La Bouriatie, une république de Sibérie, est devenue mercredi la première région de Russie à annoncer un nouveau verrouillage du COVID-19 alors que le pays fait face à une nouvelle vague de cas de coronavirus.

© Alexander Astafyev/Sputnik/AFP via Getty Images
Le Premier ministre russe Mikhail Mishustin (2R), accompagné du médecin-chef de l'hôpital des maladies infectieuses de Kommunarka Denis Protsenko (R) et du maire de Moscou Sergueï Sobianine (2L), visite l'hôpital pour les patients Covid-19 dans le règlement de Kommunarka à Moscou en dehors de Moscou 18 juin 2021. - Moscou atteint un nouveau record confirmé 9 056 nouveaux cas quotidiens de Covid-19 parmi les 17 262 cas en Russie dans l'ensemble.

Le verrouillage de deux semaines devrait commencer dimanche et seuls les services essentiels seront autorisés à fonctionner. Il s'agit notamment des épiceries, des pharmacies, des entreprises de services publics, des services de transport public et des médias.

Erreur de chargement

Le verrouillage est mis en œuvre dans le but de lutter contre une nouvelle flambée récente d'infections au COVID-19 en Russie. Le groupe de travail sur le coronavirus de Bouriatie a déclaré que la décision avait été prise dans le but de « renverser la situation épidémique, qui s'est aggravée pour une cinquième semaine consécutive ».
La Russie a connu une augmentation des nouveaux cas de coronavirus de plus de 88% au cours du mois dernier, avec un décompte quotidien de nouveaux cas début juin d'environ 9 000 à plus de 17 000 vendredi.
Pour plus de reportages de l'Associated Press, voir ci-dessous.
La Bouriatie, une région de 985 000 habitants située juste au nord de la Mongolie, est passée d'environ 90 nouvelles infections par jour début juin à plus de 200 par jour la semaine dernière. À la lumière de l'augmentation des nouveaux cas, les autorités locales ont déjà fermé au début du mois des théâtres, des cinémas, des piscines et des spas, et des centres commerciaux restreints.
La Bouriatie est jusqu'à présent la seule région russe à avoir imposé plusieurs confinements depuis le début de la pandémie. En novembre dernier, le gouverneur de la région a également fermé toutes les entreprises non essentielles pendant deux semaines pour faire face à une résurgence de l'épidémie.
La Russie n'a eu qu'un seul verrouillage national de six semaines au printemps dernier. La plupart des restrictions sur les coronavirus dans le pays ont été levées au cours de l'été, les gouverneurs régionaux étant habilités à décider des mesures anti-virus à maintenir en place.
Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré mercredi aux journalistes que les autorités prévoyaient de réimposer un autre verrouillage à l'échelle nationale.
La Russie, une nation de 146 millions d'habitants, a été parmi les premiers au monde à déployer un vaccin contre le coronavirus l'année dernière, mais a été beaucoup plus lente que d'autres pays à vacciner sa population. Vendredi dernier, seulement 19,7 millions de personnes, soit environ 13 % de la population, avaient reçu au moins une injection de vaccin et 16,1 millions, soit 11 %, avaient été complètement immunisées.
En Bouriatie, plus de 162 000 personnes, soit 16 % de la population, ont reçu au moins une dose d'un vaccin contre le COVID-19 et 126 000, soit un peu moins de 13 %, ont reçu les deux vaccins.
Le groupe de travail de l'État russe sur les coronavirus a signalé plus de 5,3 millions d'infections confirmées et 130 895 décès, le nombre de morts le plus élevé d'Europe.

© Pavel Golovkin/AP Photo
Des travailleurs médicaux portant des équipements de protection parlent alors qu'ils transportent un patient suspecté d'avoir un coronavirus, dans un hôpital de Kommunarka, à l'extérieur de Moscou, Russie, le lundi 21 juin 2021. Le groupe de travail national russe sur les coronavirus a signalé samedi 17 378 nouveaux cas d'infection, soit plus du double du décompte quotidien à partir de début juin - plus de la moitié d'entre eux à Moscou, où le nombre d'infections a triplé ce mois-ci. Pavel Golovkin/AP Photo

Articles Liés

Des chercheurs britanniques découvrent que des chiens dressés peuvent détecter le COVID-19 chez l'homme

Cliquez pour agrandir

SUIVANT

Commencez votre essai Newsweek illimité

Continuer la lecture

Afficher des articles complets sans bouton « Continuer la lecture » ​​pendant {0} heures.