Les enfants issus de minorités ethniques et raciales, ceux souffrant de problèmes de santé sous-jacents et ceux âgés de 18 à 20 ans sont plus susceptibles de mourir, a écrit une équipe de recherche dirigée par les CDC dans une étude publiée mardi dans le Morbidity and Mortality Weekly Report de l'agence.

Le rapport a également montré à quel point il est inhabituel pour les enfants et les jeunes adultes de mourir d'un coronavirus. Parmi les 190 000 décès recensés dans le pays, seulement 0,08% – soit 121 – ont été signalés chez les moins de 21 ans. Le rapport le plus récent du CDC montre que 377 enfants, adolescents et jeunes adultes âgés de moins de 24 ans sont décédés des suites d'un coronavirus. Les chercheurs ont demandé à 50 États, à New York, dans le district de Columbia, à Porto Rico, à Guam et aux îles Vierges américaines, de soumettre des informations sur les décès par coronavirus chez les moins de 21 ans, entre le 12 février et le 31 juillet. Quarante-sept juridictions ont répondu.

Une étude du CDC révèle que le coronavirus tue rarement les enfants, mais les minorités à risque plus élevé

Parmi les quelque 6,5 millions de cas de Covid-19 dans le pays, les chercheurs ont trouvé un total de 391 814 cas de Covid-19 et de MIS-C chez les moins de 21 ans. Alors que les personnes de moins de 21 ans représentent 26% de la population américaine, elles constituent seulement 8% de tous les cas signalés.

Les Hispaniques, les Noirs et les Amérindiens / autochtones d'Alaska ont été touchés de manière disproportionnée. Un total de 44% des 121 personnes décédées étaient des enfants hispaniques, 29% étaient des enfants noirs, 4% étaient des Amérindiens / autochtones de l'Alaska et 4% étaient asiatiques ou insulaires du Pacifique. Bien que ces groupes représentent 41% de la population américaine de moins de 21 ans, ils représentaient environ 75% des décès dans cette tranche d'âge. Quatorze pour cent des décès concernaient des enfants blancs.