Ce n'est qu'en mettant en œuvre des programmes soigneusement contrôlés qui utilisent deux kits de test Covid-19 très différents qu'il sera possible de prédire comment la maladie affectera le pays, ont révélé des chercheurs.

Les scientifiques ont souligné la nécessité de comprendre, le plus rapidement possible, où et quand de nouveaux cas d'infection apparaissent. Dans le même temps, il était essentiel de localiser les individus qui avaient déjà été infectés, peut-être sans le savoir, afin que les scientifiques puissent comprendre le comportement de la maladie au cours des prochains mois. Deux tests différents pourraient atteindre ces objectifs distincts.

Pour localiser ceux de la première catégorie – les nouveaux infectés – le personnel médical doit utiliser un test de réaction en chaîne par polymérase (PCR), qui peut trouver des particules virales sur une personne. Le test localise une séquence de gène de coronavirus particulière et crée plusieurs copies qui peuvent ensuite être facilement détectées.

Pour identifier ceux qui ont déjà été infectés et qui devraient maintenant être immunisés contre la réinfection, les médecins doivent utiliser un test qui montre les anticorps générés en réponse à une infection passée de Covid-19.

Andrew Preston, de l'Université de Bath, a déclaré que le test PCR était en soi très efficace pour détecter le virus mais que cette efficacité dépendait de la qualité des prélèvements effectués par les professionnels de santé sur les patients, par le nez et l'arrière de la gorge.

«Si aucun virus n'est détecté sur l'écouvillon, le résultat sera négatif. Ainsi, l'efficacité du prélèvement et le nombre de virus présents sur les sites d'échantillonnage détermineront si le virus est détecté chez une personne infectée », a-t-il déclaré.

D'autres tests doivent être effectués après l'annonce par Michael Gove que les travailleurs de la santé en Angleterre seront testés à partir de ce week-end, en commençant par les médecins et les infirmières en soins intensifs. Cependant, il y a une pénurie de machines de PCR, de personnel formé pour les utiliser et, plus inquiétant, de réactifs nécessaires pour les faire fonctionner. Cela limitera l'adoption des tests.

Le test PCR sera utilisé car la maladie continue de se propager cette année, mais au cours des prochains mois, nous verrons l'introduction de tests d'anticorps. Le gouvernement a annoncé qu'il achetait 3,5 millions de ces tests, qui sont actuellement en cours d'évaluation à l'Université d'Oxford.

« Tester des personnes à travers le pays pour savoir si elles ont été infectées par Covid-19 nous dira précisément comment la maladie se comporte », a déclaré le professeur Adam Finn, de l'Université de Bristol. «Cela créera une certitude sur notre position et sur les mesures que nous devons prendre pour limiter la propagation du virus. Actuellement, nous sommes dans le noir. Cela devrait cesser une fois que le test d'anticorps sera opérationnel. »