Le Massachusetts introduit le congé de maladie et le remboursement COVID

Le 28 mai 2021, le gouverneur du Massachusetts, Charlie Baker, a promulgué « une loi prévoyant des congés de maladie payés d'urgence dans le Massachusetts COVID-19 ». La loi oblige les employeurs éligibles du Massachusetts à fournir des congés de maladie payés d'urgence aux employés qui répondent à certains critères, avec remboursement par le Commonwealth.

Les employeurs doivent accorder des congés aux employés dans les cas suivants : (1) lorsqu'un employé doit « s'isoler et prendre soin de lui-même en raison du diagnostic de COVID-19 de l'employé » ; (2) lorsqu'un employé doit « s'occuper d'un membre de sa famille qui s'auto-isole en raison d'un diagnostic de COVID-19 » ; (3) lorsqu'un employé doit obtenir un « diagnostic médical, des soins ou un traitement pour les symptômes de la COVID-19 » ; (4) lorsqu'un employé doit « s'occuper d'un membre de sa famille » à la recherche d'un « diagnostic médical, des soins ou un traitement pour les symptômes de la COVID-19 » ; (5) lorsqu'un employé est incapable de télétravailler en raison d'un diagnostic de COVID-19 « et que les symptômes inhibent la capacité de l'employé à télétravailler » ; (6) lorsqu'un employé utilise le temps pour se faire vacciner contre la COVID-19 ou se remettre d'une maladie liée à la vaccination contre la COVID-19 ; ou (7) lorsqu'une ordonnance de quarantaine ou une détermination similaire s'applique à un employé ou à un membre de sa famille en raison d'une exposition ou de symptômes au COVID-19, « que l'employé » ou le « membre de la famille de l'employé ait reçu un diagnostic de COVID-19 . "

Pour les employés admissibles qui demandent un congé de maladie payé en vertu de la loi pour l'une des raisons susmentionnées, les employeurs doivent fournir :

  • 40 heures de congé de maladie payé d'urgence COVID-19 pour « un employé qui travaille 40 heures ou plus par semaine » ;

  • les employés qui travaillent des heures régulières par semaine et travaillent moins de 40 heures par semaine ont droit à un nombre d'heures de congé hebdomadaire égal au nombre moyen d'heures par semaine sur une période de 14 jours ;
  • pour un salarié dont les horaires hebdomadaires varient, le nombre d'heures de congé « égal au nombre moyen d'heures que le salarié devait travailler par semaine au cours des » six derniers mois ; ou alors
  • pour un employé dont le nombre d'heures hebdomadaires varie et qui a travaillé pour l'employeur pendant moins de six mois, le nombre d'heures de congé égal à l'attente raisonnable de l'employé au moment de son embauche, soit « le nombre moyen d'heures par semaine que le l'employé devrait normalement travailler.

Les employés admissibles ne peuvent pas recevoir de « congés de maladie payés d'urgence COVID-19 dépassant 850 $ par semaine ». Les employeurs ne sont pas non plus admissibles à un remboursement en vertu de la loi pour un employé dépassant 850 $ par semaine, y compris le coût des avantages sociaux. "[U]À moins que la loi fédérale n'exige le contraire », les employeurs ne peuvent pas obliger les employés à utiliser d'autres congés payés avant d'utiliser le congé de maladie payé d'urgence COVID-19 (et le congé d'urgence s'ajoute spécifiquement aux congés payés ou non payés existants).

Selon la loi, « tout salaire de congé de maladie qualifié payé par un employeur qui est admissible au crédit d'impôt pour congé de maladie et congé familial et médical payé en vertu de la loi fédérale applicable n'est pas admissible à un remboursement en vertu de la loi.

Les employeurs admissibles qui demandent un remboursement en vertu de la loi doivent exiger que les employés soumettent par écrit les demandes de congé de maladie payé d'urgence COVID-19. Les employés admissibles doivent fournir leurs noms, les dates pour lesquelles ils demandent et prennent un congé, « une déclaration de la raison liée à la COVID-19 » pour prendre un congé et une déclaration indiquant qu'en raison de la raison liée à la COVID-19, l'employé est incapable de travail, y compris le télétravail. Si le congé est fondé sur une ordonnance de quarantaine ou un avis d'auto-quarantaine, l'employé doit également fournir :

  1. « le nom de l'entité gouvernementale qui a ordonné la quarantaine ou le nom du fournisseur de soins de santé qui conseille l'auto-quarantaine ; et
  2. si la personne soumise à la quarantaine ou conseillée de s'auto-mettre en quarantaine n'est pas l'employé, le nom de cette personne et sa relation avec l'employé. »

Le Commonwealth remboursera les employeurs éligibles après avoir rempli un formulaire de demande (qui sera disponible à la date de publication de cet article).

La loi entrera en vigueur le 7 juin 2021 et restera en vigueur jusqu'au 30 septembre 2021 ou jusqu'à l'épuisement de 75 millions de dollars de fonds, selon la première éventualité.

© 2021, Ogletree, Deakins, Nash, Smoak & Stewart, PC, Tous droits réservés. National Law Review, Volume XI, Numéro 155