La troisième vague de Covid « est définitivement en cours » au Royaume-Uni, selon un expert

Un conseiller scientifique du gouvernement a déclaré qu'une troisième vague de la pandémie de coronavirus est « définitivement en cours » alors que le programme de vaccination se précipite pour dépasser la propagation de la variante Delta à travers le Royaume-Uni.

Erreur de chargement

Cela survient après que Public Health England ait signalé une augmentation de 79% du nombre de cas de la variante identifiée pour la première fois en Inde en une semaine seulement. Les cas d'hospitalisation ont presque doublé.
Les experts disent que l'augmentation soudaine est due aux groupes d'âge plus jeunes. Vendredi, le programme de vaccination a été ouvert aux personnes âgées de 18 ans et plus et des tests de surtension sont en cours de déploiement dans certaines parties du sud de Londres et de Cumbria.
Le professeur Adam Finn, qui conseille le gouvernement au sein du Comité mixte sur la vaccination et la vaccination (JCVI), a déclaré samedi qu'une troisième vague d'infections "est définitivement en cours".
"Ça monte, peut-être pouvons-nous être un peu optimistes, ça ne monte pas plus vite, mais néanmoins ça monte, donc cette troisième vague est définitivement en cours", a-t-il déclaré à l'émission Today de Radio 4.
"Nous pouvons conclure que la course est bien engagée entre le programme de vaccination, en particulier pour les deuxièmes doses des personnes âgées, et la troisième vague de la variante Delta."
Il a déclaré que le JCVI est toujours en train de décider si les enfants doivent être vaccinés, mais qu'à l'heure actuelle, les adultes sont la priorité.
"Même si une décision était prise de vacciner les enfants, il ne serait pas approprié pour le moment, ici ou ailleurs en Europe, de donner nos doses principalement aux enfants parce que ce sont les adultes qui tombent malades, donc la vaccination des adultes est clairement la priorité en ce moment, " il a dit.
Lorsqu'on lui a demandé s'il était convaincu que les vaccinations dépasseraient la variante, il a répondu: "Non, je ne me sens pas confiant, mais je pense qu'il y a des raisons d'être optimiste."
Vidéo : « Il y a des preuves de la troisième vague de COVID » (Sky News)

"Il y a des preuves d'une troisième vague de COVID"

Cliquez pour agrandir

SUIVANT

Il a déclaré à Times Radio : « Les derniers chiffres de l'ONS continuent d'afficher une augmentation, mais cette augmentation ne s'est pas accélérée autant que je le craignais la semaine dernière. Alors, la course est lancée.
Il a déclaré que l'administration des deuxièmes doses, en particulier aux personnes âgées, le plus rapidement possible serait la clé pour éviter "une grande vague d'hospitalisations et de décès".
Le Dr Mike Tildesley, épidémiologiste et membre du groupe de modélisation SPI-M, a déclaré que les personnes infectées et hospitalisées avec le virus sont "légèrement plus jeunes, et donc aussi légèrement moins malades", ce qui, selon lui, est un "bon signe" que ceux qui l'obtiennent auront plus de chances de s'en remettre.
« Tout cela est prudemment de bons signes, mais, bien sûr, nous devons garder un œil sur cela au cours des deux prochaines semaines afin que nous puissions donner autant d'informations que possible au gouvernement avant la réouverture du 19 juillet. » a-t-il déclaré à BBC Breakfast.
Des tests de surtension sont en cours de déploiement dans le sud de Londres samedi à Clapham, Brixton, Stockwell, West Norwood et Vauxhall. Les personnes vivant à Lambeth sont fortement encouragées à passer un test PCR, même si elles ne présentent pas de symptômes.
En Cumbria, toute personne âgée de 12 à 30 ans a également été invitée à passer un test, tandis que les élèves se verront proposer des tests à l'école.
Le gouvernement a déclaré que les habitants de ces zones devraient également continuer à utiliser des tests de flux latéral gratuits deux fois par semaine.
Des cliniques de vaccination géantes devraient être ouvertes à Londres ce week-end, notamment au stade olympique, au Tottenham Hotspur FC, au Chelsea FC et au Charlton Athletic FC.
Pendant ce temps, le secrétaire à la Santé, Matt Hancock, envisage d'annuler les 10 jours d'auto-isolement pour les personnes qui ont reçu deux vaccins si elles entrent en contact avec une personne infectée, selon le Times.
Linda Bauld, professeur de santé publique à l'Université d'Édimbourg, a déclaré à Times Radio que cela se produisait déjà aux États-Unis.
«Les Centers for Disease Control ont changé leurs directives il y a quelque temps pour dire que les personnes qui avaient reçu les deux doses du vaccin et environ 10 à 14 jours après la deuxième dose n'avaient pas à s'auto-isoler, donc je pense que nous entrons. cette direction », a-t-elle déclaré.