Alors que plusieurs vaccins se sont avérés efficaces pour empêcher la propagation du COVID-19, les scientifiques tentent toujours de trouver un bon traitement contre le coronavirus s'il vous arrive de tomber très malade. Le dernier développement ? L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande deux médicaments qui ont historiquement été utilisés pour soulager les symptômes de l'arthrite pour le traitement de la COVID-19 sévère.
L'OMS a partagé la nouvelle plus tôt cette semaine, appelant les médicaments tocilizumab et sarilumab « sauvant la vie » pour les patients gravement ou gravement malades avec COVID-19, en particulier lorsqu'ils sont utilisés avec des corticostéroïdes (qui réduisent l'inflammation et l'activité du système immunitaire dans le corps).

Le tocilizumab et le sarilumab appartiennent à une classe de médicaments appelés bloqueurs des récepteurs de l'interleukine-6 ​​ou bloqueurs des récepteurs de l'IL-6.
L'agence mondiale de la santé cite les données d'une méta-analyse prospective et d'un réseau vivant qu'elle a lancée, qui utilise les données de 10 000 patients inscrits dans 27 essais cliniques. L'OMS a constaté que, chez les patients COVID-19 gravement ou gravement malades, recevoir du tocilizumab ou du sarilumab réduit le risque de décès de 13% par rapport aux soins standard (juste recevoir des corticostéroïdes).

Comment le tocilizumab et le sarilumab traitent-ils le COVID-19 ? Les médecins expliquent

Cela se traduit par 15 décès de moins pour mille patients et jusqu'à 28 décès de moins pour mille patients gravement malades.
La recherche de l'OMS a également révélé que les chances qu'un patient gravement malade ait besoin d'une ventilation mécanique diminue de 28% lorsqu'il reçoit l'un de ces médicaments par rapport aux soins standard seuls.
« Ces médicaments offrent de l'espoir aux patients et aux familles qui souffrent de l'impact dévastateur du COVID-19 grave et critique.

Mais les bloqueurs des récepteurs de l'IL-6 restent inaccessibles et inabordables pour la majorité du monde », a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un communiqué de presse. L'OMS exhorte maintenant les fabricants à augmenter l'accès aux médicaments et à réduire le coût des médicaments, afin que ceux qui sont les plus sensibles au COVID-19 sévère - les personnes des pays à revenu faible et intermédiaire - puissent les recevoir.
Mais comment le tocilizumab et le sarilumab fonctionnent-ils exactement comme traitement COVID-19 ? Ces médicaments peuvent-ils également bénéficier aux cas plus bénins ? À l'avance, des experts expliquent ce que vous devez savoir.

Comment fonctionnent le tocilizumab et le sarilumab ?

Le tocilizumab et le sarilumab fonctionnent de la même manière, explique Jamie Alan, Pharm.D., Ph.

D., professeur agrégé de pharmacologie et de toxicologie à la Michigan State University. (Notez simplement qu'une personne peut être allergique à l'un mais pas à l'autre.

)
Le tocilizumab (Actemra) est un médicament injectable souvent utilisé pour traiter la polyarthrite rhumatoïde, une maladie auto-immune dans laquelle le corps attaque ses propres articulations, provoquant douleur, gonflement et perte de fonction, selon la National Library of Medicine des États-Unis. Il agit en bloquant l'activité de l'IL-6, une substance dans le corps qui augmente l'inflammation. Sarilumab (Kevzara) fonctionne de la même manière.

Dans la polyarthrite rhumatoïde, un système immunitaire hyperactif provoque des symptômes douloureux, de sorte que ces médicaments réduisent directement l'activité du système immunitaire, explique Alan.
Le système immunitaire a plusieurs « joueurs », ce qui signifie que ces médicaments n'arrêtent qu'un seul « joueur » dans l'ensemble du réseau. L'objectif : votre système immunitaire fonctionne toujours, mais pas dans un état trop robuste et nocif pour la santé, dit Alan.

Comment le tocilizumab et le sarilumab agissent-ils comme traitement COVID-19 ?

Les personnes gravement malades avec COVID-19 ont souvent une réaction excessive du système immunitaire, ce qui peut être "très nocif" pour leur santé, selon l'OMS. Le tocilizumab et le sarilumab « arrêteront une partie du système immunitaire pour atténuer certains des effets destructeurs », explique Alan.
La Food and Drug Administration (FDA) a accordé une autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) au tocilizumab fin juin, et les médecins l'utilisent déjà sur le terrain.

"Mes collègues et moi utilisons le tocilizumab depuis un certain temps sur la base des preuves d'essais et des conseils du NIH et de l'Infectious Diseases Society of America, qui ont approuvé ce traitement il y a plusieurs mois", déclare l'expert en maladies infectieuses Amesh A. Adalja, MD, chercheur principal au Johns Hopkins Center for Health Security.

Une recherche publiée dans The Lancet en mai a analysé les données de 2 022 patients qui ont été randomisés pour le tocilizumab et les a comparées aux données de 2 094 patients qui ont reçu des soins standard.

Il y a eu 596 décès dans le groupe tocilizumab et 694 décès dans le groupe de soins standard. Les auteurs ont conclu que le tocilizumab « améliorait les résultats de survie » chez les patients hospitalisés COVID-19 lorsqu'il était associé aux avantages des corticostéroïdes, indépendamment de l'assistance respiratoire.
William Schaffner, M.

D., spécialiste des maladies infectieuses et professeur à la faculté de médecine de l'Université Vanderbilt, a déclaré que les médecins utiliseraient souvent ces médicaments avec le stéroïde dexaméthasone. Bien qu'ils ne garantissent pas qu'un patient gravement malade ira bien, il note qu'essayer "tout est mieux que rien".

Ces médicaments peuvent-ils fonctionner pour les cas bénins de COVID-19 ?

"Il y a moins de preuves qu'il y a une abondance d'activité de l'interleukine-6 ​​avec des cas moins graves de COVID-19, et il semble donc moins probable que ce serait utile", car la réponse inflammatoire initiale ne serait pas aussi élevée, dit Manoj Mammen, MD, médecin de soins intensifs et professeur agrégé à la Jacobs School of Medicine & Biomedical Sciences de l'Université de Buffalo.
Cependant, rien n'est exclu car les experts continuent d'en apprendre davantage sur les traitements COVID-19. "[Tocilizumab and sarilumab] sera probablement étudiée dans les cas plus bénins », explique le Dr Schaffner.

"Mais pour le moment, ils sont utilisés pour prévenir et améliorer des maladies plus graves."

Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d'informations à ce sujet et d'autres contenus similaires sur piano.

io