Les responsables locaux de la santé implorent les gens de ne pas faire la queue dans les hôpitaux et les cliniques de santé de la région de Yakima pour les vaccins COVID-19 après que le mémorial de la vallée de Yakima ait rencontré une file de personnes devant sa salle d'urgence ce week-end.

Les responsables de la santé du comté de Yakima : Ne vous présentez pas simplement pour le vaccin COVID-19

Memorial a choisi de distribuer des vaccins samedi et dimanche après qu'une foule se soit matérialisée sur la base de ce que les responsables locaux de la santé ont déclaré être de la désinformation sur les médias sociaux et par courrier électronique.

"Cela a été un peu surprenant lorsque nous sommes arrivés samedi et que les gens faisaient la queue devant les urgences", a déclaré le Dr Marty Brueggemann, médecin-chef de Memorial.

Avec des gens qui attendaient à l'extérieur, l'hôpital a donné environ 600 doses samedi et dimanche, et ses 30 dernières doses disponibles tôt lundi. Brueggemann a déclaré que l'hôpital ne faisait pas de publicité et n'avait pas été mis en place pour une distribution massive de vaccins, mais avait amené du personnel supplémentaire pour administrer les doses une fois qu'ils ont vu les gens alignés.

"Ce fut une décision vraiment difficile pour ce week-end en termes de vaccination ou de renvoi des gens", a-t-il déclaré.

Le personnel a pensé attendre quelques jours, mais a décidé qu’il valait mieux simplement "mettre les vaccins dans les bras des gens". Il s'est excusé d'avoir semé la confusion.

L'hôpital n'a plus de vaccins disponibles au public pour le moment. À l'avenir, à mesure que les doses seront disponibles, Memorial mettra en place une clinique de vaccination avec un système de planification. Les gens ne pourront pas simplement se présenter, a-t-il dit.

Des médias sociaux

Les responsables de Memorial et du district de santé de Yakima ont encouragé les gens à s’assurer d’obtenir des informations sur la distribution locale des vaccins directement sur le site Web du district de santé ou de leur fournisseur, et non sur les réseaux sociaux non officiels.

"Ils doivent consulter notre site Web, le site Web du district sanitaire", a déclaré Lori Green, infirmière en chef à Memorial. "Nous voulons absolument vacciner tout le monde. La chose n ° 1 est que nous avons besoin d'un vaccin. Il n'y a eu aucune limite de notre part à ne pas pouvoir doter cette clinique en personnel.

Toute personne vaccinée doit venir pour sa deuxième dose et doit toujours porter un masque, a-t-elle ajouté.

Nathan Johnson, coordinateur local des interventions d'urgence pour le district sanitaire de Yakima, a déclaré que les vaccins ne seraient pas seulement administrés par l'hôpital. Le district sanitaire travaille avec une variété de prestataires et de dispensaires à travers le comté. Et ce n'est pas parce qu'une installation a des doses, qu'elles sont disponibles à ce moment-là, a-t-il dit. Ils pourraient être réservés aux personnes ayant des nominations, a-t-il dit.

La situation au cours du week-end "a suscité beaucoup de confusion, de frustration et il est malheureux que cela se soit produit à cause de la désinformation, mais cela s'est produit et Memorial a dû prendre une décision en temps réel pour savoir s'il allait renvoyer les gens ou en avoir dans quelques jours ", a déclaré Johnson. "Ce n’est pas le processus normal. Nous voulons que la communauté sache que l'idée n'est pas de faire la queue devant l'hôpital ou les cliniques.

La discussion sur les médias sociaux a eu lieu avant l'annonce du gouverneur lundi que l'État passait immédiatement à la phase B1. L'État vaccine maintenant toutes les personnes de 65 ans et plus et celles de 50 ans et plus dans les ménages multigénérationnels. Le premier mot a été adressé à l’association des hôpitaux de l’État pour qu’elle fasse un "démarrage progressif de 1B", a déclaré Brueggemann. Mais l’hôpital n’anticipait pas la réaction sur les réseaux sociaux locaux ni que les gens fassent la queue à l’extérieur, a-t-il ajouté.

COVID à l'hôpital

Memorial a donné environ 3000 vaccins COVID-19, y compris ceux de ce week-end, et en est bien à sa deuxième dose pour le personnel. Brueggemann a déclaré que ces doses aidaient déjà à la dotation en personnel, avec moins de personnes absentes pour des raisons liées au COVID.

"Nous avons environ deux fois moins de personnes dehors qu'il y a trois semaines", a-t-il déclaré. "Je pense que vous voyez un avantage direct à ce que notre personnel se consacre davantage à la vaccination."

L'hôpital comptait 39 patients COVID lundi, contre un nombre de patients dans les années 60 il y a à peine quelques semaines. Le nombre de cas de COVID par habitant dans le comté de Yakima continue d'être le plus élevé de l'État, bien que le nombre de nouveaux cas ait diminué la semaine dernière.

Vaccination de masse

Le gouverneur Jay Inslee a annoncé lundi que l'État mettait en place des cliniques de vaccination de masse au Toyota Town Center à Wenatchee et au Benton County Fairgrounds à Kennewick avec le soutien de la Garde nationale et d'autres partenaires. Il n’ya pas de centre de vaccination de masse à Yakima pour le moment, mais la planification est en cours.

Au fur et à mesure que davantage de vaccins seront disponibles, Johnson a déclaré que les habitants du comté de Yakima pourront l'obtenir à partir de divers endroits, similaires au test COVID-19. Le district sanitaire envisage de modifier les sites de dépistage au volant pour accueillir les vaccins.

"Le plus important est que nous devons obtenir les doses localement", a-t-il déclaré. "C’est une chose importante à savoir pour la communauté - la patience sera la clé.

"Autant que nous voulons diffuser ce vaccin, nous ne pouvons que diffuser ce que nous avons."

Inslee et le secrétaire à la Santé Umair Shah ont tous deux souligné lundi qu'ils ne voulaient aucun vaccin gaspillé.

"Si c'est la fin de la journée et qu'il vous reste quelques doses, nous ne voulons pas que vous gaspilliez ce vaccin", a déclaré Shah. "Nous voulons mettre cela dans les bras des Washingtoniens."