LOGAN – En repensant à l'année écoulée, la majorité des résidents de Logan affirment que leur bien-être personnel et communautaire a été affecté par les effets de la pandémie de coronavirus.

C'est la conclusion sans surprise de la partie locale d'un projet d'enquête sur le bien-être dans l'Utah mené par l'Utah State University Extension Service.

« Logan est l'une des 30 villes qui participent actuellement au projet d'enquête sur le bien-être de l'Utah », selon le chef du projet, le Dr Courtney Flint du département de sociologie, de travail social et d'anthropologie de l'USU. "Ce projet est conçu pour évaluer le bien-être et les perspectives locales des habitants de la ville et pour fournir ces informations aux dirigeants de la ville afin d'éclairer leur processus de planification général."

L'enquête a révélé que 53% des résidents de Logan estimaient que leur bien-être personnel avait diminué en 2020 et 61% pensaient que le bien-être de leur communauté avait également diminué au cours de cette période.

Ces résultats placent la perception globale de Logan du bien-être personnel et communautaire en dessous de la moyenne des 29 autres villes de l'Utah participant à l'enquête USU.

Par exemple, les habitants de Hyde Park se sont attribués les scores les plus élevés de l'État pour le bien-être personnel et communautaire. Seuls 35% des habitants de Hyde Park ont ​​estimé que leur bien-être personnel avait diminué en raison du coronavirus et 31% ont convenu que le bien-être de la communauté avait également diminué.

À North Logan, une baisse du bien-être personnel a été signalée par 38 % des résidents et une baisse du bien-être de la communauté a été mentionnée par 41 % des résidents.

À Nibley, 39 pour cent des répondants au sondage ont signalé une baisse du bien-être personnel et 41 pour cent ont estimé que le bien-être de la communauté avait diminué.

L'enquête sur le bien-être à l'échelle de l'État est en cours depuis 2019, mais seulement 131 des plus de 38 000 résidents de Logan ont répondu à ce premier tour de scrutin. En revanche, 563 résidents locaux ont répondu au sondage en ligne publié en janvier et février 2021.

Ce taux de réponse représente 1,5% de la population adulte de Logan, a rapporté Flint, donnant aux résultats de l'enquête une marge d'erreur prudente de 4,1%.

Des questions démographiques facultatives sur le sondage ont indiqué que 96,6 pour cent des répondants au sondage étaient des résidents à temps plein de Logan.

Mais Flint reconnaît que les répondants au sondage n'étaient pas pleinement représentatifs de la population de Logan. Les femmes mariées ayant fait des études collégiales qui avaient des enfants et possédaient leur propre maison étaient surreprésentées parmi les répondants à l'enquête. Les jeunes adultes de 18 à 29 ans ayant un revenu annuel inférieur à 25 000 $ étaient particulièrement sous-représentés.

Malgré ces lacunes, les réponses au sondage de tous les groupes démographiques ont indiqué que les résidents de Logan estimaient que la pandémie de coronavirus avait le plus grand impact sur les relations sociales, les opportunités culturelles et la santé mentale en 2020.

Les questions de l'enquête sur le bien-être invitaient également les résidents de Logan à se tourner vers l'avenir. Leurs réponses ont indiqué que leurs principales préoccupations pour les décennies à venir étaient la qualité de l'air (citée par 85 pour cent des répondants comme une préoccupation modérée ou majeure), le logement abordable (79 pour cent), les possibilités d'emploi (68 pour cent), les infrastructures de transport (65 pour cent), les jeunes (63 pour cent) et l'approvisionnement en eau (62 pour cent).

D'autres résultats de l'enquête ont indiqué que 82 pour cent des résidents de Logan étaient en faveur de la préservation des espaces ouverts le long du corridor de l'autoroute 89/91 et que 63 pour cent souhaitaient que la ville construise un nouveau centre de loisirs avec une piscine intérieure.

L'initiative d'enquête, menée en partenariat avec l'Utah League of Cities and Towns, a recueilli plus de 8 000 réponses de résidents de 30 municipalités urbaines et rurales à travers l'État.