Moscou - Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mercredi aux employeurs de son pays qu'ils devraient fermer à nouveau pendant une semaine à partir de fin octobre - la mesure la plus dramatique prise par son gouvernement depuis des mois visant à endiguer l'épidémie de coronavirus dans le pays. Lors d'une réunion avec de hauts responsables, Poutine a soutenu une proposition visant à imposer des jours « chômés » du 30 octobre au 7 novembre.

Les travailleurs seront payés pendant la fermeture, a déclaré Poutine, alors qu'il a ordonné une extension des tests COVID-19 pour essayer d'identifier plus efficacement les cas de virus.
"Notre tâche principale est maintenant de protéger la vie des citoyens et, dans la mesure du possible, de minimiser la propagation de l'infection à coronavirus", a déclaré Poutine.

La Russie ordonne la fermeture d'une nouvelle entreprise au milieu d'un nombre record de décès quotidiens dus au COVID-19

Il a annoncé la nouvelle mesure peu de temps après que la Russie a annoncé un nouveau nombre record de décès quotidiens de coronavirus, et un jour après que le Kremlin a accepté, pour la première fois, une "part de responsabilité" dans la campagne de vaccination terne du pays.
Selon les données officielles, seulement environ 32% de la population totale de la Russie est entièrement vaccinée contre le COVID-19, malgré le fait que les vaccins soient largement disponibles depuis le début de l'année. En comparaison, environ 57 % des Américains sont complètement vaccinés.
L'arrêt de l'utilisation des vaccins en Russie a maintenu les taux d'hospitalisation et de mortalité à un niveau élevé. La Russie a signalé 34 073 nouvelles infections au COVID-19 mercredi et a établi un nouveau record sinistre avec 1 028 décès. Le Royaume-Uni, en revanche, où environ 66% de la population est entièrement vaccinée, enregistre toujours un nombre de cas quotidiens très élevé – plus de 40 000 chaque jour pendant environ une semaine – mais le nombre de décès quotidiens dus au virus oscille depuis des semaines autour de 150 .

La Russie signale une augmentation des décès dus au COVID

02:52

"Il existe une tradition de blâmer le gouvernement pour tout", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, aux journalistes lors d'une conférence téléphonique mardi. "Bien sûr, le gouvernement ressent et reconnaît toujours sa part de responsabilité."

Peskov a reconnu que "tout ce qui devait être fait n'a pas été fait en termes de campagne d'information sur le manque d'alternatives et l'importance de la vaccination", mais il a ajouté qu'"une approche plus responsable est requise de la part de tous les citoyens du pays. "
La méfiance à l'égard des vaccins est généralisée en Russie, alimentée en partie par des responsables apparaissant à la télévision d'État au début de la pandémie et minimisant la gravité du COVID-19.
La majorité des régions de Russie ont vu le nombre de cas augmenter rapidement depuis septembre, incitant les autorités à revenir à des mesures de contrôle plus strictes.
Lors d'une réunion gouvernementale mardi, la vice-Première ministre Tatiana Golikova a appelé Poutine à faire de la semaine commençant le 30 octobre une semaine "non travaillée", afin de garder les gens à la maison dans le but de ralentir la propagation du virus. En confirmant sa décision de mettre en œuvre le plan mercredi, Poutine a ordonné aux responsables des régions où le taux de cas est particulièrement élevé d'évaluer la situation de fermer les entreprises encore plus tôt, à partir du 23 octobre.
La capitale représente 21% des plus de 8 millions de cas officiellement signalés en Russie. Le maire de Moscou a annoncé son intention de réintroduire le travail à distance, ainsi qu'un mandat de vaccination pour les travailleurs des industries de services, et d'autres mesures, à partir de la semaine prochaine. Tous les employeurs seront obligés de faire travailler à domicile au moins 30% de leur personnel pendant les quatre prochains mois, jusqu'au 25 février 2022, a écrit le maire Sergueï Sobianine sur son site Internet.

Les premiers intervenants non vaccinés perdent leur emploi...

02:10

Les employés qui ont été vaccinés ou récupérés récemment d'une infection au COVID, ainsi que les travailleurs médicaux et autres travailleurs critiques, seront exemptés des exigences.
Selon Sobianine, le nombre de nouveaux cas enregistrés dans la région de Moscou depuis l'été a quadruplé et le nombre d'hospitalisations a triplé.

"Je sais à quel point les restrictions actuelles sont fastidieuses et inconfortables, mais il n'y a tout simplement pas d'autre moyen de vous protéger d'une maladie grave", a-t-il écrit, ajoutant un appel ciblé aux Moscovites plus âgés, qui, selon lui, étaient réticents à obtenir le coups.

Un agent de santé transporte un patient COVID-19 à l'hôpital Kommunarka de Moscou, en Russie, le 18 octobre 2021.

Sefa Karacan/Agence Anadolu/Getty

"Veuillez vous faire vacciner. C'est ainsi que vous protégerez votre santé et pourrez maintenir votre mode de vie habituel", a déclaré le maire.
Le resserrement des restrictions dans la région de la capitale intervient alors que la plupart des 85 régions fédérales de Russie introduisent des mandats de vaccin pour divers groupes. Des laissez-passer numériques, pour montrer le statut de vaccination ou de test COVID via un code QR sur les téléphones personnels, sont également nécessaires pour accéder à de nombreux lieux publics à travers le pays.

Suite

Téléchargez notre application gratuite

Pour les dernières nouvelles et l'analyse, téléchargez l'application gratuite CBS News