Plus tôt ce mois-ci, les White Sox de Chicago - les rivaux des Royals de Kansas City dans la Ligue américaine centrale - ont publié des nouvelles intéressantes sur les blessures. Dans une année normale, ce serait une mise à jour d'une blessure physique subie en jouant ou en se préparant au match de baseball.

Mais nous n'avons pas eu la normale depuis, sans doute, décembre 2019, lorsque Wuhan, en Chine, a été la première grande région à ressentir les effets du nouveau coronavirus, COVID-19. Et en effet, les White Sox n'ont pas publié de nouvelles sur les blessures qui étaient en aucune façon traditionnelles. Au contraire, ils ont fièrement présenté leurs joueurs recevant l'un des vaccins COVID-19.

Le silence des Royals sur les vaccinations COVID-19 est décevant

Nous sommes fiers de contribuer à partager le message positif sur la sécurité et l'importance pour tout le monde de se faire vacciner.

/li>

Discuter des événements mondiaux sur un site de baseball, c'est inviter les critiques insidieuses de «coller au sport» de la part de ceux qui préfèrent prétendre que le monde n'existe pas lorsqu'un match de baseball est à la télévision. Mais COVID-19 est un cas unique car il s'agit incontestablement d'un problème de baseball. C'est parce que COVID représente une menace directe sur le terrain pour les opérations d'un club de baseball, et en effet la Major League Baseball a créé une liste spécifique des blessés COVID-19 pour les joueurs incapables de jouer en raison du virus. C'est, à toutes fins utiles, un type de blessure, au-delà de sa menace existentielle pour la santé mondiale.

Heureusement pour la MLB, tous les adultes de plus de 16 ans sont éligibles au vaccin COVID-19 aux États-Unis, couvrant les listes des ligues majeures et mineures de chaque équipe. Malheureusement pour la MLB, et pour les États-Unis en général, l'hésitation à l'égard des vaccins est toujours courante. Près de 40% des Américains ont manifesté une sorte d'hésitation à l'égard du vaccin, dont la moitié n'envisagent pas de se faire vacciner. Alors que 13% de la population ont répondu qu'ils ne recevraient «certainement pas» le vaccin à partir de mars 2021, certains groupes, tels que les républicains et les chrétiens évangéliques blancs, ont répondu en tant que tels à 30%.

D'un point de vue scientifique et sanitaire, ces craintes liées aux vaccins ne sont pas fondées. Les vaccins COVID-19 sont sûrs et efficaces, et il n'y a aucune preuve suggérant que les vaccins COVID-19 ont des effets secondaires à long terme moindres ou pires que les autres vaccins de leurs types respectifs. Certaines critiques sont même des théories du complot effrontées, telles que les fausses allégations selon lesquelles les vaccins modifient votre ADN ou contiennent une technologie de suivi.

Mais la MLB, comprenant l'existence malheureuse de l'hésitation à la vaccination, a judicieusement mis en œuvre une carotte pour ses joueurs et organisations via une politique qui assouplit considérablement les restrictions COVID-19 pour les équipes qui atteignent un taux de vaccination de 85% parmi tous les individus de niveau 1, le niveau qui comprend principalement joueurs et entraîneurs. Ces avantages comprennent: une levée des restrictions sur le port du masque dans le club-house, la possibilité de dîner dans les restaurants intérieurs et extérieurs, la possibilité de reprendre l'utilisation des saunas d'équipe, et plus encore - un retour relatif à la normale, en d'autres termes.

Bien que les équipes doivent divulguer les joueurs qu'elles ont mis sur la liste des blessés COVID-19 pour des raisons de transaction de liste, les équipes ne peuvent pas divulguer aux médias si un joueur individuel a ou non COVID par lui-même en raison de HIPAA. Les joueurs peuvent toutefois divulguer ou autoriser volontairement la divulgation de ces informations. Les mêmes types de restrictions s'appliquent au vaccin; alors que les joueurs et les entraîneurs peuvent choisir de divulguer s'ils ont ou non reçu un vaccin COVID-19, via les canaux officiels de l'équipe ou autrement, la loi leur donne la confidentialité de ne pas le faire.

Cela nous ramène aux White Sox, comme exemple d'une équipe dont les joueurs et les entraîneurs ont activement choisi le plaidoyer pour les vaccins. Ils l'ont fait parce qu'ils croient qu'ils ont le devoir de donner un bon exemple à la communauté et, comme l'ont dit le joueur de terrain des White Sox Danny Mendick et le directeur général Rick Hahn, l'un à l'autre.

«C’est plutôt cool de voir que tous les gars sont allés là-bas et ont reçu le vaccin pour tout le monde», a déclaré Mendick. «Cela aide les familles, les voyages en voiture et différentes choses comme ça. Cela montre que tout le monde a adhéré. Nous avons une saison de 162 matchs, donc c'est formidable de commencer comme ça. "

Hahn était également fier de l'adhésion du groupe.

«Nous pensons que c’est un excellent message pour la communauté, et nous pensons que c’est un excellent message pour chacun d’être un bon coéquipier», a déclaré Hahn. «Il y a évidemment des avantages individuels pour quiconque - joueurs inclus, personnel inclus - qui se fait vacciner, même des avantages individuels dans le cadre des protocoles sur lesquels nous travaillons tous à ce stade.

"Mais cela va plus loin. Cela va au-delà de ce qu'il fait pour l'individu et vise à se protéger les uns les autres et à protéger la communauté qui nous entoure. Et le niveau d'adhésion que nous avons eu dans notre club-house était remarquable et quelque chose dont tout le monde devrait être très, très fier.

Les Royals, en revanche, sont restés silencieux sur leurs opinions sur la vaccination. L'organisation n'a ni annoncé de communiqué de presse discutant de sa stratégie de vaccination ni révélé d'informations aux membres des médias concernant le nombre de leurs joueurs ou entraîneurs qui ont été vaccinés. Ils ne divulgueront même pas si l'équipe a atteint ou prévoit d'atteindre un taux de vaccination de 85% pour le personnel de niveau 1 (qui, pour la liste de 26 hommes, serait de 23 joueurs, plus 85% de ce que les autres personnes classent dans le cadre du niveau. 1 bannière).

Pour être clair, l'organisation Royals a le droit de ne pas révéler si ses employés ont pris le vaccin. Ils ne font rien d'illégal ni même de mal. En outre, il se pourrait très bien qu'il y ait une dissidence au sein du club-house et parmi les individus de niveau 1 et que l'équipe essaie de s'y retrouver, bien que toute spéculation sur la question soit vide de sens. Quoi qu'il en soit, pour une équipe qui a par ailleurs été extrêmement impliquée dans la grande communauté de Kansas City, cette approche pratique du vaccin est profondément décevante.

Et, selon Staumont, il y a un certain soutien de l'organisation ici :

"Je suis très reconnaissant pour la façon dont ils le gèrent et gèrent tout ce problème de COVID-19 depuis l'année dernière", a déclaré Staumont. «Au fur et à mesure que je serai vacciné, nous serons. Je suis content d’avoir pu avoir ce jour-là. Mais c’est tout ce que c’était. »

Comme leurs rivaux les White Sox, et à l'instar de leurs collègues de Kansas City, Andy Reid et Patrick Mahomes, les Royals ont une influence culturelle significative au sein de la ville, à la fois individuellement et en groupe. Parler de l’innocuité et de l’efficacité du vaccin par le strict minimum d’annoncer sa vaccination - et que, hé, peut-être que vous aussi pourriez vous faire vacciner, c’est facile ! - ferait du bien.

La science est claire que ces vaccins sauveront des vies. Jusqu'à présent, plus d'Américains sont morts du COVID-19 que de la Première Guerre mondiale et de la Seconde Guerre mondiale combinées. Et contrairement à d'autres problèmes importants auxquels le pays est confronté, de l'inégalité des revenus au racisme, le COVID-19 a un impact direct sur la MLB en écartant les joueurs de l'IL et même en annulant des matchs. Il est également dans l’intérêt du baseball que l’adoption des vaccins soit élevée et que l’immunité collective soit assurée. Les Blue Jays de Toronto ne peuvent même pas jouer à Toronto à cause des restrictions du COVID-19.

Il est regrettable de ne pas choisir de préconiser un vaccin qui empêche littéralement les voyages en IL pour leur équipe et sauvera la vie des fans qui regardent l'équipe. Les Royals pourraient très bien être pro-vaccin et soutenir leurs joueurs. Nous ne le savons tout simplement pas, car ils ne l’ont pas dit, et ce n’est pas simplement une question de santé des joueurs - c’est aussi une question de devoir communautaire.

Ils peuvent faire mieux. Les White Sox l'ont fait. Leurs frères et sœurs du Complexe sportif Truman l'ont fait. L'opportunité est là pour la prise.