GAZETTE: Les membres de la communauté de Harvard peuvent-ils se faire vacciner ici sur le campus?

NGUYEN: HUHS fait ce qu'il peut pour minimiser les défis que les gens pourraient rencontrer pour se faire vacciner. Nous offrons des cliniques de vaccination hebdomadaires tout l'été - toute personne affiliée à l'Université peut se connecter et prendre rendez-vous sur notre site Web, en utilisant sa HarvardKey. Les rendez-vous pour juin et juillet sont déjà affichés; nous ajouterons bientôt également des rendez-vous pour le mois d'août. Nous encourageons également ceux qui peuvent se faire vacciner plus facilement dans les pharmacies locales et dans les établissements publics et autres prestataires de soins de santé à le faire également.

Harvard décrit les directives COVID pour les étudiants, les professeurs et le personnel : Harvard Gazette

Les membres de la communauté internationale qui n'ont peut-être pas accès à un vaccin peuvent certainement s'inscrire à un rendez-vous dans une clinique HUHS cet été une fois qu'ils savent quand ils viennent sur le campus. Si les membres de la communauté internationale n'ont accès qu'à un vaccin qui n'est pas encore autorisé par la Food and Drug Administration ou l'Organisation mondiale de la santé mais qui est autorisé par le pays où ils résident, nous leur conseillons tout de même de chercher tout vaccin possible, afin qu'ils peut avoir un certain niveau de protection; nous nous attendons à ce que davantage de marques de vaccins reçoivent l'autorisation au moment où la plupart des étudiants arrivent sur le campus. Un autre point pour les membres de notre communauté mondiale qui arrivent ici à Cambridge ou à Boston cet été et cet automne: nous commençons à voir des preuves que les personnes qui ont reçu un vaccin COVID-19 peuvent recevoir en toute sécurité un vaccin différent plus tard. En fait, cela peut favoriser une réponse immunitaire encore plus forte que la simple prise de deux doses du même vaccin.

GAZETTE: Comment les membres de la communauté de Harvard prouvent-ils qu'ils ont été vaccinés?

NGUYEN: Tous les étudiants, professeurs, membres du personnel et chercheurs, dès qu'ils sont vaccinés, doivent soumettre des copies de leur carte de vaccin à HUHS. Les cartes de vaccination peuvent être envoyées par e-mail à [email protected] ou utiliser l’une des options cryptées décrites sur la page Web Verify Your Vaccine de l’Université. Les personnes qui ont été vaccinées par HUHS n'ont pas besoin de fournir d'informations. Et rassurez-vous, toutes les informations personnelles sont strictement confidentielles, quel que soit le processus que vous décidez d'utiliser.

Il est extrêmement important que les gens fassent cela - un nouvel assouplissement des restrictions relatives au COVID-19 ne peut se produire que lorsque nous savons qu’un plus grand pourcentage de membres de notre communauté a été vacciné.

GAZETTE: Passons aux directives de l’Université en matière de santé et de sécurité et de la manière dont elles évoluent à mesure que l’État commence à rouvrir ses portes. Bill, que pouvez-vous nous dire sur le processus de mise à jour, pour commencer?

VANSCHALKWYK: Je voudrais commencer par remercier tous mes collègues qui, au cours des 15 derniers mois, ont travaillé sans relâche pour assurer la sécurité de notre campus et pour s'adapter aux changements en cours dans notre environnement provoqués par la pandémie de coronavirus, dont beaucoup étaient largement sans précédent.

Je pense qu’il est utile de rappeler aux gens à quoi ressemble le processus décisionnel lui-même, car les politiques de notre campus reposent en grande partie sur les conseils d’organisations aux niveaux national, étatique et local. Les changements de directives concernant la pandémie de COVID-19 commencent par les experts du CDC, puis passent au niveau de l'État. Et puis, nous devons attendre que les responsables de Cambridge et de Boston pèsent avant que Harvard considère quelle approche est la plus logique pour notre communauté de campus. Ainsi, chaque fois que nous avons annoncé de nouveaux protocoles au cours des 15 derniers mois, de nombreuses contributions ont été apportées à ces changements.

GAZETTE: Le message d’aujourd’hui des dirigeants de l’Université faisait référence aux protocoles et aux directives de sécurité qui resteront en vigueur à Harvard. Pouvez-vous nous rappeler de quoi il s'agit?

VANSCHALKWYK: Voici les principes de base: À quelques exceptions près, Harvard continuera d’exiger des masques à l’intérieur, quel que soit le statut vaccinal d’une personne. Cette exigence restera en place à mesure que nous continuerons à mieux comprendre le niveau de vaccination dans notre communauté. Cela pourrait changer à mesure que nous en apprendrons davantage. Les masques ne sont plus nécessaires à l'extérieur à Harvard pour les personnes vaccinées et peuvent être enlevés par les individus non vaccinés tant qu'ils peuvent maintenir une distance physique. Nous recommandons toujours aux membres de la communauté de porter un masque à l'extérieur dans les foules ou les événements serrés, et nous suggérons que les membres de la communauté portent toujours un masque avec eux.

Nous travaillons également sur des conseils mis à jour pour les rassemblements sur le campus, et il y a des considérations spéciales qui sont spécifiques aux laboratoires et aux établissements de soins de santé. De même, nous sommes en train de réviser les directives pour les opérations de Harvard destinées au public, telles que les musées et les lieux d’art du spectacle. La direction de l'Université communiquera ces mises à jour au fur et à mesure qu'elles seront finalisées.

À partir du 29 mai, toute personne résidant dans un logement de premier cycle sur le campus verra une réduction de la fréquence des tests COVID-19 requis de trois fois par semaine à deux fois par semaine. Tous les autres qui sont autorisés à venir sur le campus pour le travail ou les activités académiques devront soumettre un test une fois par semaine.

Et nous n'aurons plus besoin d'attestation Crimson Clear quotidienne pour toute personne venant sur le campus. Cependant, toute personne venant sur le campus pour un travail ou des activités académiques qui présente des symptômes ou une exposition récente au COVID-19 ou un test positif doit toujours compléter Crimson Clear, afin que HUHS puisse fournir les conseils et le soutien appropriés.

J'ajouterais, à cette fin, même si nous voulons absolument que les personnes qui présentent des symptômes et qui sont allées sur le campus complètent leur attestation Crimson Clear, nous tenons à souligner que l'une des choses que nous avons apprises de cette pandémie est que les gens devraient rester à la maison du travail s'ils se sentent malades. C'est quelque chose que nous devrions continuer à encourager, même au-delà du COVID. Nous avons vu des taux de grippe très bas au cours des 18 derniers mois, en grande partie parce que les gens sont restés sur place lorsqu'ils ont des symptômes respiratoires.

Rester à la maison en cas de maladie est une façon de faire partie d'une communauté inclusive. Cela dit que vous réfléchissez à vos collègues dont le système immunitaire est peut-être compromis et qui ressentent déjà de l'anxiété à l'idée de revenir sur le campus.

NGUYEN: C'est un point vraiment important. Et j'ajouterais que, bien que les personnes qui souffrent de problèmes de santé sous-jacents se sentiront invariablement plus nerveuses à l'idée de réapparaître après la pandémie, et à juste titre, elles peuvent également être rassurées par le fait que les essais cliniques des vaccins COVID ont inclus des personnes qui appartiennent à ces catégories à très haut risque. Ces essais ont indiqué que les vaccins sont incroyablement efficaces pour prévenir les maladies graves parmi les populations les plus à risque.

GAZETTE: Souhaitez-vous ajouter autre chose?

NGUYEN: Pour développer ma réponse précédente, je pense vraiment qu’il est important pour nous tous de comprendre que beaucoup de gens hésiteront à revenir sur le campus, et pour nous de comprendre cette préoccupation. Cela ne devrait pas être surprenant car pendant longtemps, on a dit aux gens de ne pas venir sur le campus à moins d’y être absolument obligés.

Pourtant, nous devrions également nous sentir encouragés, car la situation s'est considérablement améliorée grâce à la vaccination et à la baisse des taux de maladie dans nos communautés environnantes. Les personnes qui reviennent sur le campus pour la première fois en un an peuvent être rassurées par le fait que l'équipe de Bill chez EH&S a travaillé sans relâche au cours de la dernière année pour s'assurer que les protocoles de sécurité les plus à jour ont été et resteront en vigueur. place aussi longtemps que nécessaire. Et que, au fur et à mesure que la majeure partie de notre population se fait vacciner, la prévalence du virus sur le campus au départ sera considérablement réduite.

VANSCHALKWYK: Merci, Giang. Et je voudrais également rassurer les individus que lorsqu'ils reviennent sur le campus, ils peuvent s'attendre à ce qu'il y ait des outils en place sur le campus pour continuer à aider les gens à savoir exactement quelles sont les attentes les plus récentes en matière de santé et de sécurité, y compris sur le Web. formations, communications de l'université et des écoles et unités, et signalisation à travers Harvard. Nous ferons de notre mieux pour que vous sachiez exactement comment vous pouvez contribuer à votre propre sécurité, ainsi qu'à celle de vos collègues et amis.