Le nombre d’infections à COVID-19 à Hawaï a atteint 410 mardi, avec 23 nouveaux cas confirmés.

Le nombre de personnes hospitalisées est passé de 26 lundi à 42 personnes hospitalisées.

Les infections à Hawaii COVID-19 dépassent maintenant les 400

Aucun nouveau décès n’a été signalé mardi. Cinq personnes sont décédées à ce jour.

Oahu a le plus d’infections à COVID-19 diagnostiquées, avec 312 personnes confirmées comme ayant le virus.

Cory Lum / Beat civil d’Honolulu

Selon le département, davantage de personnes sont qualifiées pour être « libérées de l’isolement ». Mardi, 113 personnes avaient récupéré suffisamment pour entrer dans cette catégorie.

Le nombre de cas d’Oahu a atteint 312 mardi, contre 292 lundi. Le comté de Maui a documenté 48 cas mardi, en hausse de quatre cas par rapport à lundi. Le comté d’Hawaï est resté stable à 23 personnes infectées sans nouveau cas, et le comté de Kauai a signalé un cas de plus, portant son total à 18 infections. Sept autres cas de COVID-19 sont toujours sous enquête par le ministère.

À ce jour, les laboratoires cliniques ont effectué 15 149 tests COVID-19, tous sur recommandation de médecins.

La plupart de ceux qui ont été hospitalisés à Hawaï pour le coronavirus ont plus de 60 ans.

département de santé

Ceux qui sont tombés malades à Hawaï avec le coronavirus appartiennent à différents groupes d’âge. Environ un tiers de toutes les personnes diagnostiquées ont moins de 40 ans. Mardi, la plus grande cohorte de patients COVID-19 était composée de personnes âgées de 40 à 59 ans. Environ 148 personnes appartenaient à cette tranche d’âge.

Environ 128 personnes avaient entre 20 et 39 ans, mais seulement 4% d’entre elles ont dû être hospitalisées.

119 personnes de plus de 60 ans ont reçu un diagnostic de COVID-19, dont 26 ont dû être hospitalisées.

La plupart des cas concernaient des personnes qui devaient se rétablir du coronavirus chez elles de manière isolée.

Selon le Hawaii COVID-19 Joint Information Center, Hawaii suit les directives des Centers for Disease Control and Prevention du gouvernement fédéral pour déterminer qui a suffisamment récupéré pour interrompre son isolement.

Pour les personnes qui présentaient des symptômes et ont été dirigées vers l’auto-isolement, elles peuvent être libérées si au moins trois jours se sont écoulés depuis la disparition de leur fièvre et au moins sept jours après la première apparition de leurs symptômes.

Selon le CDC, l’utilisation de tests pour vérifier que les personnes sont négatives au COVID-19 n’est peut-être plus une option, car elle est « subordonnée à la disponibilité de suffisamment de fournitures de test et de capacités de laboratoire ainsi qu’à un accès pratique aux tests. »

S’inscrire

Pardon. C’est un e-mail invalide.

Merci ! Nous vous enverrons un e-mail de confirmation sous peu.