Les autorités russes ont signalé jeudi plus de 20 000 nouveaux cas de coronavirus et plus de 500 décès, le plus élevé depuis fin janvier alors que la flambée des infections dans le pays se poursuit.

La Russie a également du mal à faire vacciner ses 146 millions d'habitants. Mercredi, seulement 20,7 millions de personnes, 14 % de la population, ont reçu au moins une dose du vaccin.

La Russie signale plus de 20 000 nouveaux cas de COVID, le total le plus élevé depuis janvier

À ce jour, la Russie a signalé 5,3 millions de cas confirmés de COVID-19 et plus de 131 000 décès.

Les gens s'assoient dans un café devant la cathédrale du Christ-Sauveur dans le centre de Moscou le 24 juin 2021, au milieu de la crise liée à la pandémie de Covid-19 causée par le nouveau coronavirus. - À partir du 28 juin, les restaurants ne seront autorisés à accepter que les clients qui peuvent prouver qu'ils ont été vaccinés, ont été infectés au cours des six mois précédents ou fournir un test PCR négatif récent. La Russie a signalé plus de 20 000 nouvelles infections à coronavirus et 568 décès, un pic sans précédent depuis janvier, alors que le pays lutte contre une flambée de la variante Delta aggravée par une lenteur du jab.

ALEXANDER NEMENOV//

En réponse à la flambée des contagions, les autorités de 14 régions russes ont rendu la vaccination obligatoire pour certains groupes de personnes, tels que les fonctionnaires, les personnes employées dans le commerce de détail, les soins de santé, l'éducation, les restaurants et autres entreprises de services. Dans la plupart de ces régions, les entreprises éligibles sont tenues d'assurer la vaccination d'au moins 60 % de leur personnel dans les mois à venir.

La vice-Première ministre Tatyana Golikova a déclaré mercredi qu'au cours de la semaine dernière, les taux de vaccination avaient presque doublé.

___

COPENHAGUE, Danemark – Les autorités sanitaires danoises exhortent les fans de football qui ont assisté au match de l'Euro2020 entre le Danemark et la Belgique à Copenhague le 17 juin à se faire tester après avoir trouvé au moins trois personnes qui ont ensuite été testées positives avec la variante Delta.

Sur Twitter, le ministre danois de la Santé a déclaré mercredi que quelque 4 000 personnes étaient assises dans la même zone que celles qui ont été testées positives – six sections des tribunes C du stade Parken de Copenhague.

Depuis le 2 avril, date à laquelle la variante Delta – connue pour être plus infectieuse – a été découverte pour la première fois au Danemark, 247 cas ont été signalés.

___

SYDNEY, Australie – Un ministre du gouvernement de l'État a été infecté par COVID-19 et un autre ministre est isolé alors qu'un groupe dans la ville australienne de Sydney s'aggrave.

Le ministre de l'Agriculture de la Nouvelle-Galles du Sud, Adam Marshall, a déclaré qu'on lui avait dit jeudi qu'il avait été testé positif après avoir dîné avec trois collègues du gouvernement lundi dans un restaurant de Sydney après un dîner infecté.

Les quatre législateurs avaient assisté au Parlement pas plus tard que mardi.

Le ministre de la Santé Brad Hazard a déclaré qu'il s'auto-isolait après avoir été exposé à un cas potentiel au Parlement.

Hazzard a déclaré alors qu'il se tenait à côté de la première ministre Gladys Berejiklian lors des points de presse quotidiens sur la pandémie, qu'il pensait qu'elle était "assez en sécurité".

Les restrictions pandémiques se sont resserrées à Sydney jeudi alors qu'un groupe de la variante Delta augmentait et que les États interdisaient les voyages depuis l'une ou l'autre partie de Sydney ou de n'importe où en Nouvelle-Galles du Sud.

Le cluster a commencé la semaine dernière lorsqu'un chauffeur de limousine de l'aéroport de Sydney a été testé positif. Il n'a pas été vacciné et est soupçonné d'avoir été infecté alors qu'il transportait un équipage étranger. Le cluster était passé à 31 cas mercredi.

Des personnes portant des masques faciaux pour aider à freiner la propagation du coronavirus montent dans une voiture de métro à Moscou, en Russie, le jeudi 10 juin 2021. Les autorités russes ont signalé jeudi un pic d'infections à coronavirus, avec de nouveaux cas confirmés dépassant les 11 000 pour la première fois depuis mars.

/Alexandre Zemlianichenko