En 2020, la NFL a traversé une saison incertaine et saccadée alors que les épidémies de COVID-19 ont dévasté les vestiaires, forçant les équipes à mettre des stars sur le banc, à retarder les affrontements et à jouer dans des stades vides. Un an plus tard, la NFL essaie de laisser sa saison pandémique dans le passé, se préparant pour une saison normale devant des foules bondées pour la première fois depuis 2019, tout cela grâce à la campagne de vaccination de masse des États-Unis. Mais même avec la solution aux problèmes de la NFL facilement disponible, certains joueurs et entraîneurs hésitent à se faire vacciner. Les entraîneurs et le personnel de l'équipe, en revanche, sont fortement incités à se faire tirer dessus. Si un membre du personnel d'entraîneurs ne se fait pas vacciner d'ici la fin de la semaine, il perdrait son statut de niveau 1, ce qui signifie qu'il sera banni du terrain d'entraînement, des salles de réunion et des interactions directes avec les joueurs. la ligue donne aux entraîneurs non vaccinés jusqu'à la fin de cette semaine pour obtenir leur première dose. " Pour de nombreux entraîneurs, deux choix s'offrent désormais à eux : se faire vacciner ou passer la saison dans son bureau ", note Pelissero.

La disparité a donné lieu à un personnel d'entraîneurs vacciné à un taux beaucoup plus élevé que les joueurs, selon Pelissero. Et cela met les entraîneurs dans une position difficile. Ils ne peuvent pas obliger les joueurs à se faire vacciner ; tout ce qu'ils peuvent faire, c'est essayer de les convaincre. Mardi, l'entraîneur-chef de l'équipe de football de Washington Ron Rivera fait venir l'immunologiste Dr. Kizzmekia Corbett informer l'équipe sur les vaccins et répondre aux questions. Rivera a déclaré que tous ses entraîneurs et son personnel sont vaccinés, mais moins de la moitié de ses joueurs ont reçu des doses. "Nous faisons progressivement vacciner de plus en plus de joueurs". " Ils doivent faire un choix. Nous essayons de souligner le fait que si nous pouvons atteindre l'immunité collective, nous pourrons vraiment sortir et profiter des choses, alors j'espère que cela se produira.

La NFL a un problème d'hésitation au vaccin COVID

Cependant, on ne sait pas si Corbett a pu changer les cœurs et les esprits. Mercredi. "Je ne me ferai probablement pas vacciner tant que j'aurai plus de faits et ce genre de choses", a-t-il déclaré. "Je n'ai pas encore attrapé COVID, donc je ne me vois pas traiter COVID avant d'avoir réellement COVID. que le vaccin est destiné à empêcher les receveurs d'attraper le virus pour commencer, pas à le traiter.)

Le quart-arrière des Panthers de la Caroline Sam Darnold, qui devrait être le titulaire de l'équipe cette saison, a également exprimé des hésitations cette semaine. " Il y a une tonne de choses différentes qui entrent en jeu. Je vais évaluer cela par moi-même et prendre la meilleure décision que je pense être la meilleure pour moi ", a-t-il déclaré. À son tour, l'entraîneur-chef des Carolina Panthers Matt Rhule a expliqué qu'il ne " dirait à personne quoi faire. C'est leur décision personnelle. Comme pour tout sujet de la vie, je dis toujours de faire vos recherches, mais faites-les à partir des bonnes sources. Parlez aux médecins, parlez à vos médecins, parlez à nos médecins. Rhule a ajouté qu'il s'était assuré que ses joueurs connaissaient "la différence entre être vacciné et non vacciné. Il y a des différences dans les protocoles, et il y aura des différences dans le camp d'entraînement.

Plus de belles histoires de Salon de la vanité

– La théorie des fuites de laboratoire : dans la lutte pour découvrir les origines de COVID-19 – Ben Crump prospère dans le Washington de Biden – Pourquoi ce n'est pas le bon moment pour être Matt Gaetz – L'approbation d'AOC pourrait changer la course du maire de New York – mais cela pourrait ne jamais venir – Trump a dit aux gens qu'il allait être à nouveau président – ​​La sortie de Juan Williams des cinq est-elle grâce à une querelle de sang de Greg Gutfeld ? – La raison des républicains de ne pas vouloir enquêter le 6 janvier : ils sont à blâmer – Le cercle intérieur de Trump est Brouiller sur la probabilité d'accusations criminelles - Extrait des archives : "60 minutes s'écoulent"

  • Pas abonné ?