Les spectateurs auront besoin d'une vaccination ou d'un test négatif pour participer aux événements, on leur dira de ne pas applaudir, de faire un high-five, de manger ou de boire de l'alcool à l'intérieur.
Les fans qui assistent aux Jeux olympiques de Tokyo en juillet devront peut-être être vaccinés ou testés négatifs pour le COVID-19 avant de pouvoir assister à l'un des événements, et les acclamations, les repas, les high-fives et la consommation d'alcool seraient également interdits sous les contrôles actuellement envisagés par le organisateurs, a rapporté le Yomiuri Shimbun, un journal japonais, citant des responsables gouvernementaux anonymes.

Les organisateurs doivent décider en juin du nombre de spectateurs - le cas échéant - qui seront autorisés à assister aux Jeux, qui ont déjà été reportés d'un an en raison de la pandémie. De nombreux Japonais souhaiteraient que l'événement soit annulé étant donné que le coronavirus n'a pas encore été maîtrisé.

Le Japon envisage des Jeux olympiques sans joie dans les nouvelles règles des fans de COVID : Rapport

"Le plan est d'arrêter la propagation des infections pendant la période des Jeux avec des contre-mesures strictes", a déclaré lundi le journal.

Selon le plan, les spectateurs doivent être en mesure de présenter un certificat de vaccination ou un test négatif effectué à leurs frais pas plus d'une semaine avant l'événement olympique auquel ils prévoient d'assister.

Ils devront également porter des masques et remplir des fiches de bilan de santé, et une fois à l'intérieur, ils ne devront pas s'encourager à haute voix ni se fâcher les uns les autres.

Les fans venant de l'étranger ont déjà été interdits et le journal a déclaré que tous les fans locaux qui enfreindraient les règles pourraient se voir refuser l'entrée ou être expulsés.

Des gardes de sécurité seraient postés autour des différents sites pour surveiller le comportement, selon le rapport, les salles de visionnage publiques étant annulées ou réduites.

Le rapport a suscité l'indignation de certains utilisateurs des médias sociaux, avec des milliers de tweets critiquant la pression continue du pays pour accueillir les Jeux olympiques au milieu d'une pandémie. Le terme «certificat de test négatif» était à la mode sur Twitter au Japon, recueillant plus de 8 000 tweets lundi matin.

L’équipe olympique de softball australienne a quitté Sydney lundi pour son camp d’entraînement avant les Jeux au Japon. Ils sont parmi les premiers athlètes à arriver au Japon pour les Jeux olympiques de Tokyo retardés [Nick Mulvenney/Reuters]Le principal porte-parole du gouvernement japonais, Katsunobu Kato, a déclaré aux journalistes lundi qu’il n’était pas au courant qu’une décision avait été prise concernant la question.

Le comité d'organisation des Jeux olympiques de Tokyo n'a pas immédiatement répondu à un e-mail de l'agence de presse Reuters demandant des commentaires sur le rapport.

Vendredi, le Japon a annoncé qu'il prolongeait l'état d'urgence à Tokyo et dans d'autres régions jusqu'au 20 juin. Le pays a vu un nombre record de patients COVID-19 dans un état critique ces derniers jours, alors même que le rythme des nouvelles infections a ralenti.

Le déploiement des vaccins au Japon a progressé lentement, avec moins de 2,5 pour cent de la population entièrement vaccinée à ce jour.

Un sondage national publié lundi par le journal Nikkei a révélé que 62% des répondants étaient favorables à l'annulation ou au report des Jeux, un résultat conforme aux précédents sondages d'autres médias.

Un sondage effectué lundi dans le Yomiuri, quant à lui, a montré que 49% des personnes vivant à Tokyo souhaitent que les Jeux aient lieu, tandis que 48% souhaitent qu'ils soient annulés.

Les organisateurs ont à plusieurs reprises exclu que les Jeux soient à nouveau reportés, et un certain nombre d'épreuves tests ont eu lieu.

Lundi, l’équipe de softball féminine australienne a quitté Sydney pour son camp d’entraînement dans la préfecture de Gunma au Japon, devenant l’une des premières athlètes à arriver dans le pays.

Le voltigeur Jade Wall a déclaré que le retard n'avait pas atténué l'excitation de l'équipe.

«Nous avons juste hâte d'y arriver», a déclaré le jeune homme de 32 ans aux journalistes à l'aéroport de Sydney.

«Nous savons que ce sera un long voyage là-bas, nous savons que nous devons passer par beaucoup de tests COVID, mais nous sommes tous préparés pour cela.

«Nous savons que nous avons un objectif en tête. Je sais que toutes les difficultés auxquelles nous sommes confrontés, nous les affronterons ensemble. »

L'événement doit commencer le 23 juillet.