Les acheteurs empruntent les escalators du centre commercial K in Lautern à Kaiserslautern, en Allemagne. En vertu des nouvelles règles de l'État de Rheinland-Pfalz, les magasins et les restaurants n'auront plus à fermer lorsque le nombre de coronavirus dépassera certains niveaux. (Karin Zeitvogel/Étoiles et rayures)

KAISERSLAUTERN, Allemagne – L'État allemand qui abrite les bases aériennes de Ramstein et de Spangdahlem et plusieurs installations de l'armée américaine supprime les blocages des coronavirus mais renforce les restrictions sur les personnes non vaccinées.

Rheinland-Pfalz, qui abrite une grande communauté militaire américaine, supprime les blocages des coronavirus

En vertu des nouvelles règles qui entrent en vigueur dimanche, les personnes entièrement vaccinées ou qui se sont remises de COVID-19 peuvent assister à des rassemblements intérieurs et extérieurs, aller au cinéma, faire du shopping et manger au restaurant, comme elles le faisaient avant la pandémie, ministre en chef de Rheinland-Pfalz Malu Dreyer a déclaré mardi après avoir rencontré les chefs d'État.

Les hôtels, cinémas, magasins et restaurants n'auront plus à fermer lorsque les infections dépassent un certain niveau, et les événements intérieurs et extérieurs peuvent avoir lieu, a-t-elle déclaré dans un communiqué publié sur le site Web du gouvernement de l'État.

" Nous ne considérons plus les blocages comme un mécanisme de protection ", a déclaré Dreyer.

Les gens passent devant les magasins de la zone piétonne de Kaiserslautern, en Allemagne, le 12 juin 2021. L'État de Rheinland-Pfalz, qui comprend Kaiserslautern et de nombreuses installations militaires, adopte de nouvelles règles sur les coronavirus qui suppriment les blocages. (Karin Zeitvogel/Étoiles et rayures)

Les gens mangent dehors près de la place du marché à Kaiserslautern, en Allemagne. En vertu des nouvelles règles sur les coronavirus dans l'État de Rheinland-Pfalz, les magasins et les restaurants seront autorisés à rester ouverts lorsque le nombre de COVID-19 dépasse certains niveaux. (Karin Zeitvogel/Étoiles et rayures)

Au lieu de cela, l'État cherchera à éviter de surcharger le système de santé en réduisant le nombre de personnes non vaccinées autorisées dans les lieux culturels, les restaurants et autres entreprises lorsque les infections augmentent, a-t-elle ajouté.

Alors que le nombre d'infections en Allemagne a stagné ces derniers jours, les hospitalisations sont en hausse et le nombre de patients en soins intensifs avec COVID-19 a presque doublé, pour atteindre plus de 1 300 au cours des deux dernières semaines, Lothar Wieler, chef de la prévention des maladies en Allemagne agence.

L'écrasante majorité de ces patients gravement malades ne sont pas vaccinés, a déclaré le ministre allemand de la Santé Jens Spahn lors de la même conférence de presse, exhortant davantage d'Allemands à se faire vacciner ou à faire face à une quatrième vague de COVID-19 à l'automne.

Environ 61 % de la population allemande a été vaccinée.

À la base aérienne de Ramstein, près de 90 % des aviateurs en service actif ont reçu au moins une dose, ce qui donne à la base l'un des taux de vaccination les plus élevés de l'armée de l'air, a déclaré le lieutenant-colonel Will Powell, porte-parole de la 86e escadre de transport aérien. et rayures.

Il n'était pas immédiatement clair comment le statut de vaccination ou de rétablissement des personnes serait vérifié en Rheinland-Pfalz, mais l'Allemagne a commencé à délivrer des certificats de vaccination numériques et imprimés plus tôt cette année. Ils sont disponibles gratuitement pour les Américains entièrement vaccinés vivant en Allemagne.

Les personnes qui se sont remises de COVID-19 ont besoin soit d'un résultat de test PCR positif, soit d'une lettre de leur médecin, disant qu'un test PCR a confirmé qu'elles avaient la maladie causée par le coronavirus. Le test doit avoir été effectué au moins quatre semaines plus tôt et avoir moins de six mois.

L'État a également modifié son système d'alerte aux coronavirus, qui permet actuellement de resserrer ou d'assouplir les restrictions en fonction uniquement du nombre hebdomadaire de nouvelles infections pour 100 000 habitants d'un district ou d'une ville.

À partir de dimanche, l'incidence sur sept jours des personnes hospitalisées avec COVID-19 et le pourcentage de lits de soins intensifs occupés par des patients COVID-19 seront également pris en compte.

Les enfants de moins de 12 ans et les personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner pour des raisons de santé sont comptés comme vaccinés selon les nouvelles règles.

Karin Zeitvogel

Seulement 99c par semaine !

S'abonner