L'allégation: la direction norvégienne de la santé a déclaré que la réouverture de la société n'avait pas entraîné d'augmentation des infections au COVID-19

Depuis qu'ils ont célébré la suppression de leurs dernières restrictions pandémiques le 25 septembre, les Norvégiens ont continué de profiter de la diminution du nombre de cas de COVID-19.
Alors que les responsables de la santé attribuent en grande partie la baisse au taux de vaccination élevé du pays – 86% des adultes ont les deux vaccins – et notent que le pays a rouvert progressivement sur plusieurs mois, certains ont utilisé des statistiques hors contexte pour suggérer que la réouverture jette un doute sur l'efficacité de confinements.
Un article qui a poussé ce récit est venu du blogueur conservateur Peter Imanuelsen le 5 octobre, qui a affirmé dans un tweet populaire que de hauts responsables de la santé ont déclaré que « la réouverture de la société » n'a pas conduit à une augmentation des infections en Norvège :
«Une semaine après que la Norvège a levé toutes les restrictions, les infections à covid ont chuté de 40%.
La réouverture de la société en Norvège n'a pas entraîné d'augmentation des infections selon la Direction norvégienne de la santé.
Le nombre d'hospitalisations a DIMINUÉ.
Pourquoi ce succès n'est-il pas une nouvelle plus importante ? »
Le tweet a été retweeté plus de 5 500 fois. Il a également gagné plus de 39 000 likes après que la page américaine Allegiance to Liberty ait publié une capture d'écran sur Instagram.
Vérification des faits: Les membres de la Garde nationale auraient besoin d'une vaccination pour aider aux soins de santé de New York
Les statistiques sont exactes. Cependant, comme l'a écrit un commentateur, "ce n'est que la moitié de l'histoire".
Les experts disent que l'absence d'impact négatif des blocages est le résultat d'un taux de vaccination élevé et reflète la poursuite des tendances positives qui ont incité la levée progressive des restrictions. Et le verrouillage ne s'est pas terminé brusquement comme l'affirme cette affirmation; la réouverture définitive le 25 septembre était l'aboutissement d'un plan en quatre étapes annoncé début avril.
USA TODAY a contacté Imanuelsen et Allegiance to Liberty pour commentaires.

La réouverture a été progressive, avec un pic de cas

Le tweet d'Imanuelsen dit: "La réouverture de la société en Norvège n'a pas entraîné d'augmentation des infections, selon la Direction norvégienne de la santé", suggérant un assouplissement des restrictions s'est produit brusquement en Norvège. Mais la déclaration d'un responsable de la santé auquel il fait référence ne fait référence qu'à une petite période de temps, et non à toute la période de réouverture, au cours de laquelle les cas ont augmenté pendant plusieurs semaines.
L'histoire continue
Le Dr Espen Rostrup Nakstad, directeur adjoint de la santé à la Direction norvégienne de la santé, a déclaré à USA TODAY qu'Imanuelsen s'appuyait probablement sur une déclaration faite par Nakstad à un important média de diffusion en Norvège une semaine après la suppression des dernières restrictions.
"Nous pouvons affirmer que le week-end de réouverture n'a pas conduit à une nette augmentation des infections, déclare le directeur adjoint de la santé Espen Nakstad", lit-on dans un extrait de l'article de NRK, selon Google Translate. Cependant, Nakstad a réitéré à USA TODAY que le week-end du 25 septembre faisait référence à la dernière étape d'un plan de réouverture plus large, qui avait été retardé de plusieurs mois alors que la Première ministre Erna Solberg attendait que les taux de vaccination augmentent.
"Nous n'avons vu aucune augmentation du nombre de (cas COVID-19) après cette dernière étape", a écrit Nakstad à USA TODAY.
Mais la Norvège a connu son pic le plus grave de cas de COVID-19 plus tôt dans le processus de réouverture plus large, selon les données de l'Institut de santé publique du pays. Cela s'est produit début septembre, après que le pays eut autorisé les résidents à se rassembler en groupes plus importants, à consommer de l'alcool avec moins de restrictions et à reprendre les voyages nationaux et internationaux.
Vérification des faits: L'hôpital du Colorado et d'autres exigent le vaccin COVID-19 pour les patients transplantés
Les infections ont le plus augmenté chez les jeunes et ont été causées "à la fin des vacances d'été et à l'augmentation des activités de mélange, de fête et de loisirs coïncidant avec le début de la rentrée scolaire et universitaire d'automne", Dr Preben Aavitsland, médecin-chef au Norwegian Institut de santé publique et professeur à l'Université d'Oslo, a déclaré USA TODAY.

Le taux de vaccination élevé en Norvège a entraîné la levée des dernières restrictions COVID-19

Tweet induit en erreur en omettant les numéros de vaccination

Le tweet indique que les infections ont diminué de 40% après la suppression des dernières restrictions de la Norvège, mais c'est trompeur.
La baisse n'était pas nouvelle. C'était la poursuite d'une tendance à la baisse du nombre de cas – un élément clé de la raison pour laquelle ces restrictions finales ont été levées. Cette tendance à la baisse a commencé début septembre et a été précédée par l'administration par le pays de la deuxième dose de vaccin à plus d'un million de personnes – environ un cinquième de sa population – au mois d'août, selon les données de vaccination de l'Institut norvégien de santé publique.
"Il y a eu une baisse constante du nombre de cas confirmés en Norvège alors que le rythme de notre programme de vaccination a augmenté en août et septembre", a déclaré Nakstad à USA TODAY.
Cette baisse s'est poursuivie dans les semaines qui ont suivi la suppression des dernières restrictions COVID-19. Le pays avait déjà supprimé de nombreuses mesures de sécurité au cours des mois d'été, ont déclaré des responsables.
Tromsø, Norvège
Les responsables de la santé norvégiens ont déclaré qu'ils attribuaient en grande partie la diminution soutenue des cas et la légère diminution des hospitalisations après le 25 septembre aux vaccins COVID-19.
"Nous pensons que la situation favorable est principalement due à la couverture vaccinale élevée", a écrit Aavitsland à USA TODAY dans un e-mail le 8 octobre.
Selon Le Parisien, 90,6% des adultes avaient reçu au moins une dose du vaccin le 24 septembre, lorsque Solberg a annoncé que les restrictions prendraient fin le lendemain.
Au 7 octobre, un peu moins de deux semaines après la levée des restrictions définitives du pays, 68% de la population norvégienne et 86% des adultes étaient complètement vaccinés, a déclaré Aavitsland. De plus, 96 % des personnes âgées de 65 ans ou plus avaient reçu les deux doses du vaccin COVID-19.
Ce taux de vaccination élevé a également contribué à de faibles taux d'hospitalisation, qui n'ont pas diminué de manière significative après la réouverture, a déclaré Nakstad.
"Les admissions aux soins intensifs n'ont pas changé de manière significative depuis début septembre, mais il y a eu une lente tendance à la baisse des nouvelles admissions", a-t-il déclaré à USA TODAY. "Cela est probablement dû aux taux de vaccination élevés chez les Norvégiens âgés de 18 ans et plus, qui s'élèvent actuellement à 91% (pour la première dose)."
Vérification des faits: Affirmation trompeuse selon laquelle la Norvège a « reclassé » le danger de COVID-19
Actuellement, 57% de la population américaine est entièrement vaccinée, contre environ 70% des Norvégiens.

Notre note : Contexte manquant

Sur la base de nos recherches, nous évaluons MISSING CONTEXT l'affirmation selon laquelle la Direction norvégienne de la santé a déclaré que la réouverture de la société n'a pas conduit à une augmentation des infections au COVID-19. La revendication fait référence à ce qui était en fait la dernière étape d'une série de mouvements de réouverture. Les chiffres étaient en effet bons immédiatement après cela, mais c'était simplement la poursuite d'une tendance continue de bons chiffres – ce qui a motivé la dernière étape de la réouverture. Le poste omet également de noter qu'un taux de vaccination élevé est le principal moteur de l'amélioration des chiffres, selon les principaux responsables de la santé du pays.

Nos sources de vérification des faits :

  • ABC News Australia, 25 septembre, la Norvège lève les restrictions COVID-19 après 561 jours
  • Reuters, consulté le 19 octobre, Norvège: les derniers décomptes, graphiques et cartes des coronavirus
  • The Local Norway, 7 avril « Pas à pas » : la Norvège dévoile un plan en quatre étapes pour lever les restrictions de Covid-19
  • Agence Anadolu, 29 septembre, la Suède lève toutes les restrictions liées au COVID-19
  • Peter Imanuelsen (@PeterSweden7), 5 octobre, Tweet
  • Allégeance à la liberté, 5 octobre, publication Instagram
  • Dr Espen Rostrup Nakstad, 8 octobre, entretien par e-mail avec USA TODAY
  • Preben Aavitsland, 8 octobre, entretien par e-mail avec USA TODAY
  • Institut norvégien de santé publique, consulté le 11 octobre Vaccination contre le coronavirus - statistiques
  • Institut norvégien de santé publique, consulté le 11 octobre. Rapport quotidien et statistiques sur le coronavirus et le COVID-19
  • Communiqué de presse du gouvernement norvégien, 25 septembre, La Norvège passe à une vie quotidienne normale avec une préparation accrue aux situations d'urgence
  • Communiqué de presse du gouvernement norvégien, 5 juillet, l'étape 4 est retardée - ajustements à l'étape 3 du plan de réouverture
  • NRK, 5 octobre, La vague d'infection ne s'est pas produite après le week-end de la fête : bravo pour la baisse du nombre
  • Google Translate, consulté le 11 octobre
  • Le Parisien, 24 sept., Covid-19 : la Norvège lève toutes les restrictions et reprend une vie « normale »
  • Centers for Disease Control and Prevention, consulté le 13 octobre, Vaccinations COVID-19 aux États-Unis

Merci de soutenir notre journalisme. Vous pouvez vous abonner à notre édition imprimée, à notre application sans publicité ou à notre réplique de journal électronique ici.
Notre travail de vérification des faits est soutenu en partie par une subvention de Facebook.
Cet article a été initialement publié sur USA TODAY : Vérification des faits : le taux de vaccination élevé en Norvège a entraîné moins de restrictions