Les joueurs et entraîneurs espagnols ont été vaccinés contre le COVID-19 vendredi matin, trois jours avant leur match d'ouverture du Groupe E de l'Euro 2020 contre la Suède à Séville.

L'armée est arrivée au siège de l'équipe nationale à Las Rozas, Madrid, pour administrer différents vaccins "en fonction de la situation de chaque membre".

Les joueurs espagnols et les entraîneurs vaccinés par l'armée avant l'ouverture de l'Euro 2020 Covid-19

La Fédération espagnole de football (RFEF) a opté pour que les membres qui n'ont pas eu COVID-19 reçoivent la dose unique du vaccin pour éviter d'avoir besoin d'un deuxième coup pendant la compétition.

  • Euro 2020 sur ESPN  : diffuser des matchs en direct et des rediffusions (États-Unis uniquement)- European Soccer Pick 'Em : participez pour gagner 10 000 $- Calendrier et calendrier des matchs de l'Euro 2020
  • "Je ne veux pas que les effets indésirables du vaccin affectent les joueurs pendant le tournoi", a déclaré le sélectionneur espagnol Luis Enrique plus tôt cette semaine.

    "Nous aurions aimé être vaccinés au bon moment, c'est-à-dire après l'annonce de la liste des effectifs [on June 1]."

    Le test positif du capitaine de l'équipe Sergio Busquets le 6 juin, suivi quelques jours plus tard par celui du défenseur de Leeds Diego Llorente, a perturbé les préparatifs de l'équipe et apporté un sentiment d'urgence pour faire vacciner les joueurs avant l'Euro 2020.

    Llorente a depuis subi trois tests PCR négatifs et a besoin d'un autre résultat négatif pour rejoindre l'équipe nationale vendredi.

    La RFEF a déclaré dans un communiqué qu'elle était "reconnaissante et reconnaissante" envers les autorités espagnoles pour "leur sensibilité" lors de l'approbation.

    La vaccination des joueurs est une source de polémique depuis des semaines.

    Seulement 25% de la population espagnole a été complètement vaccinée, sans date prévue pour la vaccination des moins de 40 ans.

    Le gouvernement espagnol a finalement autorisé jeudi les vaccinations prioritaires pour les footballeurs.

    Certains politiciens locaux ont déclaré qu'il était "déplorable" que l'équipe de Luis Enrique bénéficie d'un traitement préférentiel par rapport aux travailleurs des services essentiels, tels que les vendeurs de magasins, les chauffeurs-livreurs, un politicien déclarant que "ceux qui étaient à la pointe de la pandémie ont été relégués par 11 des hommes tapant sur un ballon de football."

    De plus, d'autres se demandent s'il vaut la peine de vacciner les joueurs trois jours avant le début du tournoi, alors que le vaccin ne deviendra efficace que deux semaines après son administration.

    Outre Busquets, huit joueurs – Jose Gaya, Mikel Oyarzabal, Thiago Alcantara, Adama Traoré, Aymeric Laporte, Eric Garcia, Fabian Ruiz et Ferran Torres – de l'équipe espagnole ont été testés positifs pour COVID-19 depuis le début de la pandémie. Bustamante/Soccrate/, qui a été testé positif au COVID-19 en septembre, a déclaré : " Nous avons la chance d'y avoir accès. Nous avons moins de risques dans notre profession, mais nous devons être reconnaissants envers ceux qui ont voulu nous aider. Nous représentons l'Espagne, espérons-le dans différents pays, [if they go beyond the group stages], et si nous sommes vaccinés, tant mieux."

    Les athlètes olympiques espagnols reçoivent le vaccin depuis le 17 mai.

    Le Comité olympique espagnol a annoncé que 3 880 doses - la quantité utilisée pour vacciner les athlètes olympiques et paralympiques espagnols - seront remises au gouvernement espagnol grâce à un don de la société américaine Pfizer.

    En raison de la pandémie, l'UEFA a étendu les limites d'effectifs de 23 à 26 joueurs pour l'Euro 2020, qui a lieu un an plus tard que prévu.

    Cependant, Luis Enrique n'a sélectionné que 24 joueurs et a été critiqué à cause de cela.

    Il a maintenu la décision malgré le fait qu'il ait dû former une bulle d'entraînement parallèle avec d'autres joueurs au cas où il aurait à apporter des changements à l'équipe.

    L'Espagne accueillera ses matchs du Groupe E contre la Suède, la Pologne et la Slovaquie au stade La Cartuja de Séville.