Un panneau indiquant : "Veuillez garder vos distances" et des personnes portant des masques sont vues à l'intérieur d'une station de métro à Londres. (PENNSYLVANIE)

De nouveaux cas de COVID sont tombés pour le cinquième jour consécutif dimanche, une baisse selon certains experts qui pourrait indiquer que le Royaume-Uni a dépassé le pic de la troisième vague.

Pensez-vous que la Grande-Bretagne a dépassé le pic de la troisième vague de COVID ?

Les chiffres du gouvernement dimanche soir ont montré que les tests positifs quotidiens étaient tombés à 29 173, contre 31 795 contre 48 161 la semaine précédente.

C'est la première fois que le chiffre descend en dessous de 30 000 depuis le 6 juillet, et la première fois que les cas baissent pendant cinq jours consécutifs depuis début février.

Les cas quotidiens moyens ont également chuté de 15% d'une semaine sur l'autre.

La nouvelle intervient après la décision de l'Angleterre de supprimer les restrictions restantes sur les coronavirus le lundi 19 juillet, bien qu'il soit trop tôt pour que les données montrent un impact de la décision en raison du décalage entre les personnes infectées et le test.

Paul Hunter, professeur de médecine à l'Université d'East Anglia, a tweeté que les derniers chiffres quotidiens des cas sont "l'une des raisons pour lesquelles je pense que la suppression des restrictions lundi dernier était la bonne chose à faire".

"Ce que cela signifie pour l'impact de lundi dernier, c'est qu'une autre flambée des infections semble maintenant peu probable, mais si nous constatons une augmentation, elle sera de courte durée", a-t-il déclaré.

Lis: Des crues éclair ont frappé Londres, laissant des voitures bloquées et des stations de métro sous l'eau

Les données gouvernementales montrent également que, jusqu'au 24 juillet, quelque 46 563 452 premières doses du vaccin contre le coronavirus avaient été administrées au Royaume-Uni, avec 37 160 659 secondes doses.

Les ministres et les scientifiques ont fait valoir que le programme de vaccination a aidé à rompre le lien entre le nombre d'infections et les maladies graves ou les décès.

Regardez : la troisième vague du Royaume-Uni pourrait ne pas culminer avant "fin août, début septembre" – ministre

Certaines restrictions subsistent en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande du Nord, notamment des limites aux rassemblements à l'intérieur et au port de couvre-visages dans certaines zones.

Les décès quotidiens ont également augmenté de trois à 28 par rapport au dimanche précédent.

Pendant ce temps, le nombre de personnes hospitalisées avec un coronavirus en Angleterre a atteint son plus haut niveau en quatre mois.

L'histoire continue

Les derniers chiffres du NHS England montrent que 4 401 lits d'hôpitaux étaient occupés par des cas confirmés de COVID vendredi, le plus haut niveau depuis le 22 mars.

Il s'agit d'une augmentation hebdomadaire de 30,7 % par rapport aux 3 367 personnes hospitalisées le 16 juillet.

Une femme portant un masque vue à l'intérieur d'un métro à Londres après le "Freedom Day" (PA)

Le secrétaire au Logement, Robert Jenrick. peut-être même début septembre".

Il a révélé la projection actuelle du gouvernement tout en encourageant les gens à garder l'application NHS COVID-19 installée sur leurs téléphones avec la recherche des contacts activée.

Mais les entreprises ont été mises à genoux alors qu'une vague de personnes a été invitée à s'auto-isoler par l'application.

Pendant ce temps, les derniers taux de cas pour chaque autorité locale pour les sept jours jusqu'au 21 juillet en Angleterre montrent que les niveaux d'infection ont augmenté dans la majorité des régions la semaine dernière.

Sur les 315 zones locales d'Angleterre, 270 (86%) ont vu leurs taux augmenter d'une semaine à l'autre, 43 (14%) ont connu une baisse et deux restent inchangés.

Des maréchaux COVID-19 vus en patrouille sur Shaftesbury Avenue, dans le centre de Londres. (PENNSYLVANIE)

Redcar & Cleveland continue d'avoir le taux le plus élevé, avec 1 785 nouveaux cas au cours des sept jours précédant le 21 juillet – l'équivalent de 1 301,5 pour 100 000 personnes – contre 1 268,7 au cours des sept jours précédant le 14 juillet.

Middlesbrough a le deuxième taux le plus élevé, passant de 1 178,2 à 1 194,5, avec 1 684 nouveaux cas.

Stockton-on-Tees a le troisième taux le plus élevé, passant de 944,5 à 1 081,3, avec 2 134 nouveaux cas.

Cela survient au milieu d'informations selon lesquelles les restrictions sur les voyages en provenance de France seront probablement abandonnées la semaine prochaine alors que le système de feux de circulation du gouvernement est révisé.

Regardez : Comment le lever de rideau du gouvernement sur les coronavirus a déclenché une semaine de chaos dans l'industrie des arts