Le certificat numérique Covid de l'Union européenne (UE) permet aux personnes qui ont reçu deux doses d'un vaccin Covid-19 approuvé par son organisme de réglementation des médicaments, l'Agence européenne des médicaments (EMA), de voyager librement dans le bloc.
Mais le laissez-passer ne reconnaît que les doses d'AstraZeneca fabriquées en Europe (de marque Vaxzevria) et non celles fabriquées par le plus grand fabricant de vaccins au monde – le Serum Institute of India (SII) – qui est de marque Covishield.
L'EMA a déclaré lundi à CNN dans un communiqué que Vaxzevria n'est que le tir de Covid-19 d'AstraZeneca pour lequel l'approbation a été demandée, ce qui a conduit à son autorisation dans l'UE.

"Dans l'UE, le vaccin appelé Covishield n'a pas actuellement d'autorisation de mise sur le marché. Même s'il peut utiliser une technologie de production analogue à celle de Vaxzevria, Covishield en tant que tel n'est actuellement pas approuvé en vertu des règles de l'UE", a déclaré l'EMA.
"C'est parce que les vaccins sont des produits biologiques", a déclaré l'agence.

Les vaccins Covid donnés aux pays africains ne sont pas reconnus par le passeport Covid de l'UE

"Même de minuscules différences dans les conditions de fabrication peuvent entraîner des différences dans le produit final, et la législation de l'UE exige donc que les sites de fabrication et le processus de production soient évalués et approuvés dans le cadre du processus d'autorisation."
La déclaration de l'EMA a ajouté: "Si nous recevions une demande d'autorisation de mise sur le marché pour Covishield ou si une modification des sites de fabrication approuvés pour Vaxzevria était approuvée, nous communiquerions à ce sujet."

Entrée en Europe non garantie

Le fait que deux doses du vaccin AstraZeneca produit en Inde ne garantissent pas l'entrée des voyageurs dans l'UE signifie qu'une grande partie du monde est exclue de la politique de voyage actuelle du bloc.

Covishield a été décrit comme la « colonne vertébrale » des contributions de COVAX aux pays à revenu faible et intermédiaire.
L'UA et le CDC Afrique ont exhorté la Commission européenne, dans une déclaration conjointe lundi, "à envisager d'augmenter l'accès obligatoire aux vaccins jugés appropriés pour un déploiement mondial via la facilité COVAX soutenue par l'UE".
"Les directives d'applicabilité actuelles mettent en péril le traitement équitable des personnes ayant reçu leurs vaccins dans les pays bénéficiant de la facilité COVAX soutenue par l'UE, y compris la majorité des États membres de l'Union africaine (UA)", indique le communiqué conjoint.

« Ces développements sont préoccupants étant donné que le vaccin Covishield a été l'épine dorsale des contributions COVAX soutenues par l'UE aux programmes de vaccination des États membres de l'UA. De plus, étant donné que l'objectif exprimé pour la production du Serum Institute of India est de servir l'Inde et de réduire -pays à revenu, le SII pourrait ne pas demander d'autorisation de mise sur le marché à l'échelle de l'UE, ce qui signifie que les inégalités d'accès aux « Pass Verts » créées par cette approche persisteraient indéfiniment", poursuit le communiqué.
Le chef du SII, Adar Poonawalla, a déclaré lundi dans un tweet que les personnes qui ont reçu le vaccin Covishield sont "confrontées à des problèmes de voyage vers l'UE"."

Je rassure tout le monde, j'ai abordé cette question au plus haut niveau et j'espère résoudre cette question bientôt, à la fois avec les régulateurs et au niveau diplomatique avec les pays", a ajouté Poonawalla.
CNN a contacté le SII pour de plus amples commentaires.
Un porte-parole d'AstraZeneca a déclaré lundi à CNN: "Nous travaillons en étroite collaboration avec l'EMA alors qu'ils élaborent des directives pour soutenir l'ouverture des frontières et l'assouplissement des restrictions, et cela inclut des directives sur l'inclusion de Covishield en tant que vaccin reconnu pour les passeports de vaccination."

Travailler pour un «régime de voyage équitable»

L'EMA a déclaré à CNN qu'elle n'était responsable d'aucune décision concernant les voyages dans l'UE et les conditions de voyage associées à la vaccination Covid-19, telles que le laissez-passer européen. "C'est l'affaire de la Commission européenne et des États membres individuels", indique le communiqué de l'EMA.
CNN a contacté la Commission européenne mais n'a pas reçu de réponse.

Le ministre indien des Affaires étrangères, S. Jaishankar, a déclaré lundi dans un tweet qu'il avait eu une "bonne conversation" avec la commissaire européenne aux partenariats internationaux Jutta Urpilainen, où il "a souligné l'importance d'un accès équitable aux vaccins et d'un régime de voyage équitable".
L'UA et le CDC Afrique ont également noté que le vaccin Covishield d'AstraZeneca était l'un des premiers candidats disponibles considérés comme sûrs et efficaces via le processus d'inscription d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé en février.