Les États-Unis ont subi mardi le plus grand nombre de morts par coronavirus, avec 1 858 personnes succombant à la maladie, selon les dernières données de l'Université Johns Hopkins.

Le nouveau pic de décès a été propulsé par New York, qui reste la partie la plus touchée du pays et qui a enregistré 806 morts mardi. La ville a maintenant enregistré plus de 4 000 décès dus au nouveau virus.

Les statistiques récentes ont encouragé les autorités de la ville, suggérant que de nouveaux cas et hospitalisations pourraient commencer à plafonner. Mais le nombre croissant de morts suggère qu'il reste encore beaucoup de souffrance à venir.

Lundi, quelque 731 personnes ont été tuées par Covid-19 dans l'État de New York, le précédent saut quotidien le plus élevé.

Les États-Unis restent en tête du>

La vague de décès à travers les États-Unis se traduit par une anxiété croissante chez les Américains à la fois du danger mortel de Covid-19 et de la façon dont Donald Trump a réagi à la crise. Un nouveau sondage CNN a révélé qu'une majorité des personnes échantillonnées, quelque 55%, pensaient que le gouvernement fédéral avait fait un mauvais travail dans la gestion de l'urgence sanitaire et le ralentissement de la propagation du virus à travers le pays.

Il s'agit d'une augmentation notable de huit points par rapport au précédent sondage CNN il y a une semaine.

Une proportion similaire de 55% estimait que Trump personnellement pourrait faire plus pour lutter contre la maladie. Les niveaux d'anxiété sont également en augmentation, avec 37% déclarant être plus préoccupés par le coronavirus qu'il y a quelques jours.

La disparité à New York entre la hausse des taux de mortalité et la trajectoire légèrement stabilisée des nouveaux cas et des hospitalisations s'explique potentiellement par le décalage temporel à mesure que les patients développent des symptômes, présents dans les hôpitaux et subissent ensuite des complications potentiellement mortelles. Il présente aux autorités de New York un dilemme: elles veulent insuffler aux New Yorkais l'espoir que les choses pourraient s'améliorer, mais ne veulent pas encourager un relâchement des comportements qui pourrait exposer les gens à un danger renouvelé.

Le maire de la ville de New York, Bill de Blasio, a déclaré mercredi à CNN qu ‘ »il y a une longue bataille à venir mais nous constatons des progrès ». Bien que le nombre d'hospitalisations ait légèrement diminué, il a mis en garde les New-Yorkais contre l'hypothèse qu'ils pouvaient «sortir et socialiser à nouveau. Ce n'est pas encore l'heure. « 

Il a ajouté: «La distanciation sociale fonctionne, mais nous devons être absolument [the virus] ne rebondit pas sur nous.  » Le maire a déclaré que la ville avait suffisamment de ventilateurs pour soigner les plus malades pendant une semaine, mais que les fournitures étaient toujours un problème au-delà.

Même le sinistre bilan des morts enregistré par New York pourrait être un euphémisme. Une augmentation du nombre de personnes décédées à domicile n'est pas officiellement enregistrée comme décès par coronavirus, a souligné De Blasio, suggérant un chiffre réel encore plus élevé.

«Le coronavirus est à l'origine de ces décès très tragiques, c'est tellement triste, nous ne parlons pas de 10 ou 20 personnes par jour, nous parlons de 100 ou 200 personnes par jour. Pensez à ce que cela signifie pour les familles, pensez à la douleur qu'elles vivent. »

Alors que la douleur du coronavirus continue d'être infligée aux États de tout le pays, le Congrès se prépare à une autre série de financements pour aider les entreprises en difficulté. Les dirigeants démocrates ont indiqué mercredi qu'ils soutiendraient davantage de fonds d'urgence après que l'administration Trump ait demandé 250 milliards de dollars supplémentaires pour soutenir les petites entreprises.

La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, et le leader démocrate au Sénat américain, Chuck Schumer, ont publié une déclaration commune dans laquelle ils insistaient sur le fait que le prochain projet de loi d'urgence devrait inclure un financement supplémentaire pour les hôpitaux et les gouvernements des États et des collectivités locales ainsi que l'aide alimentaire.