L'hospitalier William Lansing, de Las Vegas, administre un vaccin à bord du navire d'assaut amphibie USS Essex (LHD-2), le 14 mai 2021. US Navy Photo
Les marins vaccinés ne seront plus confrontés à une quarantaine de 14 jours avant de se déployer pour s'assurer qu'ils embarquent des navires ou volent dans des avions sans COVID-19, selon les dernières directives de la marine sur la pandémie publiées lundi.
«Avec plus d'un an de fonctionnement dans l'environnement COVID, nous avons acquis une expertise significative» dans l'atténuation et la prévention de la propagation du virus, a déclaré le vice-amiral Phil Sawyer, chef adjoint des opérations navales pour les opérations, les plans et la stratégie, dans un message de NAVADMIN "Avec les vaccins et les données scientifiques des CDC, nous sommes en mesure d'assouplir bon nombre des procédures que nous avons mises en place tout en assurant la protection de la santé de la force."

En plus de mettre fin à la quarantaine pour les marins vaccinés, les commandants peuvent autoriser les marins immunisés faisant escale dans des ports sûrs d'outre-mer comme Guam, Bahreïn, Yokosuka, Rota ou Sasebo à utiliser les services de base. Les services comprennent des gymnases, une laverie, des commissaires et d'autres commodités.

Marine : les marins vaccinés contre le COVID-19 ne doivent pas être mis en quarantaine avant le déploiement

Le message disait que si voyager en dehors des États-Unis continentaux et du pays hôte nécessite une quarantaine dans le pays [restriction of movement, ROM], une quarantaine préalable au déploiement de CONUS n'est pas requise à moins que le pays hôte ou le commandement du combattant ne l'exige spécifiquement. Le personnel vacciné et non vacciné doit consulter le Guide de dédouanement à l'étranger pour connaître les exigences plus actuelles applicables à tous les voyageurs.

Selon le message, les commandements de la composante navale peuvent également autoriser l'assouplissement de certaines mesures de prévention sanitaire «pour s'entraîner et opérer de manière plus réaliste et sans entrave à bord du navire».

La quarantaine avant le déploiement reste en place pour ceux qui ne sont pas vaccinés et ils auront toujours un test-in et test-out avant d'être autorisé pour le déploiement. Le message expliquait le raisonnement du séquestre / de la quarantaine comme réduisant le risque d'infection pour créer une bulle sans COVID-19. Les tests se poursuivront pour les marins non vaccinés une fois à bord. Ils seront également testés trois jours avant de quitter le navire aux États-Unis pour s'assurer qu'ils sont exempts de virus.

Le message définit les vaccinés comme ceux qui ont reçu une injection dans une séquence de deux doses; immunisé ou entièrement vacciné signifie que la séquence est terminée.

La Marine rapporte qu'aucun des 230000 marins et Marines entièrement immunisés n'a été hospitalisé à ce jour pour COVID-19. Début avril, 35 pour cent des marins en service actif avaient été entièrement vaccinés. Étant donné que les vaccins ont été approuvés en vertu de l’autorisation d’utilisation d’urgence de la FDA, les marins ne peuvent pas être tenus de les prendre.

La marine a commencé à émettre ces messages d'orientation COVID-19 à la suite de l'épidémie de mars 2020 à bord du porte-avions USS Theodore Roosevelt (CVN-71). Douze cents marins sur le navire ont contracté le virus. Les retombées de l’épidémie ont conduit à la destitution du commandant du transporteur, le capitaine Brent Crozier, et à la démission du secrétaire à la Marine par intérim, Thomas Modly.

Sawyer, dans le communiqué accompagnant le message, a ajouté: «la science est assez claire que les vaccinations sont essentielles pour protéger au mieux nos marins» et leurs familles.

Bien que les directives aient été révisées, le message a noté qu'en plus des vaccinations, nettoyer les espaces de travail, créer une bulle, se couvrir le visage, distancer socialement et rester à la maison en cas de maladie «sont les plus grands influenceurs pour prévenir et isoler le COVID-19».

Sawyer a ajouté dans le message, «nous devons continuer à poursuivre une vaccination complète et appliquer les meilleures mesures de protection de la santé à la maison et au travail pour maintenir et améliorer cette performance.»

En rapport