Annonceur Montgomery

Publié 15 h 33 HAE 8 mai 2020

Le gouverneur Kay Ivey va assouplir le restaurant, le salon de coiffure et les restrictions de gym

La gouvernante Kay Ivey a déclaré vendredi qu’elle assouplirait les restrictions sur les coronavirus à compter de lundi, autorisant des opérations limitées dans les restaurants, les salons de coiffure et de manucure et les gymnases.

Le changement intervient au milieu des pressions croissantes de la communauté des affaires de l’État pour lever les restrictions à contenir COVID-19, mais signe également dans au moins un tracker que les cas de coronavirus ont commencé à augmenter en Alabama après une lente baisse en avril.

S’exprimant lors d’une conférence de presse avec le responsable de la santé publique Scott Harris vendredi, Ivey a souligné que le virus était dangereux et a exhorté les résidents à continuer à prendre leurs distances sociales. Mais le gouverneur a cité les dégâts économiques survenus dans l’État et le taux de chômage élevé

« Les gens sont frustrés », a-t-elle déclaré. « Je comprends. Je me soucie de vous. Nous entendons vos voix, nous savons que vous êtes frustré, et l’ordre d’aujourd’hui commencera, espérons-le, à nous donner un nouvel espoir. »

Le gouverneur a assoupli certaines restrictions sur les opérations de vente au détail la semaine dernière, et a déclaré que l’État surveillerait la situation pour décider quelles mesures supplémentaires pourraient être prises. Les données suivies par le Département de la santé publique de l’Alabama (ADPH) suggèrent que les tendances ont commencé à empirer. La moyenne sur 7 jours des cas de COVID-19 en Alabama est passée de 177 le 30 avril à 252 le 6 mai, selon les données recueillies par l’Alabama Political Reporter.

La moyenne des cas sur 14 jours n’a pas diminué. Le Dr Jeanne Marrazzo, directeur des maladies infectieuses à l’Université d’Alabama Birmingham, a déclaré vendredi lors d’un événement sur Facebook avec le sénateur américain Doug Jones que l’augmentation des cas était une préoccupation.

« Il ne fait aucun doute que tant que le nombre de nouveaux cas augmente, nous assistons à une transmission communautaire continue et soutenue », a-t-elle déclaré.

Ivey a déclaré lors de la conférence de presse de vendredi qu’elle faisait confiance aux résidents pour maintenir la distance sociale.

« Parce que les habitants de l’Alabama sont vigilants et respectent les règles, nous pensons qu’il est normal d’étendre ces ordres et d’offrir des possibilités supplémentaires aux gens de reprendre le travail », a-t-elle déclaré.

Harris a déclaré vendredi que l’ADPH essayait de déterminer si l’augmentation des cas était due à la propagation de la maladie ou à une augmentation des tests. L’officier de santé publique, qui n’a pas commenté directement le bien-fondé de l’ordonnance vendredi, a déclaré que les tests des derniers jours avaient été stables.

« Pourtant, la transmission de la maladie se poursuit au niveau local », a déclaré Harris. « Les gens doivent donc penser à se protéger et à faire les choses que nous avons mentionnées. »

Le Département de la santé publique de l’Alabama (ADPH) a signalé plus de 9 000 cas confirmés de COVID-19 dans l’état jeudi matin. L’ADPH a signalé 371 décès dus au virus. Les Afro-Américains, environ 28% pour cent de la population de l’Alabama, représentent jusqu’à présent environ 45% des décès enregistrés.

« Permettez-moi d’être clair pour les habitants de l’Alabama », a déclaré Ivey vendredi. « La menace de cette maladie continue d’être active, et elle est mortelle. Au cours des deux derniers mois, nous avons perdu des amis et des membres de la famille à cause de ce terrible virus, et plus de 369 de nos compatriotes alabamiens sont morts de ce virus. » « 

Il y a eu 703 cas confirmés dans la région de la rivière: 515 dans le comté de Montgomery; 127 dans le comté d’Elmore et 61 dans le comté d’Autauga. 13 personnes sont décédées à Montgomery; 4 sont morts à Elmore et 3 à Autauga.

L’épidémie a également entraîné une flambée du chômage dans l’État, avec plus de 400 000 personnes demandant des allocations de chômage. Ivey a cité à plusieurs reprises cette douleur comme raison de réviser l’ordonnance.

L’ordre permet aux restaurants, bars et brasseries d’ouvrir avec un nombre limité de tables. Les restaurants doivent limiter les tables à 8 personnes et maintenir des distances de six pieds entre les groupes de repas. Les établissements sont invités à offrir un service en bordure de rue.

Les gymnases, les installations sportives et les fournisseurs de salons de coiffure et de manucure pourront également ouvrir « sous réserve des règles et des directives en matière de distanciation sociale et d’assainissement ». Il est interdit aux gymnases de proposer des sports qui nécessitent un contact étroit avec d’autres ou de partager des appareils et équipements sportifs. Ils doivent également limiter la capacité à 50%.

L’ordonnance supprime également une restriction de 10 personnes sur les réunions sans travail. Cela permettra aux églises de reprendre leurs services réguliers. Cependant, Harris a noté que les églises ont été des vecteurs de la maladie et a exhorté à la prudence.

L’ordonnance de Safer-At-Home d’Ivey devait expirer le 15 mai, et il n’était pas immédiatement clair pourquoi elle a déplacé le calendrier. Vendredi, des questions complémentaires ont été envoyées au bureau du gouverneur. « Veuillez essayer de rendre cela aussi sûr que possible », a déclaré Harris.

Plus: « Tout s’est passé rapidement »: pourquoi ce comté de l’Alabama est-il le plus durement touché par le coronavirus ?

Vendredi matin, le gouverneur a rendu des ordonnances supplémentaires autorisant les juges d’homologation à employer moins de scrutateurs pour le deuxième tour de scrutin du 14 juillet, s’ils le jugent nécessaire. Les ordonnances prolongent également l’état d’urgence de 60 jours supplémentaires; restreindre l’interdiction des expulsions aux expulsions fondées sur le non-paiement, et renonce à certaines exigences en matière d’avis public et d’audience pour les coopératives électriques sollicitant des prêts et des fonds de roulement.

Ivey a également rendu une ordonnance qui étend la protection de la responsabilité aux entreprises et aux fournisseurs de soins de santé en cas de décès, de blessure ou de dommage matériel à COVID-19, à moins qu’un demandeur « ne prouve par des preuves claires et convaincantes » que la mort, la blessure ou le dommage découle de une faute intentionnelle, imprudente ou intentionnelle.  »

L’ordonnance, qui suit de près le libellé d’un projet de loi déposé par le sénateur Arthur Orr, R-Decatur, interdit également les dommages-intérêts punitifs pour ces actes.

Ceci est une histoire en développement et sera mise à jour.