"Saturday Night Live" a lancé sa 46e saison en faisant face à la tourmente du leadership déclenchée lorsque le président Donald Trump a annoncé qu'il avait COVID-19.

L'émission a débuté par le débat controversé et chaotique de mardi entre Trump, joué par Alec Baldwin, et le challenger électoral Joe Biden, joué par Jim Carrey.

"Je pense que je vais faire un très très bon travail ce soir." Wallace a été critiqué pour la façon dont il a géré le vrai débat.

Biden monte sur scène et produit immédiatement un ruban à mesurer pour vérifier la distance entre les lutrins avant de déplacer le sien un peu plus loin.

«Je tiens ma vessie», dit-il. "Attrapons-la."

Quand c'est au tour de Trump, dit-il, "Je voudrais commencer par une liste de plaintes. Les gens sont méchants avec moi." Il dit ensuite que le coronavirus est un «canular».

"Cette déclaration est quelque chose qui reviendra probablement me hanter cette semaine", dit Trump.

Le président prétend qu'il est un champion de la loi et de l'ordre - «sans exception».

"D'accord," demande Wallace. "Et vos impôts?"

«Il doit y avoir des exceptions, Chris», dit Trump.

Le colistier de Biden, le sénateur Kamala Harris, fait une apparition pour châtier les hommes. "S'il y a une chose que nous avons apprise ce soir, c'est que l'Amérique a besoin d'une femme comme présidente", déclare le démocrate californien, joué par l'ancienne élève de SNL Maya Rudolph.

Après que Trump ait continué d'interrompre la procédure, Biden le zappe avec une télécommande qui met le président en pause au milieu de sa phrase.

«Amérique, regardez-moi», dit Carrey's Biden. "Regarde directement dans mes globes oculaires. Tu peux me faire confiance parce que je crois en la science. Et au karma."

«Maintenant, imaginez que la science et le karma pourraient d'une manière ou d'une autre faire équipe pour nous envoyer à tous un message sur la dangerosité de ce virus», poursuit-il. "Je ne dis pas que je veux que cela se produise. Imaginez-le."

Le comédien Chris Rock a animé l'émission, qui a été produite avec une distanciation sociale et le port de masques dans les coulisses. La capacité d'audience était limitée et les fans ont été testés pour Covid-19.

Chris Rock accueille "Saturday Night Live" samedi.Rock a déclaré dans son monologue qu'à la suite du protocole de test de l'émission, il avait «plus de choses» dans le nez cette semaine que lorsqu'il partageait une loge avec le regretté membre de la distribution Chris Farley dans les années 1990.

"Le président Trump est à l'hôpital de Covid, et je veux juste dire que mon cœur va à Covid", a déclaré Rock.

Le comédien a critiqué le système politique américain, affirmant que l'enfermement d'un dirigeant pendant quatre ans n'était pas idéal.

"Quel travail avez-vous pendant quatre ans quoi qu'il arrive?" il dit. «Si vous avez embauché un cuisinier et qu'il fait vomir les gens tous les jours, est-ce que vous vous asseyez et allez-y, eh bien il a un contrat de quatre ans?

L'invitée musicale Megan Thee Stallion avait des critiques politiques à formuler, visant un message au procureur général du Kentucky, Daniel Cameron, qui a présenté un cas dans la fusillade mortelle de Breonna Taylor à un grand jury qui est revenu sans aucune accusation directement liée à sa mort.

Les messages affichés sur scène derrière le rappeur à succès comparaient Cameron aux Noirs américains qui ont contribué à maintenir l'esclavage. "Daniel Cameron n'est pas différent", lit-on dans l'une des déclarations.

Le segment d'actualité "Weekend Update" a eu plus de rires aux dépens de Trump.

Le co-animateur Colin Jost a déclaré que les images de vendredi du président quittant la Maison Blanche sur Marine One évoquaient la chute de Saigon en 1975.

"Cela ressemblait au dernier hélicoptère du Vietnam", a-t-il déclaré.

Le collègue Michael Che s'est opposé à ceux qui ont dit que ce n'était pas le moment de se moquer du président parce que Covid-19 pouvait être si mortel.

«Il y a beaucoup de drôle à ce sujet», a-t-il déclaré. "Peut-être pas d'un point de vue moral, mais mathématiquement, si vous construisez une blague, ce sont tous les ingrédients dont vous avez besoin."

"Je ne veux pas que Trump meure, évidemment", a déclaré Che. "Je lui souhaite un très long rétablissement."

Le segment s'est terminé par un bref hommage à la défunte juge de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg, célébré sur SNL avec des représentations de Kate McKinnon.

Le membre de la distribution était dans le public en robe judiciaire, main sur cœur. Un message a clignoté à l'écran : "Reste au pouvoir."