Le gouvernement ougandais a lancé une enquête sur les activités d'une méga-église à Kampala après que sept membres de sa chorale d'enfants de renommée internationale ont été diagnostiqués avec Covid-19 à la suite d'une tournée à l'étranger.

La ministre des Affaires de l'enfance du pays, Florence Nakiwala Kiyingi, a déclaré au Guardian que l'Organisation de la sécurité intérieure enquêtait sur l'église de Watoto pour avoir prétendument enfreint les lois sur le travail des enfants, emmené les enfants sans autorisation et les mettant en danger en n'annulant pas la tournée en tant que cas de coronavirus escalade et les pays ont fermé leurs frontières.

L’église n’a pas répondu aux demandes de commentaires du Guardian sur les allégations.

Les enfants, âgés de 7 à 10 ans,ont été diagnostiqués peu après leur retour d'une tournée au Royaume-Uni le 20 mars. Ils, ainsi que sept adultes en tournée qui ont également été testés positifs pour le virus, se sont tous complètement rétablis, a déclaré l'église.

Cependant, plus de 80 membres de la chorale, dont 48 enfants, seraient toujours bloqués aux États-Unis, en Malaisie, en Nouvelle-Zélande et au Brésil car ils n'ont pas pu retourner en Ouganda avant que le pays ne ferme ses frontières le 23 mars.

Mardi, l'Ouganda avait 83 cas confirmés de coronavirus.

L'église Watoto a été fondée par des missionnaires canadiens en 1984. Elle compte une congrégation moyenne d'environ 27 000 personnes. En plus des services réguliers, il soutient les femmes et les enfants en Ouganda à travers ses programmes de parrainage. En 2018, il a déclaré un revenu de 13,3 millions de livres sterling.L'église a lancé la chorale en 1994 pour soutenir « les millions d'enfants à travers l'Afrique qui sont devenus orphelins à cause du VIH / sida ».

L'église compte maintenant six chœurs, chacun composé d'enfants et d'adultes. Les chœurs voyagent et se produisent partout dans le monde, souvent pendant six mois à la fois. Les membres ont joué devant le président américain George W. Bush à la Maison Blanche et devant la reine au palais de Buckingham.

Les membres de la chorale sont choisis parmi les 3 000 orphelins et enfants vulnérables qui vivent principalement dans trois « villages Watoto ». Tout l'argent récolté lors des tournées va directement à l'église, y compris aux orphelinats qu'elle gère.

Nakiwala a déclaré que Watoto n'avait pas reçu l'autorisation de sortir les enfants du pays pour les récentes tournées, ce qui, selon elle, est requis par la loi de 2016 sur les enfants.

Le ministre a déclaré que la direction « aurait dû réduire les sessions de chant car de nombreuses activités étaient annulées dans le monde entier ».

« Les enfants ne sont pas censés participer autant aux activités de collecte de fonds. Ils manquent d'éducation, ils manquent de temps pour jouer « , a-t-elle déclaré.

« Je les remercie [the church] pour le travail qu’ils font pour le pays « , a déclaré le ministre. « Mais j'ai remarqué qu'il y a des anomalies et j'exige une réponse. »