ORCHARD PARK, NY - Pour chaque équipe sportive professionnelle en Amérique - et, d'ailleurs, pour toutes les entreprises - la question de savoir si les employés reçoivent ou non la vaccination COVID-19 peut devenir un problème de division, qui pourrait potentiellement déchirer le tissu de une organisation.

Réactions excessives du calendrier de la NFL : le retour de Tom Brady en Nouvelle-Angleterre sera tendu

Cliquez pour agrandir

SUIVANT

En ce qui concerne la NFL en général et les Buffalo Bills en particulier, les joueurs et les membres du personnel qui choisissent de ne pas se faire vacciner pourraient empêcher un assouplissement des protocoles COVID-19 et retarder ainsi le retour aux opérations quotidiennes normales. À son tour, cela pourrait évidemment créer des tensions dans les rangs.

© JAMIE GERMANO / ROCHESTER DEMOCRAT ET CHRONIQUE

Le quart-arrière des Bills Josh Allen est limogé contre les Ravens.

L'entraîneur des Bills, Sean McDermott, a longuement parlé de la situation mardi après-midi lors de son premier appel Zoom avec les journalistes depuis la fin de la saison 2020.

"Je suis inquiet à ce sujet, étant très franc", a-t-il déclaré. «C'est quelque chose dont nous avons parlé, et je ne pense pas que le mot juste essaie de convaincre (les gens de se faire vacciner); Je pense que le mot juste est d'éduquer et de sensibiliser, puis de laisser les gens décider.

«C'est en quelque sorte à deux volets, si vous voulez, avec la santé et la sécurité et ensuite ce que vous devez faire pour faire votre travail. Je pense que ce sont les deux volets de la fourchette en ce moment qui doivent être pris en compte et sérieusement pris en compte. "

La semaine dernière, le directeur général des Chicago Cubs, Jed Hoyer, a exprimé publiquement sa «déception» quant à l'incapacité de son équipe à atteindre le seuil de 85% que la Major League Baseball a institué afin d'assouplir les protocoles COVID-19 au sein des équipes.

«C’est décevant de ne pas être à 85% en équipe», a déclaré Hoyer. «Nous avons travaillé dur pour essayer de convaincre ou d’éduquer les personnes réticentes. Nous sommes à un point en ce moment - je ne vais pas renoncer à espérer que nous y arriverons - mais mon niveau d’optimisme s’estompe. Il y a un avantage concurrentiel que nous allons manquer. C’est une chose décevante que nous ayons des angoisses et des restrictions que d’autres n’ont pas. »

La NFL envisage également d'atteindre le seuil de 85%, et cela se produira probablement. S'ils sont adoptés et que les projets de loi atteignent ce niveau de joueurs et de membres du personnel vaccinés, ils peuvent commencer à faire des choses telles que se réunir en grands groupes, dîner ensemble dans l'établissement ou ailleurs, et cesser de porter des masques et des dispositifs de recherche des contacts.

8 MÉTIERS NFL SENSIBLES : Quelle équipe serait le meilleur point d'atterrissage de Julio Jones?

MIKE JONES : Travailler plus intelligemment, pas plus dur devrait être l'objectif de la NFL après la poussée des joueurs pour une intersaison modifiée

RODGERS SUR PACKERS FUTURE : : «Tout est sur la table à ce stade»

Plus important encore, comme l'ont prouvé les statistiques sur les vaccins, se faire vacciner réduit considérablement les chances que quiconque contracte le coronavirus.

«Je veux dire, c’est bien quand vous êtes complètement vacciné de pouvoir faire certaines de ces choses», a déclaré McDermott. «C’est important pour nous, et je pense que c’est pour le plus grand bien non seulement de notre équipe, mais aussi de la communauté. Je félicite tous les habitants de notre immeuble qui ont pu le faire et améliorer notre situation. »

Si McDermott connaît le chiffre réel de vaccination de l'équipe, il ne le partage pas. Mais lorsqu'il a été interrogé sur l'état opérationnel de l'installation de One Bills Drive, il a déclaré : «Si je devais mettre un chiffre ou un pourcentage, je pense que ce serait probablement, je ne sais pas, le montant de normal par rapport aux protocoles, je dirais que nous sommes 60% normaux, 65-70% normaux. Et je pense que c'est bien. "

McDermott est vacciné. Il en va de même pour le directeur général Brandon Beane et les propriétaires d'équipe Terry et Kim Pegula. En ce qui concerne les joueurs, il est probablement prudent de supposer que la majorité sont vaccinés, mais cette majorité pourrait être de 80% ou de 51%. Ou peut-être qu’il n’y a pas du tout de majorité.

Le quart-arrière Josh Allen, qui plus tôt pendant l'intersaison a déclaré qu'il n'avait pas été vacciné et qu'il recueillait toujours des informations, a fait une danse à claquettes experte lorsqu'on lui a posé des questions à ce sujet mardi - ce qui semblait indiquer qu'il n'avait pas eu de chance.

«En ce qui concerne cette question, je sais que les vaccins seront un sujet brûlant, vraiment tout au long de la saison. Et nous avons des conversations en équipe, et je vais garder ces conversations et ces choix de moi-même et de mes coéquipiers en interne », a déclaré Allen.

«Quelle est la bonne réponse», a poursuivi Allen, «et comment s'y prendre, nous ne sommes pas sûrs et nous essayons d'arriver à une conclusion. Mais en même temps, nous laissons chacun prendre sa propre décision à ce sujet et c'est vraiment tout ce que j'ai à dire à ce sujet. "

La liste, qui compte actuellement 84 joueurs, a commencé lundi la phase d'activité en équipe organisée en personne de l'intersaison, et McDermott a rapporté qu'environ 70 joueurs y participent, probablement l'un des chiffres les plus élevés de la NFL.

Cependant, bien que McDermott n'ait pas précisé qui est vacciné et qui ne l'est pas, il est prudent de dire que tout le monde ne l'est pas, et cela peut inclure certains des joueurs qui ne sont pas à One Bills Drive cette semaine. Par exemple, le récepteur large Stefon Diggs n'est pas là, bien que McDermott n'ait pas expliqué pourquoi il restait à l'écart, du moins pour le moment.

«J'apprécie vraiment la participation et les chiffres qui se sont manifestés pour nous», a déclaré McDermott. «Je sais que cela varie évidemment dans la ligue, mais nous sommes certainement encouragés par les gars que nous avons ici et je pense que cela parle vraiment aux gars que nous avons, aux types de personnes que nous avons. Ils veulent s'améliorer et ils savent qu'ils s'améliorent en étant ici. Lorsque vous pouvez être ensemble, construisez l’équipe, construisez la chimie, c’est si important pour les bonnes équipes. »

Une chose que la NFL a de son côté, c'est le temps. La saison régulière est encore à 3 mois et demi, ce qui laisse beaucoup de temps à plus de joueurs actuellement sur la clôture pour aller de l'avant et obtenir le tir. De plus, alors que le nombre de COVID-19 continue de baisser, New York pourrait encore modifier ses protocoles pour permettre plus d'activités, même pour les personnes non vaccinées.

«La saison n'est pas à nos portes en ce moment, mais ce sera à un moment donné», a déclaré McDermott.

Et une fois qu'il arrivera, les Bills devront espérer que leurs joueurs non vaccinés ne contracteront pas le virus et créeront éventuellement une épidémie qui pourrait avoir un impact sur un match ou deux, ce qui, encore une fois, pourrait créer beaucoup de division dans les vestiaires.

com

17/17 DIAPOSITIVES

Cet article a été initialement publié sur Rochester Democrat and Chronicle : Les préoccupations liées au vaccin COVID-19 pour les Buffalo Bills alors que le quart-quart Josh Allen évite les questions sur la question de savoir s'il a eu une injection?

Continuer la lecture