Le COVID-19 pendant la grossesse est lié à des taux considérablement plus élevés de mortalité maternelle, de prééclampsie, de naissance prématurée et d'infection et à des issues graves chez les nouveau-nés, selon deux nouvelles études.

Risque de décès maternel 22,3 fois plus élevé

Dans la première étude, publiée hier dans JAMA Pediatrics, une équipe dirigée par des chercheurs de l'Université d'Oxford a étudié 2130 femmes enceintes âgées de 18 ans et plus et leurs nouveau-nés dans 43 établissements de 18 pays de mars à octobre 2020, dans le cadre de la cohorte multinationale d'observation INTERCOVID Étude. Pour chaque femme testée positive au COVID-19 avant l'accouchement, deux femmes non appariées et non infectées ont été inscrites à n'importe quel stade de la grossesse ou de l'accouchement.

Les 706 patients COVID-19 présentaient un risque beaucoup plus élevé que leurs 1424 homologues non infectés de prééclampsie / éclampsie (risque relatif , 1,76), hypertension artérielle liée à la grossesse (RR, 1,46), infections nécessitant des antibiotiques (RR, 3,38), admission en unité de soins intensifs (USI) (RR, 5,04), aiguillage vers un niveau de soins plus élevé (RR, 6,07), décès (RR, 22,3), accouchement prématuré (RR, 1,59), accouchement prématuré médicalement indiqué (RR, 1,97), maladie néonatale grave (RR, 2,66) et maladie périnatale grave et décès (RR, 2,14).

"Fait important, les femmes avec un diagnostic de COVID-19, déjà à haut risque de prééclampsie et de COVID-19 en raison d'un surpoids préexistant, du diabète, de l'hypertension et des maladies respiratoires cardiaques et chroniques, avaient un risque presque 4 fois plus élevé de développer une prééclampsie / éclampsie, ce qui pourrait reflètent l'association connue avec ces comorbidités et / ou les lésions rénales aiguës qui peuvent survenir chez les patients atteints de COVID-19 », ont déclaré les chercheurs.

Par rapport aux femmes non infectées, celles qui ont été testées positives pour le COVID-19 avaient un taux de travail spontané plus faible mais des taux plus élevés d'accouchement par césarienne et d'accouchement prématuré et de détresse fœtale (RR, 1,59 et 1,70, respectivement). Les indications les plus courantes d'accouchement prématuré chez les femmes avec un diagnostic de COVID-19 étaient la prééclampsie / éclampsie (24,7%), petite pour l'âge gestationnel (15,5%) et la détresse fœtale (13,2%).

Parmi les patients COVID-19, 13% de leurs 416 nouveau-nés testés étaient également positifs pour le coronavirus. L'allaitement maternel exclusif et la positivité du test néonatal n'étaient pas liés (RR, 1,10).

La naissance par césarienne était liée à un risque accru d'infection du nouveau-né (RR, 2,15), alors que l'allaitement ne l'était pas (RR, 1,10). L'âge maternel moyen était de 30,2 ans et 48,6% des femmes infectées étaient en surpoids au début de la grossesse, contre 40,2% des femmes non infectées.

Parmi les femmes ayant reçu un diagnostic de coronavirus, 1,6% sont décédées (taux de mortalité maternelle, 159 pour 10 000 naissances); quatre d'entre eux sont décédés d'une prééclampsie sévère, trois d'une insuffisance respiratoire nécessitant une ventilation mécanique et un d'une embolie pulmonaire. Cinq femmes ont eu une aggravation de l'insuffisance respiratoire avant l'accouchement, dont deux ont subi une césarienne et sont décédées plus tard, et deux ont développé une toux, un essoufflement et de la fièvre dans les 7 jours suivant un accouchement normal et sont décédées. Parmi les femmes non infectées, une est décédée des suites d'un cancer du foie et d'une cirrhose préexistants.

Les femmes infectées par le SRAS-CoV-2 sont restées à l'USI pendant, en moyenne, 3,73 jours de plus que les femmes non infectées. Le risque accru de complications maternelles graves chez les patientes atteintes de COVID-19 était lié à la fièvre et à l'essoufflement (RR, 2,56), tout comme les complications chez les nouveau-nés (RR, 4,97). Mais les 44,0% de femmes infectées sans symptômes étaient plus à risque de maladie maternelle uniquement (RR, 1,24) et de prééclampsie (RR, 1,63).

«Dans cette étude de cohorte multinationale, le COVID-19 pendant la grossesse a été associé à des augmentations constantes et substantielles de la morbidité et de la mortalité maternelles sévères et des complications néonatales lorsque les femmes enceintes avec et sans diagnostic de COVID-19 ont été comparées», ont conclu les auteurs. "Les résultats devraient alerter les femmes enceintes et les cliniciens de mettre en œuvre strictement toutes les mesures préventives recommandées contre le COVID-19."

Vulnérabilité sociale et infection

Dans la deuxième étude, publiée aujourd'hui dans JAMA Network Open, une équipe dirigée par des chercheurs de la Harvard Medical School a évalué l'association entre les facteurs cliniques et sociodémographiques et la positivité du test COVID-19 chez 255 nouveau-nés de 250 femmes diagnostiquées comme ayant un coronavirus dans 11 hôpitaux du Massachusetts avec livraison du 1 mars au 31 juil.2020.

Sur les 225 nouveau-nés testés pour l'infection au COVID-19, 2,2% ont eu des résultats positifs. L'infection néonatale était liée à une naissance prématurée déclenchée par une aggravation de la maladie maternelle.

Une vulnérabilité sociale maternelle élevée, définie par le code postal maternel, était liée à un risque plus élevé de positivité du test COVID-19 du nouveau-né (rapport de cotes ajusté, 4,95) après ajustement pour les symptômes du coronavirus maternel, le type d'accouchement et la pratique de la chambre.