Luke Szyluk a joué au football toute sa vie.

HS Football Notebook : La pandémie de coronavirus offre aux athlètes multisports une opportunité rare

Le junior de Longmeadow, qui joue actuellement en tant que porteur de ballon pour les Lancers, a dû mettre le soccer de côté ses deux premières années de lycée, car le soccer et le football ont lieu pendant la saison d'automne.

Cependant, la pandémie de coronavirus retardant la saison de football au lycée dans le Massachusetts jusqu'à la saison automne II, Szyluk a cependant trouvé l'occasion de revenir sur le terrain dans une saison raccourcie pour les champions en titre de la Division I.

En hiver, Szyluk a fait la transition vers le bois dur en tant que membre de l'équipe de basket-ball, avant d'abandonner les shorts et les baskets pour les patins de football et les crampons. En tant que joueur de crosse hors pair aussi pour Longmeadow, il est l'un des 17 étudiants-athlètes de l'école cette année à participer à quatre saisons distinctes.

Selon Szyluk, les compétences qu'il développe à partir de chaque sport se mélangent.

"Le football m'a donné cette vitesse et cette agilité, le basketball m'a donné cette défense et ce jeu de jambes, puis le football m'a donné cette mentalité pour me faire frapper et me relever", a-t-il déclaré. "Tout cela mène à mon sport principal, la crosse, donc tout aide et fonctionne donc quand la crosse arrivera, je serai prêt."

Le directeur sportif des Lancers, Michael Capotosto, a félicité les 10 filles et sept garçons "en bonne voie pour participer aux quatre saisons sportives", reconnaissant que pour ceux comme Szyluk, cela pourrait signifier retourner à un sport qu'ils n'ont pas eu l'occasion de pratiquer depuis longtemps. temps.

"Certains de ces étudiants-athlètes sont sortis de leur zone de confort et ont participé à une équipe sportive qu'ils n'ont pas concourue depuis de nombreuses années", a déclaré Capotosto. "Encore une fois, nous avons la chance ici à LHS que bon nombre de nos étudiants-athlètes soient des athlètes multisports."

Lorsqu'on lui a demandé comment il équilibrait l'activité constante avec la vie hors du terrain (ou sur le terrain), Szyluk a crédité des années de pratique pour sa capacité à le faire.

"Ce n’est vraiment pas trop mal parce que j’y ai été habitué toute ma vie", a-t-il déclaré. "Je fais toujours un sport, je me lève toujours pour aller quelque part, j'y suis préparé."

"J'aime toujours faire quelque chose", a ajouté Szyluk. "Je ne suis pas du genre à vouloir m'asseoir et ne pas aller quelque part. Je suis toujours en mouvement, c’est toujours comme ça que ça a été. "

Football dans l'arrière-cour (presque)

En raison du retard de la saison de football, les joueurs du lycée de tout l'État se sont réveillés le matin de Thanksgiving sans l'excitation habituelle de se préparer pour un match contre un rival passionné.

Une rivalité, Agawam et West Springfield, sera ravivée ce vendredi lorsque les deux écoles se rencontreront sur le gril pour la première fois depuis que les Terriers, classés au quatrième rang, ont blanchi les Brownies n ° 9 48-0 à Thanksgiving en 2019.

Désireux de briser une séquence de trois défaites consécutives contre West Side, l'entraîneur-chef de l'Agawam, John Benjamin, a déclaré que "cela signifierait le monde" de ramener à la maison une victoire pour sa ville natale.

"Nous n'avons pas eu notre match de Thanksgiving l'année dernière, et moi et Chad (Labonte) étions au téléphone pour envoyer des SMS ce matin-là", a déclaré Benjamin.

"Nous aurions joué dans une arrière-cour dans un champ de vache si nous avions pu réunir tous les gars et n’aurions pas été renvoyés", a-t-il ajouté. "Nous pensions que nous jouerions peut-être le jour de la Saint-Patrick ou de Pâques, mais nous allons faire un vendredi au hasard en avril et cela nous convient."

Junior Vinny Wallace, qui a obtenu une interception lors de la victoire 35-7 de la semaine dernière sur East Longmeadow, est impatient de continuer sur sa lancée dans la confrontation de vendredi.

"Nous devons juste nous concentrer sur l'entraînement, garder la tête haute", a-t-il déclaré. "Nous nous concentrons sur West Side, à cent pour cent. On y va, ça va être un combat de chiens mais je pense que nous allons le prendre. "

Pas de préparation, pas de problème

Lorsque son match de la semaine 3 contre Easthampton a été annulé, l'équipe de football de Ware a commencé à se tourner vers Palmer, l'adversaire des Indiens de la semaine 4.

Après avoir terminé l'entraînement vendredi dernier, les joueurs de Ware sont rentrés chez eux à un message de l'entraîneur-chef Mike Fazio.

"Nous rentrons à la maison après les essais et nous recevons un appel de l'entraîneur disant" les gars, nous jouerons Chicopee demain à 12 ans ", a déclaré le quart-arrière de Ware Dillon Slattery.

Parce que les préoccupations concernant le COVID-19 ont conduit le programme de Northampton en quarantaine, Chicopee a soudainement eu une ouverture dans son programme et un concours entre les Pacers et les Indiens est rapidement né.

Au lieu de la préparation traditionnelle d'une semaine, Ware a dû se contenter de regarder un film la nuit avant le match.

Cela a fini par être toute la préparation dont ils avaient besoin, alors que Ware battait Chicopee 14-0 derrière un touché passant et précipité pour Slattery.

"Nous nous sommes dit:" Oh mon Dieu, nous n’avons rien fait pour nous préparer à cela ", a déclaré Slattery. "Habituellement, nous passons quelques jours à regarder des films, mais ce fut une bonne expérience.

"C’est plutôt amusant de ne pas savoir à quoi vous vous opposez. C'était un moment amusant.