Programme de télésanté COVID-19; Promouvoir la télésanté pour les consommateurs à faible revenu

B-333167

26 avril 2021

L'honorable Maria CantwellPrésidentL'honorable Roger WickerMembre de classementComité du commerce, de la science et des transports Sénat des États-Unis

L'honorable Frank Pallone, Jr Président L'honorable Cathy McMorris Rodgers Membre de classementComité de l'énergie et du commerce Maison des représentants

Objet: Commission fédérale des communications: Programme de télésanté COVID-19; Promouvoir la télésanté pour les consommateurs à faible revenu

Conformément à l'article 801 (a) (2) (A) du titre 5, United States Code, ceci est notre rapport sur une règle majeure promulguée par la Federal Communications Commission (Commission) intitulée «COVID-19 Telehealth Program; Promotion de la télésanté pour les consommateurs à faible revenu »(FCC 21-39). Nous avons reçu la règle le 1er avril 2021. Elle a été publiée dans le Federal Register en tant que «règle finale; refus de demande de réexamen partiel »(règle finale) le 9 avril 2021. 86 Fed. Reg. 18459. La date d'entrée en vigueur est le 9 avril 2021.

Selon la Commission, ce document établit des règles et des processus pour répartir davantage les fonds dans le cadre du programme (programme) de télésanté Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) aux prestataires de soins de santé, en réponse à la pandémie COVID-19, afin de s'appuyer sur le cycle initial. du financement du programme et mettre en œuvre les directives du Congrès en vertu de la loi de crédits consolidée 2021 (CAA) pour un allégement supplémentaire. Voir Pub. L. No.116-260, 134 Stat 1182 (27 décembre 2020). La Commission a déclaré que le financement de la CAA est distribué par le biais du programme aux fournisseurs de soins de santé qui en ont le plus besoin, selon des paramètres objectifs.

La Congressional Review Act (CRA) exige un délai de 60 jours entre la date d'entrée en vigueur d'une règle majeure à compter de la date de publication dans le Federal Register ou de la réception de la règle par le Congrès, selon la dernière de ces éventualités. 5 U.S.C. § 801 (a) (3) (A). Le délai de 60 jours dans la date d'entrée en vigueur peut être annulé, cependant, si l'agence estime pour un motif valable que le retard est impraticable, inutile ou contraire à l'intérêt public, et l'agence intègre un énoncé des conclusions et de ses motifs dans la règle Publié. 5 U.S.C. §§ 553 (b) (3) (B), 808 (2). Plus précisément, la Commission a déclaré qu'elle avait trouvé de bonnes raisons de renoncer aux procédures de notification et de commentaire en vertu de l'article 553 (b) (3) (B) de la Loi sur la procédure administrative, car les procédures de notification et de commentaire seraient irréalisables et contraires à l'intérêt public compte tenu de la nature sans précédent de cette pandémie et la nécessité d’une action immédiate. Sur cette base, la Commission a également renoncé au délai de 60 jours dans la date d'entrée en vigueur en vertu de 5 U.S.C. § 808 (2).

Vous trouverez ci-joint notre évaluation du respect par la Commission des étapes procédurales requises par les articles 801 (a) (1) (B) (i) à (iv) du titre 5 en ce qui concerne la règle. Si vous avez des questions sur ce rapport ou si vous souhaitez contacter les responsables du GAO responsables du travail d'évaluation relatif à l'objet de la règle, veuillez contacter Shari Brewster, avocate générale adjointe, au (202) 512-6398.

Shirley A. JonesManaging General Counsel Associate

Enceinte

cc: Ryan Palmer Chef, Division de la politique d'accès aux télécommunications, Commission fédérale des communications de la WCB

ENCEINTE

RAPPORT SOUS 5 U.S.C. § 801 (a) (2) (A) SUR UNE RÈGLE MAJEURE ÉMISE PAR LA COMMISSION FÉDÉRALE DES COMMUNICATIONS, intitulée «PROGRAMME DE TÉLÉ-SANTÉ COVID-19; PROMOUVOIR LA TÉLÉ-SANTÉ POUR LES CONSOMMATEURS À FAIBLE REVENU» (FAC 21-39)

(i) Analyse coûts-avantages

Dans son mémoire, la Federal Communications Commission (Commission) a indiqué qu'elle envisageait de préparer une analyse des coûts et des avantages de cette règle finale; le refus de la demande de réexamen partiel (règle finale) ne s'applique pas.

(ii) Actions de l'Agence pertinentes au Regulatory Flexibility Act (RFA), 5 U.S.C. §§ 603-605, 607 et 609

Dans ses observations, la Commission a indiqué qu'elle n'avait pas préparé d'analyse de la flexibilité de la réglementation.

(iii) Actions de l'Agence pertinentes aux articles 202-205 de la loi de réforme des mandats non financés de 1995, 2 U.S.C. §§ 1532-1535

En tant qu'organisme de réglementation indépendant, la Commission n'est pas assujettie à la Loi.

(iv) Autres informations ou exigences pertinentes en vertu des lois et des décrets

Loi sur la procédure administrative, 5 U.S.C. §§ 551 et suiv.

Selon le Conseil, le 6 janvier 2021, le Bureau de la concurrence sur fil (Bureau) a publié un avis public[1] qui a sollicité des commentaires, comme l'exige la Loi de crédits consolidée de 2021 (LAC),[2] sur les améliorations du programme de télésanté (programme) et les leçons tirées de la première ronde de financement (ronde 1). La Commission a déclaré que dans son premier rapport et ordonnance sur la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)[3] il a déterminé qu'un avis et un commentaire supplémentaires n'étaient pas nécessaires pour deux raisons indépendantes. Premièrement, la Commission a affirmé que des procédures supplémentaires d'avis et de commentaires seraient irréalisables et contraires à l'intérêt public en vertu de l'exception des motifs valables de la loi sur la procédure administrative. Deuxièmement, la totalité ou la quasi-totalité du programme était une conséquence logique de son avis sur les soins connectés, FCC 18-112.[4] Le Conseil a également déclaré qu'il était parvenu à une décision similaire en l'espèce. Le Conseil a ajouté que cette règle finale est une conséquence logique de l'Avis sur les soins connectés, car cette dernière règle constitue une deuxième série du même programme pour lequel la Commission a régulièrement rendu une ordonnance en avril 2020.[5] Ainsi, la Commission a affirmé qu’elle estimait que l’exception de notification et de commentaire prévue par la loi sur la procédure administrative était satisfaite.

Le Conseil fait remarquer que la CAA précise qu'elle doit publier un avis public avec demande de commentaires dans les 101 jours suivant sa promulgation. La Commission estime qu'elle a satisfait à cette directive lorsqu'elle a sollicité des commentaires dans un avis public au niveau du Bureau publié en janvier 2021.[6] Selon la Commission, elle a conclu qu'il y avait de bonnes raisons de solliciter des commentaires au moyen d'un avis public au niveau du Bureau en raison de la nature sans précédent de la pandémie de Covid-19 et de la nécessité d'une action immédiate, et du fait que la publication d'un rapport public au niveau de la Commission cet avis aurait nécessité un retard dans l'engagement des fonds auprès des prestataires qui s'attaquent à la pandémie de COVID-19. Enfin, la Commission a déclaré que la publication d'un avis de projet de réglementation dans ces circonstances serait inutile et donc non requise en vertu de l'exception de cause valable de 5 U.S.C. § 553 (b) (3) (B).

Paperwork Reduction Act (PRA), 44 U.S.C. §§ 3501-3520

La Commission a déclaré qu'en vertu de l'article 903 (e) de la CAA, la collecte de renseignements commanditée ou effectuée en vertu des règlements promulgués dans cette règle finale est réputée ne pas constituer une collecte de renseignements aux fins de l'ARP.

Autorisation statutaire de la règle

La Commission a promulgué cette règle finale conformément aux articles 201, 254, 303 (r) et 403 du titre 47 du United States Code; et la division B de la loi sur l'aide, les secours et la sécurité économique contre le coronavirus, la loi publique 116-136 et la division N de la loi de crédits consolidée 2021, la loi publique 116-260.

Décret exécutif n ° 12866 (Planification et examen de la réglementation)

En tant qu'organisme de réglementation indépendant, la Commission n'est pas assujettie à l'ordonnance.

Décret exécutif n ° 13132 (fédéralisme)

En tant qu'organisme de réglementation indépendant, la Commission n'est pas assujettie à l'ordonnance.