HOUSTON – Les responsables de la santé du comté de Galveston ont annoncé qu'il y a 83 résidents et employés d'un centre de vie pour personnes âgées de Texas City qui ont été testés positifs pour le coronavirus vendredi, ce qui est une augmentation par rapport à 13 signalés jeudi dans le même centre.

Les responsables de la santé ont testé 146 résidents et employés pour COVID-19 au Resort à Texas City après que 13 résidents et employés avaient précédemment été testés positifs pour le virus. Certains résultats sont toujours attendus, selon des responsables.

Fils d'un patient atteint de coronavirus au Resort à Texas City où 83 personnes ont été testées positives, décrit l'état de maman

« Les autorités locales de santé du comté de Galveston, le Dr Phillip Keizer, sont en train de publier une ordonnance de santé publique imposant des restrictions sur les établissements de soins de longue durée du comté de Galveston face à la pandémie de COVID-19 », ont écrit des responsables.

La plupart des tests ont été effectués jeudi, a déclaré Keizer lors d'une conférence de presse. Les résultats sont revenus par lots et ils attendent d'autres résultats de tests.

Afin d'aider à contenir la propagation, les autorités ont rendu une ordonnance imposant des restrictions aux établissements de soins de longue durée et aux employés de la région.

« Si un établissement de soins de longue durée a un résident positif au COVID, les travailleurs de cet établissement ne pourront pas travailler dans d'autres établissements de soins de longue durée », a déclaré Keisier lors d'une conférence de presse vendredi.

Keizer a déclaré que le virus pouvait provenir d’employés qui l'avaient contracté ailleurs.

« Lors de notre visite, nous avons constaté que le personnel était au top en suivant toutes les directives du CDC. Nous pensons que certains employés ont accidentellement contracté COVID puis sont partis travailler « , a déclaré Keizer. « Il y a beaucoup plus de cas asymptomatiques que quiconque aurait pu rêver. Donc, il ne devrait pas être surprenant que cela puisse se produire dans un endroit, et je considère cela comme de la malchance de leur part. Mais je pense qu'il est important que, compte tenu de ce que nous savons aujourd'hui et de ce que nous savons maintenant de la population des établissements de soins de longue durée et de sa vulnérabilité, nous la doublions et la protégions du mieux que nous pouvons. «