Les vaccins Covid-19 aux États-Unis invitent les étrangers à la recherche de photos et de magasins

McALLEN, Texas - Avant même que la ville de New York n'annonce son intention d'offrir des vaccins gratuits aux visiteurs, le tourisme du Texas à la Floride a reçu un coup de pouce alors que des dizaines de milliers de personnes du Mexique et d'autres pays s'envolent vers les États-Unis pour une injection dans le bras.
"Profitez de Dallas, comprend le vaccin Covid", a déclaré une annonce d'une agence de voyage au Mexique. Les voyagistes thaïlandais vendent des paquets de vaccins en Californie. Les États du nord des États-Unis fournissent des doses à leurs voisins canadiens.

La plupart des voyages semblent se faire entre le Mexique et le Texas. Les compagnies aériennes mexicaines ont ajouté des itinéraires vers le sud du Texas et augmenté la fréquence. Les vols à destination de Houston, Dallas et San Antonio sont réservés pour des semaines et les prix augmentent.

Cindy Mijares de Monterrey, au Mexique, a reçu cette semaine une dose du vaccin Covid-19 dans une pharmacie d'Edinburg, au Texas.

Cindy Mijares, une créatrice de bijoux de 31 ans de Monterrey, au Mexique, a déclaré qu'elle avait pris un rendez-vous pour la vaccination Covid-19 dans une pharmacie du Texas, comme beaucoup de ses amis. Les gens hésitent à parler de traverser la frontière pour se faire vacciner, craignant de faire quelque chose de mal, a-t-elle dit, ajoutant qu'elle voulait juste que la vie revienne à la normale.
«Je suis excitée, je suis heureuse, je veux partir en voyage», a-t-elle déclaré.
Le Mexique a complètement vacciné 6% de sa population, contre 31% aux États-Unis, selon les chiffres de Our World in Data. Le Mexique se concentre toujours principalement sur les personnes de plus de 60 ans, tandis que les États-Unis fournissent les vaccins à ceux de 16 ans ou plus.
En avril, quelque 207 000 passagers sont partis pour les États-Unis de l’aéroport international de Mexico, contre 177 000 en mars et 95 000 en février, selon les données préliminaires de l’aéroport. Les principales destinations en avril étaient Houston et Dallas, avec respectivement 41 000 et 26 000 passagers, suivies de Los Angeles, Miami et San Antonio.
Patricia Ridruejo, 38 ans, qui était sur le point d'embarquer sur un vol récent de Mexico à Dallas avec sa sœur, a déclaré qu'ils ne voulaient plus attendre le vaccin pour passer du temps en toute sécurité avec leur mère de 72 ans. Ils avaient déjà réservé des vols pour leurs deuxièmes doses.
«Nous voulons mettre fin à ce cauchemar une fois pour toutes», a déclaré Mme Ridruejo. «Si nous avons l’argent, pourquoi ne pas le faire?»

Les publicités font la promotion d'offres de voyage, notamment des photos Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson.

Photo:

Voyages Grupo

Le Texas, comme de nombreux États américains, n’exige pas de résidence pour les vaccins Covid-19. Contrairement au Mexique, où il y a trop peu de vaccins pour tout le monde, certains États américains offrent des incitations. Le New Jersey a annoncé cette semaine un «shot and a beer», offrant une boisson gratuite dans une brasserie participante aux adultes qui ont reçu leurs premiers coups.
Jeudi, la ville de New York a commencé à se présenter comme un lieu de voyage pour les demandeurs de vaccins. Les responsables de la Floride ont annoncé en avril qu'ils annuleraient une exigence de résidence mise en place après une vague initiale de tourisme vaccinal. En Alaska, le gouverneur Mike Dunleavy a déclaré que les voyageurs pourraient obtenir des vaccins gratuits dans les principaux aéroports de l'État à partir du 1er juin, dans le but de stimuler le tourisme.
Alors que les responsables de l'État du Texas ont déclaré que les étrangers représentaient une infime partie des injections administrées, les voyageurs inscrivent souvent une adresse locale sur des formulaires.
Les agences de voyages mexicaines, frappées par la pandémie, n’ont pas tardé à trouver une opportunité. Ils ont vendu des forfaits touristiques américains en mars et avril à 170000 personnes, dont la plupart cherchaient le vaccin, a déclaré Eduardo Paniagua, chef d'une association industrielle. La frontière américano-mexicaine est fermée au trafic terrestre non essentiel, mais les voyageurs peuvent entrer en avion.

Le voyage en avion des demandeurs de vaccins à McAllen, au Texas, présente des avantages pour l'économie locale.

Le rédacteur en chef mexicain Eduardo Huerta, 56 ans, a écrit dans son journal, El Economista, au sujet de son voyage au Texas pour se faire vacciner. Il avait entendu dire qu'il était plus facile de trouver des rendez-vous dans des villes plus petites et rurales, et il s'est rendu à Corsicana, au Texas, à environ 55 miles au sud de Dallas. Son hôtel était plein de Mexicains qui se trouvaient aux États-Unis pour recevoir des coups de feu, a-t-il déclaré.
M. Huerta avait un ami de la famille qui est mort de Covid-19, et un collègue a perdu ses deux parents à cause de la maladie. Maintenant, a-t-il dit, de nombreuses personnes qu'il connaît se dirigent vers le nord pour se faire vacciner. L'un d'eux a vu un match des Houston Astros pendant le voyage, tandis qu'un autre a loué un

Airbnb

pendant trois semaines pour les membres de la famille qui cherchaient deux doses. M. Huerta est revenu jeudi pour sa deuxième dose.

Inscription à la newsletter
Briefing quotidien sur le coronavirus et santé hebdomadaire Recevez un briefing tôt le matin sur le coronavirus chaque jour de la semaine et un bulletin hebdomadaire sur la santé lorsque la crise s'atténue.

«Je ne suis pas gêné», a-t-il dit. «Nous venons d'un pays où le processus de vaccination avance très lentement, est géré de manière inefficace, et nous ne voulons pas mourir.»
Le gouvernement mexicain a évoqué les difficultés d’accès aux vaccins et allégué que certains pays développés ont accumulé des doses aux dépens des pays en développement.
Les voyages aux États-Unis ont un effet d'entraînement sur les économies locales. Les demandeurs de vaccins achètent des vols, séjournent dans des hôtels et passent plus de temps à magasiner et à manger au restaurant. Ils relancent les économies d’endroits tels que la vallée du Rio Grande au Texas, où les entreprises tributaires du commerce transfrontalier ont été touchées par un an de fermeture de la frontière.
Les visiteurs mexicains à McAllen, au Texas, représentaient généralement 1 milliard de dollars de la moyenne annuelle de 3,5 milliards de dollars de ventes au détail de la ville avant la pandémie, a déclaré

Steve Ahlenius,

président de la chambre de commerce. La population locale a l'un des revenus les plus bas des États-Unis, mais la région est une destination de choix pour les riches acheteurs mexicains.

Chez Carats, sur la rue principale de McAllen, Carlos Melguizo et Saul Sanchez portent des boutons de manchette ornés de bijoux et offrent des verres de champagne aux clients qui découvrent les rangées scintillantes de colliers de diamants. Beaucoup de leurs clients sont mexicains et les affaires ont plongé lorsque la frontière a été fermée. Ils ont essayé de faire appel aux habitants en augmentant leur inventaire de cadeaux à prix modéré, leur article le plus vendu étant un bloc-notes avec un juron effronté.
Maintenant, les clients mexicains reviennent, ce qui se traduit par les ventes d'avril les plus élevées de ses 25 ans au magasin, a déclaré M. Melguizo. Il ne demande pas à ses clients ce qui les attire, mais il remarque les pansements sur leurs épaules, dit-il.
«En tant que pays, nous aidons le Mexique à se faire vacciner, et cela va nous aider», a-t-il déclaré.

Partage tes penséesQue faut-il faire pour améliorer l'accès aux vaccins Covid-19 dans le monde? Rejoignez la conversation ci-dessous.

Les médecins privés mexicains, qui n’ont pas été inclus dans la vaccination du personnel de santé travaillant dans les hôpitaux publics, sont particulièrement intéressés par les voyages de vaccination. Seul un quart environ des médecins privés ont été vaccinés et ceux qui en ont les moyens font le déplacement, a déclaré Belinda Cázares, chef de la fédération des associations de médecins du Mexique.
D'autres étrangers reçoivent des vaccins américains par les voies officielles. Mike Murphy, un chauffeur de camion de 53 ans de Winnipeg, au Manitoba, était l'un des centaines de camionneurs de la province canadienne à profiter le mois dernier d'un programme de vaccination transfrontalière gratuit par le Dakota du Nord. L’État offre des doses à environ 6 000 camionneurs canadiens après que le premier ministre du Manitoba a demandé de l’aide.
M. Murphy, qui a conduit sa grosse plate-forme sur un site d'État à environ 30 miles au sud de la frontière, a déclaré que le coup de feu avait fait rebondir son pas.
À Browning, au Montana, la Nation Blackfeet a récemment offert des centaines de vaccins excédentaires aux membres de la Confédération des Pieds-Noirs au Canada et aux résidents de la ville de Cardston, en Alberta, dans un site de vaccination au volant près de la frontière le mois dernier.

Alberto Cuellar, à l'aéroport de McAllen, au Texas, a déclaré que son frère et lui avaient voyagé de Mexico pour recevoir leurs deuxièmes doses de vaccin.

En Thaïlande, une agence de voyage a déclaré que son entreprise avait demandé à 200 personnes de réserver des visites de vaccins aux États-Unis le premier jour de la réservation. Les voyageurs paient l'équivalent d'environ 2400 dollars, hors billet d'avion, pour passer 10 jours en Californie dans un groupe de huit à 10 personnes, a déclaré l'agent. L'itinéraire comprend un

Johnson & Johnson

cliché, visites de monuments de San Francisco et de Los Angeles, visites de plages et plusieurs jours de shopping.
Interrogé lors d'une conférence de presse sur les voyages de vaccins thaïlandais aux États-Unis, Opas Karnkawinpong, directeur général du département du contrôle des maladies du pays, a nié que cela se produise.
«Comment pourraient-ils donner des vaccins gratuits à d’autres citoyens alors qu’ils ne peuvent pas vacciner tous les citoyens américains?» A demandé le Dr Karnkawinpong.
—David Luhnow, Wilawan Watcharasakwet, Vipal Monga et Kim Mackrael ont contribué à cet article.

La pandémie Covid-19Couverture connexe, sélectionnée par les éditeurs

Écrire à Elizabeth Findell à [email protected] et Juan Montes à [email protected]

Copyright © 2020 Dow Jones & Company, Inc. Tous droits réservés. 87990cbe856818d5eddac44c7b1cdeb8