UConn exigera le vaccin COVID pour les étudiants l'automne prochain

G.J. McCarthy :: Fondation UConn
Les étudiants d'UConn doivent être vaccinés La flèche du bâtiment Wilbur Cross à UConn s'élève au-dessus du campus sur cette photo de juillet 2019.

Le conseil d'administration de l'UConn a décidé vendredi que les étudiants devaient être complètement vaccinés contre COVID-19 avant de retourner sur le campus à l'automne.

"Ce conseil et la direction de l'université prennent la santé et la sécurité de notre communauté, y compris notre population étudiante, très, très au sérieux", a déclaré Dan Toscano, président du conseil d'administration. «Et à cette fin, nous avons estimé qu'il était important de déterminer si les vaccinations contre le COVID-19 ne devraient pas seulement être recommandées, comme elles l'ont été, mais requises afin de réduire le risque de transmission parmi les étudiants.»

Le président par intérim de l'UConn, le Dr Andrew Agwunobi, qui a présenté et introduit la politique, a déclaré que l'une des raisons pour lesquelles la direction de l'université a préconisé une politique de masque obligatoire est due à l'incertitude concernant une éventuelle poussée de COVID-19 à l'automne "soit en raison des conditions météorologiques, soit en raison de assouplir les restrictions, ou les deux.

"Nous espérons évidemment que cela ne se produira pas", a déclaré Agwunobi. "Mais si cela se produit, ce sera une chose merveilleuse que la majorité de nos étudiants soient vaccinés à ce moment-là."

Les étudiants qui ne sont pas complètement vaccinés à leur retour à l'école à l'automne auront la possibilité de se faire vacciner sur le campus, mais ils devront tout de même subir une quarantaine modifiée et d'autres mesures préventives pouvant inclure la participation à des tests de surveillance, des restrictions de logement et des exigences en matière de masque .

Les étudiants peuvent demander des exemptions de vaccins, que l'université examinera et autorisera «au cas par cas». Si un étudiant bénéficie d'une exemption, il devra également se conformer aux mesures préventives mises en place par l'université pour les étudiants qui ne sont pas vaccinés avant leur retour sur le campus.

Lorsqu'on lui a demandé lors de la réunion de vendredi comment cela s'appliquerait aux étudiants internationaux venant de pays avec un accès différent ou limité au vaccin, Eleanor Daugherty, doyenne des affaires étudiantes, a déclaré que tout vaccin autorisé par l'Organisation mondiale de la santé, ou OMS, se réunirait l'exigence de l'université.

Elle a ajouté que tout étudiant arrivant d'un pays où il n'y a pas de vaccin autorisé par l'OMS pourra se faire vacciner sur le campus à son arrivée.

"Nous serons prêts avec des vaccins pour ces populations si elles ne peuvent pas accéder à un vaccin autorisé par la FDA ou à un vaccin autorisé par l'Organisation mondiale de la santé", a déclaré Daugherty. « En attendant, la santé de ces élèves est toujours notre priorité collective. Donc, quel que soit le conseil d'un prestataire médical en consultation avec l'étudiant en tant que patient à l'étranger, ou comme moyen efficace de prévenir l'exposition au COVID, je veux vraiment que ces étudiants continuent à travailler en étroite collaboration avec leurs conseillers médicaux à la maison.

Les étudiants fréquentant Storrs ou l'un des campus régionaux devront télécharger une preuve de leur vaccination à Student Health and Wellness, ou SHAW, avant le 31 juillet, tandis que les demandes d'exemption doivent être soumises avant le 15 juillet. Mercredi, 60,7 % des étudiants en résidence à le campus de Storrs a déclaré avoir été partiellement ou totalement vacciné.

Agwunobi et Toscano ont déclaré que l'université discutait toujours pour savoir si l'exigence serait étendue aux membres du corps professoral.

UConn se joint à plusieurs des collèges privés de l'État, dont Yale, Wesleyan, Quinnipiac, Trinity et Connecticut College, pour rendre les vaccinations des étudiants obligatoires à l'automne. Le système des collèges et universités de l'État du Connecticut n'a pas pris de décision concernant les vaccins obligatoires, mais Leigh Appleby, un porte-parole de la CSCU, a déclaré que cela était à l'étude.

«La CSCU envisage sérieusement une exigence en matière de vaccin et entreprend un examen, avec la contribution du corps professoral, du personnel et des étudiants, pour examiner les moyens les plus efficaces de garantir que tous les membres de nos communautés sont vaccinés contre COVID -19 avant d'entrer sur le campus pour le semestre d'automne . "