Le plus grand employeur du secteur privé en Alaska, Arctic Slope Regional Corp., a licencié des employés et réduit les dons de bienfaisance en raison de l’effondrement des prix du pétrole et de la fermeture économique causée par la pandémie mondiale de coronavirus.

C’est selon une lettre du 3 avril du président du conseil d’administration de l’ASRC, Crawford Patkotak, aux 13 000 actionnaires de la société. Un porte-parole de l’ASRC ne dira pas combien d’employés ont été licenciés.

Le plus grand employeur privé de l'Alaska, ASRC, supprime des emplois après que le coronavirus provoque l'effondrement des prix du pétrole

Obtenez la dernière couverture du coronavirus en Alaska

Dans sa lettre aux actionnaires, l’ASRC a déclaré que la société avait supprimé « de nombreux programmes de bienfaisance dans notre région », éliminé tous les bonus et incitations accordés aux dirigeants d’entreprise et réduit la rémunération du conseil d’administration – sous forme d’allocation – de 30%.

« C’est une période difficile pour de nombreuses entreprises en ce moment, et espérons que nous pourrons tous survivre à la tempête et revenir à une nouvelle normale bientôt », a écrit le porte-parole de l’ASRC, Ty Hardt, dans un e-mail.

Hardt a refusé de répondre à toute autre question concernant les réductions.

« Malheureusement, l’impact total de la réponse au COVID-19 (et les bas prix du pétrole) n’est pas encore tout à fait connu et il pourrait s’aggraver avant de s’améliorer », a écrit Hardt, faisant référence à la maladie causée par le coronavirus.

Hardt a déclaré que l’ASRC comptait plus de 15000 employés en Alaska et dans le Lower 48, et dans son dernier rapport annuel disponible, à partir de 2018, elle a déclaré des revenus de plus de 3 milliards de dollars. La société Alaska Native est fortement investie dans le pétrole et le gaz, y compris la propriété d’une entreprise de raffinage du pétrole, et représente les résidents et les descendants des communautés d’Iñupiat sur le versant nord de l’Alaska, de Point Hope à Kaktovik.

L’ASRC a versé des dividendes de 7000 $ à chaque actionnaire détenant 100 actions en 2018, selon son rapport de cette année.

Dans sa lettre aux actionnaires de ce mois-ci, l’ASRC a déclaré qu’elle réduisait ses dépenses dans des domaines qui ne généraient pas de revenus dont la société a besoin pour payer des dividendes aux actionnaires.

« En 2020, il est probable que nous devrons diminuer le montant des versements de dividendes de l’ASRC, mais nous ne savons pas encore de combien ni de combien de temps », indique la lettre.

La lettre indique que l’ASRC poursuivra ses plans d’expansion dans le Lower 48 et diversifier ses investissements loin du pétrole et du gaz.

Les commentateurs d’un groupe Facebook privé pour les actionnaires de l’ASRC ont eu des réponses mitigées. Certains estimaient que le conseil d’administration de la société était trop fortement rémunéré et n’avait pas fait assez pour couper à ses niveaux supérieurs de gestion. Quelques-uns ont promis de voter contre les membres actuels du conseil d’administration.

D’autres ont remercié le conseil d’administration d’avoir pris des décisions difficiles pour maintenir l’entreprise à flot pendant les périodes économiques difficiles.

Un intervenant a indiqué que les licenciements avaient affecté des employés qui étaient également actionnaires, y compris le fils de l’intervenant.

Nat Herz a contribué à la rédaction de cette histoire.