Les Sydneysiders exaltés ont célébré lundi la fin de près de quatre mois de verrouillage du coronavirus, mettant derrière eux une période de "sang, sueur et pas de bières" dans la plus grande ville d'Australie.
Les plus de cinq millions d'habitants de Sydney ont été soumis à un verrouillage de 106 jours, conçu pour limiter la marche de la variante Delta hautement transmissible.
Avec la baisse des nouvelles infections – l'État de la Nouvelle-Galles du Sud a enregistré 496 cas lundi – et plus de 70% des plus de 16 ans entièrement vaccinés, la ville dépoussière les toiles d'araignée.
À partir de minuit, les pubs, les restaurants et les cafés ont commencé à ouvrir leurs portes à tous ceux qui pouvaient prouver qu'ils étaient vaccinés.
Parmi eux, Garth Diemer, 32 ans, et son équipe de travailleurs de la construction pleins d'entrain qui profitaient au maximum d'une journée de pluie.
"Nous savions que les pubs allaient ouvrir vers 10 heures du matin parce que c'est le jour de la liberté, alors j'ai pensé que j'allais prendre les gars pour quelques goélettes", a-t-il déclaré à l'AFP.
"Je vais te dire, mon pote, c'est sacrément beau juste de prendre une bière en plein cœur de Sydney, au Circular Quay et de prendre une bière avec tes potes. Je suis au-dessus de ce verrouillage."
Le café-goer Peter Morgan, 35 ans, savourait également ses libertés nouvellement retrouvées.
"Même si c'est comme geler dehors, c'est tellement bon", a-t-il déclaré.
"La première chose que je vais faire, c'est voir mes parents. En fait non, pas voir mes parents. Je vais aller à Lakemba chercher une assiette mixte libanaise et ensuite aller voir mes parents."
Partout dans la ville, des clients aux cheveux hirsutes ont fait la queue devant les coiffeurs pour faire réparer des coupes à la maison et des travaux de teinture à faire sourciller.
"J'avais hâte d'être ici pour me faire coiffer", a déclaré Brett Toelle, un client du salon de Surry Hills dont la dernière coupe remonte à 15 semaines. "C'est la plus longue période que je n'ai jamais été sans coupe de cheveux."
Pour beaucoup, la fin du confinement a été l'occasion de rentrer dans les commerces.
À minuit, des centaines de personnes ont afflué dans un magasin discount Kmart dans la banlieue ouest de Sydney à Mount Druitt, avec des images de médias sociaux montrant de longues files d'attente à l'intérieur.
L'histoire continue
Pour d'autres, c'était l'occasion de remettre leur entreprise sur les rails.
"C'est une super ambiance ce matin", a déclaré Hannah Simmons, propriétaire du Gordon's Cafe dans la banlieue balnéaire de Clovelly, dont l'entreprise a survécu au verrouillage en proposant des plats à emporter.
"Les sièges à l'extérieur seront un peu tristes, mais ce n'est pas grave. Nous sommes vraiment ravis d'être de retour et d'ouvrir."
Depuis juin, les magasins, les écoles, les salons et les bureaux sont fermés aux travailleurs non essentiels et il y a eu des restrictions sans précédent à la liberté personnelle.
Il y avait des interdictions de tout, de voyager à plus de cinq kilomètres (trois miles) de chez soi, de rendre visite à la famille, de jouer au squash, de parcourir les supermarchés à assister à des funérailles.

  • 'Tu l'as mérité' -
  • Pendant la majeure partie de la pandémie, l'Australie a réussi à supprimer les infections grâce à la fermeture des frontières, au verrouillage et à des tests et un traçage agressifs.
    Mais la variante Delta a mis fin à tout rêve de "Covid-zéro", du moins dans les plus grandes villes de Melbourne et Sydney qui pivotent désormais vers "vivre avec Covid".
    "C'est un grand jour pour notre État", a déclaré Dominic Perrottet, récemment nommé premier ministre conservateur de la Nouvelle-Galles du Sud.
    Après "100 jours de sang, de sueur et pas de bières", a-t-il déclaré, "vous l'avez bien mérité".
    Le Premier ministre Scott Morrison a salué la journée comme une célébration de choses autrefois considérées comme acquises : "Être avec sa famille et ses amis, se faire couper les cheveux, prendre un repas ensemble, aller au pub et prendre une bière avec ses amis."
    Il y aura toujours des limites aux rassemblements de masse et aux frontières internationales et les écoles ne rouvriront pas complètement avant quelques semaines.
    Mais sinon, la vie quotidienne commence à ressembler plus à la normale, avec des foules à nouveau rassemblées aux arrêts de bus et le bourdonnement de la circulation devenant un peu plus fort.
    Malgré l'ambiance festive, il existe des inquiétudes persistantes selon lesquelles la réouverture entraînera une augmentation des infections.
    L'Australian Medical Association a averti que la réouverture doit être progressive "sinon la Nouvelle-Galles du Sud pourrait encore voir les hôpitaux devenir complètement submergés malgré des taux de vaccination élevés".
    bur-arb/djw/qan

    Sydney met fin au verrouillage du coronavirus après 106 jours