Les tours jumelles en fumée le 11 septembre 2001. Robert Giroux/

Les théoriciens du complot de COVID-19 s'approprient l'anniversaire du 11 septembre de manière "sans vergogne", selon les experts.

décrivant la pandémie et l'attaque terroriste comme " les élites menant une guerre biologique et génétique contre la population ".

Le journal indique qu'un message se lit comme suit  : " En ce moment, avec l'excuse d'une fausse crise pandémique, nous nous trouvons dans une situation similaire, où nos libertés et nos droits constitutionnels sont menacés dans le monde entier, afin d'imposer un vaccin de thérapie génique toxique. en utilisant la corruption."

Le vaccin COVID-19 est sûr à obtenir et n'est pas une "thérapie génique". virologue et chercheur au Menzies Health Institute, Queensland, Griffith University, "il n'y a aucun risque de ces vaccins en s'intégrant dans notre propre génome ou en modifiant notre constitution génétique."

Vidéo : un agent de santé du comté de Clallam reçoit des menaces, un courrier haineux à la suite d'un ordre de santé publique (KING-TV Seattle)

Un agent de santé du comté de Clallam reçoit des menaces et un courrier haineux à la suite d'un ordre de santé publique

SUIVANT

Imran Ahmed, PDG du Center for Countering Digital Hate,: " Les théoriciens du complot recyclent sans vergogne les affirmations farfelues pour qu'elles correspondent à l'histoire du jour, qu'il s'agisse de l'anniversaire du 11 septembre, de la pandémie ou de toute autre actualité majeure.

" Leur propagande a reçu une nouvelle vie grâce à la technologie détenue par des entreprises qui ferment les yeux sur la propagation de la haine et de la désinformation.

"Alors que nous approchons du 20e anniversaire du 11 septembre, ces théories du complot étranges causent de la douleur aux familles des milliers de victimes et créent de nouvelles menaces pour le grand public."

Bill Gates a blâmé les médias sociaux pour la propagation rapide et virale des complots COVID-19.

"Le 11 septembre a été la première crise majeure à avoir eu lieu à l'ère des médias sociaux", a déclaré à Forbes le Dr Aram Sinnreich, professeur à l'école de communication de l'Université américaine, et les médias sociaux sont devenus de plus en plus répandus dans la vie de chacun.

Continuer la lecture