence avec les travailleurs de la santé et les résidents des maisons de soins infirmiers et le personnel qui travaille dans les maisons de soins infirmiers. Et ce ne sont pas des exigences. Ce ne sont pas des règles strictes que les États doivent suivre. Et donc, certaines personnes pensent que suivre strictement ces directives crée un goulot d'étranglement dans le système, en particulier lorsque, pour une raison ou une autre, pour de nombreuses raisons, vous n'avez pas suffisamment de travailleurs de la santé ou de résidents de maisons de retraite pour vacciner un jour donné ou dans un une semaine donnée et vous recevez beaucoup de vaccins dans le congélateur. Et l'autre camp dit que ces directives existent pour une raison. Lorsque vous avez une quantité très limitée de vaccin, ce sont de très bons conseils pour savoir qui en a le plus besoin. Et aussi, lorsque vous commencez à autoriser plusieurs groupes à avoir accès au vaccin à la fois, cela crée simplement beaucoup de chaos.

michael barbaroMhm. Et je dois imaginer que différents États choisissent de gérer ces directives fédérales de manière très différente.

abby goodnoughDroite. Il appartient à chaque État de savoir comment il distribue son approvisionnement en vaccins. Et c'est définitivement partout sur la carte. Et probablement les deux États qui ont représenté les extrêmes de ces deux arguments sont New York et la Floride.

enregistrement archivé (andrew cuomo)Bonjour lundi matin.

michael barbaroEt parlez-moi d'abord de New York. Comment gère-t-il ces directives ?

enregistrement archivé (andrew cuomo)Ces vaccins sont une denrée précieuse.

abby goodnoughAu départ, le Gouverneur Cuomo s'en tenait donc strictement aux directives.

enregistrement archivé (andrew cuomo)Vous allez avoir des gens qui ne veulent pas recevoir le vaccin. Je comprends que. Mais vous allez avoir beaucoup de gens qui veulent désespérément le vaccin.

abby goodnoughIl a parlé d’imposer une amende aux hôpitaux qui ont donné des coups de feu à quiconque n’était pas un agent de santé de première ligne.

enregistrement archivé (andrew cuomo)S'il y a une vaccination frauduleuse, c'est très grave. Ce fournisseur perdra sa licence, point final.

abby goodnoughIl utilisait vraiment un langage fort pour mettre en garde contre quiconque osait bafouer les règles de l'État.

enregistrement archivé (andrew cuomo)Je m'en fiche si vous êtes médecin, vous êtes infirmière. C’est un crime à mon avis.

abby goodnoughEt en conséquence, il y avait beaucoup de personnes âgées à New York qui étaient vraiment frustrées, vraiment ruminantes et anxieuses de savoir quand le vaccin allait être disponible.

michael barbaroMhm. OK, alors quelle est la situation en Floride, en revanche ?

abby goodnoughEn Floride, le gouverneur DeSantis a décidé qu'il allait faire les choses un peu différemment. Il donne la priorité aux travailleurs de la santé et aux résidents des foyers de soins. Mais il met également dans ce premier groupe immédiat de seniors. Toute personne âgée de plus de 65 ans fait désormais partie du groupe qui a le droit de se faire vacciner dès qu’elle est disponible.

michael barbaroHuh. Et quelle est l'explication du gouverneur DeSantis, sa justification pour rompre avec le C.D.C. des lignes directrices ?

enregistrement archivé (ron desantis)Well, good morning. It’s great to be in Palm Beach County. I want to thank the county mayor.

archived recording (ron desantis)You have people who fought in World War II, survived the Holocaust.

archived recording (ron desantis)And we have a responsibility to stand by those folks who’ve done so much to make our state and country what it is today.

abby goodnoughAnd this is also his political base. So lots of people over 65 are Republicans in Florida. So that’s a factor. But it’s not the only factor.

michael barbaroAnd how are Floridians responding to DeSantis’s approach here ?

abby goodnoughWell there’s huge, huge demand in Florida, as you might imagine, with the huge senior citizen population down there. And it’s a big mess. Some people have heard about vaccination events and shown up and waited in huge, long lines, even overnight sometimes not. Others have spent hours, a whole day online trying to score an appointment through these very new registration sites for vaccination events. Again, some succeed. Many do not. A lot of these sites are crashing from overuse in just the first few hours. So no matter how persistent and eager you are, there’s still a good chance you’re not going to get an appointment for a vaccination just yet. And that’s super frustrating to people down there.

michael barbaroSo clearly we have a very significant division here in strategy: strict adherence to the C.D.C. guidelines in New York And since we are talking here about the sluggish pace of the vaccine rollout in the United States, which is working better ? Which is seeming more efficient ?

abby goodnoughWell, if you look at the data, and we know that the data lags and is not entirely accurate, but the data we have now from the C.D.C says these two states are basically tied in the amount of vaccine they have administered and the number of shots they’ve gotten into arms so far.

michael barbaroAnd are either state’s numbers considered impressive in the grand scheme of the 50 states or not ?

abby goodnoughVous savez quoi ? I’m really cautious to say what’s impressive and not at this point, given the extremely limited data we have. And we’re still in such early days. But just after the holidays, neither Florida nor New York were doing an especially great job of giving out the doses they had. But what’s interesting is last week, the Trump administration came out and started to suggest the Florida way was the way to go and that everyone else should follow their lead.

archived recordingWe have U.S. Surgeon General Dr. Jerome Adams. He joins us now this morning. Dr. Adams, thank you for talking with us this morning.

abby goodnoughWe heard Jerome Adams, the surgeon general, come out and say

archived recording (dr. jerome adams)If the demand isn’t there in 1A, go to 1B and continue on down. And if the demand isn’t there in one location, move those vaccines to another location.

archived recording (dr So your headline today really should be, “surgeon general tell states and governors to move quickly to other priority groups.”

michael barbaroHmm, so how do you explain that ? Because from what you just said, letting people jump the line, violating the C.D.C. guidelines, that was not speeding things up. But here, the federal government was saying you should break from the guidelines.

abby goodnoughWell, I think part of it is political. And there’s just so much pent-up demand for this vaccine, so much anxiety and angst and anger about wanting it now that the administration is really feeling some pressure about that. In fact, Governor Cuomo in New York got pressured into a similar strategy this past Friday after lots of people around the state had concluded he was being too slow

michael barbaroRight

abby goodnoughRight, once the vials are opened, there is only a pretty finite amount of time you can keep them around before you have to throw them away. So it’s use it or lose it. And there’s also just a lot of vaccine sitting in freezers still untapped. So there was this growing disbelief and upset about that fact. And people really leaned hard on Cuomo to ease up on his restrictions. And he did just that. So at this point, Cuomo has gotten much closer to the Florida strategy. Florida has opened it to everybody 65 and up. Cuomo is sticking for now to people 75 and older. And he’s also opened it up to certain essential workers. But it’s basically taking a page from the Florida playbook.

michael barbaroSo despite these original guidelines, which a lot of experts saw as important and worth adhering to, it sounds like lots of government officials, federal officials, state officials seem to be coming around to the idea that what’s most needed in this moment is flexibility and just getting as many doses in as many arms as possible.

abby goodnoughOui. And, in fact, President-elect Biden is thinking about a whole different kind of flexibility right now. His team said Friday he’s going to go to an approach of releasing all the vaccine supply the country has on hand once he gets into office, rather than keeping half of it in reserve to make sure people get their booster doses. That, of course, comes with its own potential problems, such as potentially not having enough on hand for people to get that absolutely required second dose. But it’s going to push more vaccine into the system more quickly.

michael barbaroBut Abby, what Biden is proposing, wouldn’t that potentially just overburden an inefficient system that is, as you have described here, already struggling to administer the doses it has ?

abby goodnoughYeah, absolutely. That’s a huge risk, just from what we’re seeing in a place like Florida so far, which cannot begin to keep up with the enormous demand. And I expect we’re going to see the same thing in New York starting this week. We have to make sure the infrastructure is in place to accommodate all these people getting their vaccines en masse. And I don’t think most of the states are there yet. And it’s just begun. The fine tuning is in process.

michael barbaroSo Abby, I wonder what you think will get the United States back on track with its goal, which, as we said, has already been widely missed Millions of doses sitting on shelves not being administered at this moment. This British variant of the coronavirus is moving invisibly without enough U.S. testing around the country. What’s your sense of what’s going to be necessary to really pick up the pace of vaccinations in the U.S. ?

abby goodnoughWell Now through the most recent stimulus package, they’ve gotten $8 billion for that purpose. It’s the amount that they had asked for, that they said was necessary. So that’s one thing that is promising on the horizon. I think also states and hospitals and health departments are right now in the process of figuring out what is a good idea and what just is not working. They really are building the plane as they fly it.

michael barbaroWe’re going to get better at this is what you’re saying.

abby goodnoughWe’re absolutely going to get better at this.

I think the next few weeks will be really important to watch. And if we still see as much lagging as we saw in the last few weeks, that’s going to suggest trouble moving forward. I’m hopeful that there’s a real pick-up in the next week or two or three and everybody gets a lot better at this quickly.

michael barbaroWell, Abby, thank you very much. We appreciate it.

abby goodnoughThanks so much.

michael barbaroAs of Sunday night, more than 22 million Americans have been infected with the coronavirus. Around 131,000 are hospitalized because of it. And more than 373,000 have died from it. We’ll be right back.

Here’s what else you need to know today. Democrats in the House of Representatives say they may vote as soon as the middle of the week on an article of impeachment that would charge President Trump with inciting a violent mob that attacked the Capitol. The House will first pass a resolution calling on Vice President Mike Pence to invoke the 25th Amendment and take power from the president, something Pence is not expected to do. The House will then turn to impeachment. But the number three Democrat in the House, Representative James Clyburn, said Democrats are considering holding off on immediately sending the impeachment charge to the Senate, which must hold a trial, to prevent a trial from consuming the opening days of the Biden administration.

archived recording (james clyburn)Let’s give President-elect Biden the 100 days he needs to get his agenda off and running. And maybe we’ll send the articles some time after that.

michael barbaroOver the weekend, two Republicans in the Senate called on Trump to resign, Senator Lisa Murkowski of Alaska and Senator Pat Toomey of Pennsylvania, who argued that there is not enough time for an impeachment.

archived recording (chuck todd)In your view, what is the most appropriate way for Donald Trump to exit office ?

archived recording (pat toomey)Well, I think the best way for our country, Chuck, is for the president to resign and go away as soon as possible. I acknowledge that may not be likely. But I think that would be best.

michael barbaroAnd a major crackdown on President Trump’s social media accounts based on his incitements has left him with few ways to communicate with his supporters online. The suspension of Trump’s accounts on Twitter, Facebook, Instagram and Snapchat prompted many of his supporters to flock to Parler, a social network that has attracted millions of far-right conservatives and where many of the president’s supporters have gathered before the storming of the Capitol. Then, over the weekend, both Apple and Google said they would remove Parler from their app stores. And Amazon said it would kick Parler off its web hosting service, essentially taking the platform offline unless it finds a new hosting service.

kara swisherGoing into the Capitol building to do this, if it was organized on your site, what should happen on your site ?

michael barbaroIn explaining their decision, both Apple and Amazon cited an interview that Parler’s C.E.O., John Matze

john matzeLook, if it was illegally organized and against the law on what they were doing, they would have gotten it taken down. But I don’t feel responsible for any of this and neither should the platform, considering we’re a neutral town square that just adheres to the law. So if people are organizing something, that’s more of a problem of people are upset.

michael barbaroToday’s episode was produced by Luke Vander Ploeg, Daniel Guillemette, Rachel Quester and Austin Mitchell. It was edited by Paige Cowett, M.J. Davis Lin and Larissa Anderson, and engineered by Chris Wood.

That’s it for The Daily. I’m Michael Barbaro. See you tomorrow.

In November, most of the worst-affected states were in the Upper Midwest and Mountain West As soon as those cases started to decline, states like Indiana, Kansas and Rhode Island had surges.

“It never really dropped,” said Dr. Michael Osterholm, the director of the Center for Infectious Disease Research and Policy at the University of Minnesota. “We transferred risk from one area to another.”

He believes people restrict their socializing habits when they experience an outbreak and then relax them when the numbers go down, leading to new surges.

Here’s a snapshot of how the five worst-off states are grappling with the virus:

  • Arizona, for the second time, is shattering its records and reporting more new cases each day per capita than any other state. Nearly 5 the state’s previous peak. Vaccines are being administered at among the lowest rates in the country.
  • California’s devastating surge is concentrated in the southern part of the state, where emergency rooms have had to shut their doors to ambulances for hours at a time. Nearly one in 10 people have tested positive for the virus in Los Angeles County, the nation’s most populous. The surge of hospitalizations has caused problems for the oxygen delivery and supply system used by medical facilities.
  • In Oklahoma, daily caseloads have increased 40 percent in the past two weeks. Overstretched hospitals have put patients in hallways and converted conference rooms into treatment areas, The Tulsa World reported. The state’s online vaccine portal, to avoid crashing, took up to 48 hours to send emails confirming registrations, causing confusion for many.
  • Rhode Island, which aggressively handled its spring surge, has the worst outbreak of any Northeastern state. After the start of the school year in early September, case numbers began climbing steadily and have not slowed. It had a seven-day average of 130 cases per 100,000 people, the highest per capita rate in the country. One factor, experts say, is the state’s population, which is poorer, older and more densely packed than its neighbors’.
  • South Carolina has more than doubled its average cases over the past two weeks. More than 30 percent of coronavirus tests given over the past week were positive, according to state data, and five counties reported their hospitals’ acute care beds were full The state ranks among the nation’s lowest in its vaccine administration rate, according to Centers for Disease Control and Prevention data compiled by The State, with many health care workers hesitant to get inoculated.

Vidéotranscript

Backtranscript

Gov including pharmacists and dentists, to administer the coronavirus vaccine.We are sending an urgent call across the spectrum, our health care partners, our legislative partners, as well as labor and business partners up and down the state, this notion of an all-hands-on-deck approach to accelerate the equitable and safe distribution of vaccines. Again, we’re not losing sight of the issue of equity. We’re not losing sight of the imperative to prioritize the most vulnerable and the most essential And you can see the myriad of different registered nurses, physician assistants and the like. But we recognize more folks need to have that ability. And that’s why you recall a week or so ago, we talked about our efforts on pharmacists and pharm techs. We’re seeing more and more paramedics partnering with the counties. Local health officers are encouraging this and we are very supportive of EMTs as this local option for additional vaccinators to help administer these vaccines faster.

Gov including pharmacists and dentists, to administer the coronavirus vaccine.CreditCredit...Alex Welsh for The New York TimesCalifornia officials on Monday described widespread efforts to speed up vaccinations as the state continues to struggle with a tsunami of new Covid-19 cases that have stretched hospitals to their limits.

The state has loosened what leaders have described for weeks as a carefully drafted, strict vaccine prioritization and is moving into what Gov”

That includes transforming Dodger Stadium from one of the nation’s biggest and most visible Covid-19 testing sites into a mass vaccination center; the San Diego Padres’ stadium and the state fairgrounds in Sacramento were also being set up as vaccination sites, the governor said.

The Orange County Board of Supervisors said Monday that the county’s first of five planned “super” vaccination sites would open this week at the Disneyland Resort in Anaheim, which has been closed for much of the pandemic. Vaccinations will be available by appointment to everyone in “Phase 1a,” which includes frontline health care workers, paramedics, dentists and pharmacists.

Mr the state had received almost 2.5 million doses of the vaccines, and that 783,476 had been administered.

followed by vulnerable groups, including those 75 and older, and teachers.

But as The Los Angeles Times recently reported, surprisingly large numbers of health care workers in Los Angeles and Riverside Counties were declining to be inoculated. And relatively few people in the state have gotten vaccine doses, compared with other states and territories, according to a New York Times tracker.

Dr. Mark Ghaly, California’s secretary of health and human services

Mr including pharmacists and dentists, and is rolling out a public awareness campaign in 18 languages.

“People have said, ‘Well, what about sending in the National Guard ?’” he said. “Well, we have the National Guard out there,” administering vaccines; Mr”

While public health leaders in California said on Monday there were signs that the surge may be plateauing, they also cautioned that the state is far from out of the woods.

The daily average of Covid-19 deaths in California over the last seven days is 480, according to a New York Times database. Intensive care units in Southern California and the San Joaquin Valley are still full, Mr and in the Bay Area, a stay-at-home order was likely to be extended, because of low intensive care unit capacity in the region. Mr 1,000 more contract health care workers were set to help California’s exhausted doctors, nurses and more.

The governor also announced the positive tests of two San Diego Zoo gorillas on Monday, saying that the state was concerned about “our beloved gorillas.” “As I often say to you, what tends to resonate in my house I also want to make public,” Mr referring to his wife and four young children.

Teachers set up their computers and materials for virtual classes outside Chicago’s Suder Montessori Magnet Elementary School on Monday in solidarity with pre-K educators ordered back into the building. Credit...Anthony Vazquez/Chicago Sun-Times even as the city’s teachers union continued to attack the reopening plan as reckless and demand that it be halted.

About 6,000 prekindergarten and special education students were expected for in-person instruction, but it was unclear how many showed up.

Davis Elementary School, union members said that 10 to 20 prekindergarten students had signed up for in-person instruction but that all of them had pulled out last week, when, perhaps not coincidentally

Some parents “quite frankly were pretty upset to see teachers being forced into the buildings and not having all the proper equipment,” said Kate O’Rourke, a prekindergarten special education teacher.

Only prekindergarten and some special education students were eligible to return to schools this week. The rest of kindergarten through eighth grade students are eligible to return on Feb. 1. The district, the nation’s third largest, has not set a date for high school students to return.

Janice K. Jackson, the district’s chief executive, said that a majority of teachers had shown up to schools on Monday as required, but declined to be more specific. On Friday, less than 60 percent of the teachers who had been called back to prepare for the students’ return showed up. Dr. Jackson had warned the teachers on Friday that any who stayed home without permission would not be paid.

“The purpose right now and the focus for me today is not on any resistance but making sure we can educate our kids,” Dr. Jackson said, “and we started school today successfully.”

On Monday, Boston Public Schools announced that it had reached an agreement with its teachers union that would allow the city to begin having more students back to classrooms.

Under a tentative timeline 1, followed by students in the rest of kindergarten through third grade the week of March 1.

Fourth graders through high school students would phase in over the following four weeks. Currently, almost all of the district’s approximately 52,000 students learn remotely.

Vidéotranscript

Backtranscript

‘We Have Work to Do’: More New Yorkers Receive Vaccine

Mayor Bill de Blasio of New York announced on Monday that the city has begun administering coronavirus vaccines to residents aged 75 and older as well as a wider range of essential workers.We fought hard for the freedom to vaccinate. Now we have it. Starting today, we can reach New Yorkers over 75 years old, the most vulnerable people, our seniors, our elders, we can reach them today our essential workers. It’s a very exciting moment, a very important moment. A lot of work to do now. We’ve gotten the freedom. Now we have work to do to reach each and every person ready to get vaccinated. We have more and more sites opening up, including our 24/7 sites. And this is very exciting because there’s a lot of people ready to get the vaccine, literally all hours of the day, and we’ll be able to accommodate them in all five boroughs. For the week starting today, the goal is 175000 doses given this week. We feel very good about that goal. We feel very good about our goal to vaccinate a million people in the course of the month of January.

Mayor Bill de Blasio of New York announced on Monday that the city has begun administering coronavirus vaccines to residents aged 75 and older as well as a wider range of essential workers.CreditCredit...David 'Dee' Delgado as state health officials expanded the group of people eligible to receive the vaccine.

Les directives de vaccination mises à jour sont arrivées la semaine dernière après des jours de pression du maire Bill de Blasio de New York et un tollé contre les prestataires médicaux devant jeter des doses de vaccin en raison des difficultés à trouver des patients qui correspondaient précisément aux directives de vaccination strictes de l'État.

"Nous nous sommes battus pour la liberté de vacciner", a déclaré M. de Blasio lors d'une conférence de presse lundi. "Maintenant, nous l'avons."

Parmi les travailleurs essentiels désormais autorisés à recevoir le vaccin dans tout l'État, il y a les policiers, les pompiers, les enseignants et les administrateurs scolaires, les travailleurs des transports en commun, les employés des épiceries faisant face au public et les personnes vivant ou travaillant dans des refuges pour sans-abri qui dorment ou mangent avec d'autres en dehors de leur foyer.

M. de Blasio a déclaré que 55 000 personnes avaient déjà prévu des rendez-vous pour se faire vacciner sur des sites gérés par la ville. Les rendez-vous de nuit entre minuit et 4 heures du matin étaient complets, a-t-il ajouté.

Dans une interview télévisée, le commissaire de police de la ville, Dermot F. Shea, a déclaré que 400 policiers avaient reçu une dose de vaccin au cours de la première heure des efforts de vaccination du département.

Les responsables de la santé de la ville ont prévu de faire particulièrement pression pour vacciner les New-Yorkais plus âgés, qui courent un risque plus élevé de maladie grave due au virus. Pour contribuer à cet effort, la ville a mis en place un nouveau site Web et un nouveau système téléphonique (1-877-VAX4-NYC) pour aider à connecter les gens aux rendez-vous. But Gov. Andrew M. Cuomo has warned that the eligibility expansion will move slowly and that it could take until mid-April to fully vaccinate the current groups, which total about five million New Yorkers statewide.

La ville a également poussé ces derniers jours à accélérer le rythme des vaccinations. M. de Blasio a déclaré que 101 799 doses avaient été administrées la semaine dernière, soit plus que l'objectif de 100 000 qu'il s'était fixé précédemment.

Cette semaine, les responsables de la santé de la ville visaient à voir 175 000 doses du vaccin administrées. Dave Chokshi, the city’s health commissioner, said the city had 230,000 doses on hand and expected another 100,000 to be delivered this week.

Samedi, les responsables de la santé de l'État ont brusquement assoupli les directives, permettant aux prestataires de soins médicaux d'administrer le vaccin à tous les employés qui interagissent avec le public s'il y a des doses supplémentaires dans un flacon et que personne de "la population prioritaire ne peut entrer avant l'expiration des doses". lire les nouvelles directives. "Les commis de magasin, les caissiers, les préposés aux stocks et le personnel de livraison" d’une pharmacie pourraient être admissibles, selon les directives.

Les nouvelles directives, plus indulgentes, mettent en évidence les difficultés rencontrées par l'État pour équilibrer la nécessité de vacciner rapidement les populations vulnérables avec l'impératif de prévenir la fraude et le favoritisme dans le processus de distribution.

On Monday, Mr. Cuomo said during his annual State of the State address that vaccinating the majority of New Yorkers would be one of the state’s priorities this year.

Pour y parvenir, l'État recrutera 1 000 boursiers pour un corps de santé publique de l'État de New York qui facilitera les efforts de vaccination. M. Cuomo a également annoncé un programme visant à former 100 000 New-Yorkais en tant que volontaires des soins de santé d'urgence et s'est engagé à fournir des incitations pour la fabrication de fournitures médicales à New York afin de réduire la dépendance à l'égard de la Chine.

In New York, 605,677 doses of the vaccine have been administered as of midafternoon on Monday, including 94,308 in long-term care facilities, Mr. Cuomo said on Twitter.

A medical worker preparing a dose of the Sputnik V vaccine in Moscow last month.Credit...Pavel Golovkin

The idea, also under consideration in Britain and other countries, is that a single dose could provide more than half of the protection offered by a two-dose vaccine. While each vaccinated person would be less protected than if they had undergone the full inoculation cycle, the approach could potentially save more lives in the population as a whole.

Russia’s vaccine, called Sputnik V, uses two types of genetically modified human adenoviruses, which are common cold viruses. The new approach would administer only a single type of the cold virus in one shot, the group that developed the vaccine, the Gamaleya Research Institute, said on Monday.

The institute, part of the Russian Ministry of Health, will study the single-dose approach, called Sputnik Light, in 150 volunteers in Moscow and St. Petersburg. It was not clear when it hoped for results or when Russia might decide whether to switch tack to a single-dose strategy.

The institute’s director, Aleksandr Gintsburg, said in December that the single shot was likely to prove about 85 percent effective but would vary for different categories of patients. The two-shot regime showed an efficacy rate of 91.4 in clinical trials. President Vladimir V. Putin suggested the new tactic in December.

In the United States, President-elect Joseph R. Biden Jr. plans to end the practice of reserving the second shots of two-dose Pfizer and Moderna vaccines for those who have received a first shot. His administration would instead distribute nearly all available vials immediately.

But Biden officials do not intend to forgo the second shot; vaccine production, they have said, is expected to ramp up to meet demand for second shots. The Food and Drug Administration has recommended against tweaking the dosage schedules, which have been carefully studied in clinical trials.

world ROUNDUP

A medical worker filling a syringe with the Sputnik V vaccine at a clinic in Rostov-On-Don, Russia, last month.Credit...Sergey Pivovarov Health Minister Mai al-Kaila announced on Monday.

The Russian Direct Investment Fund, which financed Sputnik V, said that a first batch of doses was expected to be delivered to the Palestinians in February. The organization did not say how many doses would be sent.

Palestinians in the occupied West Bank and Gaza Strip have not received any significant shipment of vaccines yet. In her statement, Ms. al-Kaila said that health workers would be inoculated first when the vaccine arrives.

It was not clear whether a major Sputnik V shipment would be the first to reach the territories. Ali Abed Rabbo, a senior Health Ministry official, said last week that the Palestinians hoped to receive two million doses of the Oxford-AstraZeneca vaccine in February. Health officials now say they expect those doses to arrive in March.

The Palestinian Authority asked Israel in late December to provide it with up to 10,000 doses of vaccine to inoculate frontline medical workers, but the Israelis turned down the request, according to Hussein al-Sheikh, the top Palestinian official in charge of coordinating with Israel.

Israeli officials have said that vaccinating Palestinians was not their obligation or responsibility. The Palestinian Authority’s foreign ministry and human rights groups argue that international law obligates Israel to give doses to Palestinians living under occupation. Israeli officials have signaled that they may send doses to the Palestinian Authority once their own vaccination campaign is complete.

Israel has administered enough vaccines for 20 percent of its population so far, the highest proportion of any country, according to the research site Our World in Data, which is based at the University of Oxford.

In other developments around the world:

  • The health care system in Britain is facing “the worst weeks of this pandemic,” the government’s chief medical officer, Prof. Chris Witty, said on Monday, adding that hospitalizations in England had already far surpassed the spring’s peak. “This is an appalling situation,” Professor Witty told the BBC, warning that the impact of the vaccines would not be felt for several weeks. Seven new vaccination centers are set to open across England this week, with the government hoping to offer a vaccine to every adult by the fall.
  • The president of le Portugal, Marcelo Rebelo de Sousa, tested positive for the coronavirus, his office said in a statement on Monday. He is asymptomatic, the statement said, and will continue working while in quarantine.
  • Primary schools and kindergartens in Grèce reopened on Monday after a two-month closure, as the authorities moved to partially lift a lockdown that has been in place since Nov. 7. The country’s secondary schools and universities remained closed, with lessons being conducted remotely.
  • The authorities in Lebanon tightened a nationwide lockdown Monday, including an 11-day, 24-hour curfew The move comes amid a dramatic surge in coronavirus infections and growing criticism of uncoordinated policies many blame for the spread of the virus raising fears the crowds could further spread the virus.
  • The city of Brisbane, Australie, will lift a strict three-day lockdown enforced last week after a case of the new variant of the coronavirus was recorded. The lockdown will end Monday evening, though masks will remain mandatory in crowded spaces in the city for 10 more days.
  • An annual ice and snow festival in Chine is going ahead as planned in the northeastern city of Harbin. The festival, which shut down early last year amid the coronavirus outbreak, opened last month. Visitors are required to show a “health code” on a contact-tracing app and have their temperatures checked before entering.
  • Indonésie authorized on Monday the emergency use of a Covid-19 vaccine made by Sinovac, a private Chinese company, after late-stage clinical data reaffirmed that the shot is effective. Inoculations are set to begin in the coming weeks with health workers, soldiers and police officers.

The second dose of coronavirus vaccine was given to President-elect Joseph R. Biden Jr. three weeks after the first.Credit...Amr Alfiky/The New York TimesPresident-elect Joseph R. Biden Jr. received his second dose of the Pfizer-BioNTech coronavirus vaccine on Monday, completing his inoculation against Covid-19.

Mr. Biden took his first dose of the vaccine on Dec. 21. At least 151,000 people in the United States have been fully vaccinated, as of Jan. 8, according to a New York Times survey of all 50 states.

“My No. 1 priority is getting vaccine into people’s arms,” Mr. Biden said after taking a quick needle jab. The president-elect said he and his advisers are finalizing a plan to accelerate mass vaccinations nationwide that he will release on Thursday.

“Three to four thousand people dying a day is just beyond the pale,” he said.

Mr. Biden lamented that mask-wearing continues to be a politically divisive issue, and said he was “appalled” to hear that, during last week’s storming of the U.S. Capitol, some Republican House members refused pleas from a Democratic colleague to don masks while they were crowded together in a secure protective location.

The United States reported 300,594 new cases on Friday and more than 4,100 deaths on Thursday, both single-day records, according to a Times database. In total, more than 376,000 have died from issues related to the virus in the United States.

The emergence of more contagious variants has added urgency to the country’s vaccine rollout, which has gotten off to a slow start.

Inside the TD Garden in Boston on Saturday. Following league protocol, the game between the Boston Celtics and Miami Heat was postponed.Credit...Maddie MeyerB.A. postponed a game on Sunday between the Miami Heat and the Boston Celtics when the Heat did not have enough available players because of the league’s coronavirus health and safety protocols. It was the second game of the season postponed after the protocols left a team short-handed.

“Because of ongoing contact tracing with the Heat, the team does not have the league-required eight available players to proceed with tonight’s game against the Celtics,” the league said in a statement.

The Celtics were also missing a significant portion of their roster on Sunday, including their stars. Less than a month in, the season is trending in the wrong direction, with a growing number of players missing games after testing positive for, or potentially being exposed to, the virus.

“We anticipated that there would be game postponements this season and planned this season accordingly,” Mike Bass, a league spokesman, told The New York Times. “There are no plans to pause the season. We will continue to be guided by our medical experts and our health and safety protocols.”

Along with the Celtics and the Heat, the Philadelphia 76ers, the Dallas Mavericks and the Chicago Bulls listed at least three players on their injury reports over the weekend in connection with the league’s virus protocols. Multiple other teams also had at least one player listed, a marked contrast from the N.B.A.’s conclusion to the 2019-20 season at the Walt Disney World campus in Florida over the summer. No games were postponed then, and no players were said to have tested positive.

The league’s injury reports do not say whether a player is out because he has tested positive or was just potentially exposed. A player who tests positive could be isolated for at least 10 days, and one who is exposed could be in quarantine for several days. Each week, the N.B.A. announces how many new players have tested positive. In its most recent report on Wednesday, four players had tested positive, up from zero the week before and two in the first week of play.

“We’re all dealing with a vast set of circumstances, so we’ve got to remain calm, and we’ve always got to have a plan for adversity,” Coach Rick Carlisle said before the Mavericks’ game against the Orlando Magic on Saturday, when Dallas was missing three players because of virus protocols. “We’ve been expecting that this sort of thing was certainly a realistic possibility, and now we’re dealing with it.”

Stephanie Ackerman, an independent college consultant in New Jersey, applied for support through the Paycheck Protection Program for her company, Tomorrow Today College Consulting, and received a $13 loan.Credit...Nancy Borowick for The New York TimesThe Paycheck Protection Program was a lifeline for millions of small businesses brutalized by the pandemic. Over a four-month span, the government program distributed $523 billion in forgivable loans to more than five million companies. The average recipient got just over $100,000.

And then there were the roughly 300 business that received loans of $99 or less.

Judith Less, who runs a thrift shop in New Jersey, got $27. Nikki Smith, a baker and caterer in Oregon, collected $96. A.J. Burton, the founder of a record label in Arkansas, got $78. And Susana Dommar, a chiropractor in Texas, received a loan for just $1.

Stephanie Ackerman, a self-employed college admissions consultant, was shocked when her loan deposit, for $13, showed up in her bank account.

“That’s supposed to help my business ? It was a joke,” said Ms. Ackerman, whose company, Tomorrow Today College Consulting in Red Bank, N.J., lost months of sales last spring as the coronavirus crisis took hold.

The tiny sums were equally frustrating for the banks and other lenders that made the government-backed loans. For each far less than they cost to make. Ms. Ackerman’s loan netted her lender, Bank of America, a fee of 65 cents, paid by the government.

The profusion of minuscule loans is yet another illustration of how the relief program’s hastily constructed rules sometimes led to absurd outcomes. And they’re poised to be repeated: In last month’s stimulus package, Congress allocated $284 billion to restart the loan program, which ended in August, and give a second round of loans to the hardest-hit businesses. Lending is scheduled to begin on Monday.